Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

O’Bivwak – Une édition perturbée par la météo

L’écrin du massif du Vercors aux alentours de Villard-de-Lans était riche de promesses : dans un espace naturel d’une grande beauté, les parcours tracés par l’équipe organisatrice de cette 32e édition du raid international O’Bivwak s’annonçaient somptueux et d’une grande richesse technique pour les parcours sportifs. Hélas la météo exceptionnellement dégradée en aura décidé autrement, contraignant les organisateurs à évacuer en fin de journée du samedi prés de 600 personnes installées au bivouac, puis à amputer l’épreuve de la seconde étape, malgré l’espoir un moment entretenu de faire repartir les coureurs le dimanche matin. Une solution vite abandonnée compte-tenu des difficultés techniques à la mettre en  œuvre.
Une première dans l’histoire du Raid O’bivwak en 32 ans d’existence.

Mais loin de reléguer cette édition au rang des épisodes à oublier, les décisions prise en raison de circonstances hors de la normalité et surtout la façon dont elles furent vécues par les acteurs du Raid (coureurs, bénévoles, responsable locaux) auront magnifié le Raid O’bivwak.
La symbiose entre ces acteurs soudés dans la difficulté, aura fait de 2013 une édition où les valeurs de solidarité, de réciprocité, de communion, de compréhension auront été élevées à un niveau jamais atteint dans le Raid. Lequel aura plus que jamais dévoilé sa nature profonde, loin des clichés de performance, de souffrances narcissiques et d’exploits de pacotille. L’esprit raid, ce n’est pas uniquement le plaisir de l’effort en pleine nature, l’aventure partagée et la convivialité. C’est aussi une grande capacité d’adaptation et, parfois, le nécessaire triomphe de la prudence sur la passion.

A l’issue ce ces deux jours pas tout à fait comme les autres, le Raid O’bivwak souhaite adresser par trois fois ses remerciements. Tout d’abord aux coureurs non seulement stoïques sous les éléments déchaînés, mais au-delà compréhensifs des décisions prises et très souvent attentionnés, de façon émouvante, auprès de bénévoles dépités de cette issue, après un an de labeur et de préparation.
Ensuite à ces mêmes bénévoles, attristés, mais solides, présents, assurant la mise en œuvre des décisions prises avec calme et une grande maîtrise. Enfin aux responsables de la commune de Villard-de-Lans et de son Office du Tourisme, qui avaient accueillis le Raid avec enthousiasme et qui furent présents aux côtés du Raid tout au long de la gestion de crise.

Un temps découragé, le Raid O’bivwak faisant le bilan de ces journées et regonflé par une remise des prix chaleureuse, sur laquelle soufflait un esprit particulier, regarde déjà en 2014 et vous attend nombreux en Haute Savoie, aux portes d’Annecy, au cœur du Massif du Semnoz.

Résultats complets ici

Photo Cyril Crespeau