Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

2° Raid Métro Vert – Ils sont partis à mille !

Organisé par la communauté de communes de la région de Grenoble, la deuxième édition du Raid Métro Vert a fait le plein. Plus de 1000 participants ont arpenté les espaces de verdure de l’agglomération et souffert sur les contreforts de la vallée du Grésivaudan, grimpant même jusqu’à Chamrousse pour les plus aguerris. Vibram Lafuma l’emporte sur le grand parcours « expert » devant les skieurs du Team Grenoble et les Jaunes d’Ertips.

Avec le stade des Alpes comme point de rayonnement et d’animation, les berges de l’Isère et les contreforts de l’agglomération comme terrain de jeu, les organisateurs du second Raid Métro Vert ont réussi l’exploit de proposer un parcours « expert » exigeant et sélectif, aussi bien qu’un parcours « découverte » accessible et varié. Le public ne s’y est pas trompé. Et s’ils n’étaient que 75 équipages de courageux pour aller toucher la neige au sommet du parcours expert, ils étaient près de 300 duos à s’élancer sur le « moyen » parcours (50km), et 150 sur le format découverte (28km).

Course à pied, VTT’O, trail’O, canoé, VTT trial, roller, biathlon et tyrolienne, les 1000 participants ont tous varié les plaisirs avec bonheur. Malgré deux balises manquées, Sylvain Montagny et Baptiste Turrel offrent à Vibram Lafuma une belle victoire de spécialistes devant les fondeurs bien connus du Team Grenoble.
Derrière, de nombreux teams en partance pour le Raid Bimbache (« finale » de la coupe du monde des raids) disputé la semaine prochaine étaient venus pour une dernière séance de multi-enchaînements. Les Jaunes d’Ertips s’emparent ainsi de la 3° place devant les Verts de Quechua et les fringants « Chauds Patates ». Derrière, si la boue avait bien coloré les tenues des gladiateurs du jour, c’est un défilé souriant de duos de copains, frangins, pères et fils et autres collègues de travail qui s’est présenté sur la ligne d’arrivée, conquis par l’épreuve avant un épilogue haut placé : la traversée du stade des Alpes en tyrolienne.
Qui a dit que les raids multisport n’avaient plus la cote ?

Luc Micoud