Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Ain Raid Blanc : blanc comme raid !

Le changement de format de l’Ain Raid Blanc a souri aux 250 coureurs, au pays du Haut-Bugey. Avec un itinéraire sous forme de traversée, du sud vers le nord du plateau de Retord, les trois courses au programme ont révélé tous leurs charmes.

Pour le spectacle et l’esthétique, on ne pouvait espérer meilleures conditions : neige et vent le samedi, paysages immaculés et ensoleillés le dimanche. Les premiers à profiter de la beauté du plateau de Retord furent les 130 courageux engagés sur la Grande Traversée. Dès samedi, les binômes parcouraient trente kilomètres sur neige, tantôt à ski, tantôt raquettes aux pieds, mais toujours en étant seuls décideurs de leur itinéraire.

A l’issue des sept sections, le duo Peyvel-Montagny (Lafuma Vibram) prend les reines de la course. Mais les écarts entre les équipes de tête restent faibles. Nicolas Seguin et Sebastien Raichon (400 Team Raidlight) suivent à moins de cinq minutes, tout comme Laurent Ardito, Jan Beguin (Outdoor Expériences) et les frères Dechavanne (CSMR SNOE). A l’arrière de la course, en pleine tempête de neige, les équipes terminent l’étape 1 dans les rues du Poizat de nuit, la frontale vissée sur le front.

Le réveil très matinal de dimanche matin n’a pas empêché l’équipe leader de maintenir la cadence. Entre Hauteville et les Plans d’Hotonnes, les écarts entre les premières équipes sont infimes.
Grâce à des choix d’orientation judicieux, on retrouve encore Lafuma Vibram en tête, malgré une belle remontée des Chauds Patates et de Lozère Sport Nature Power-Bar. Les cinq premières équipes arriveront dans la même minute… après 50km de course !

En parallèle des spécialistes, les aventuriers de la Petite Traversée et de la Traversée Jeunes & Familles se sont élancés des Plans d’Hotonnes pour un voyage sauvage de bout en bout du Plateau de Retord. Ludiques, l’enchaînement rapide des sections et la variété des modalités d’orientation (roadbook, carte de course d’orientation, photo aérienne, ski’orientation) ont été sublimés par la beauté des paysages. Les forêts sauvages du Plateau, délicatement saupoudrées par la neige, ont été le théâtre d’une lutte acharnée pour la victoire. Au final, c’est une équipe mixte (Carine Esbri et Thomas Saillet, Salomon raid aventure) qui l’emporte devant les hommes.

Après plus de 10 heures d’efforts pour certains, la soupe et les crêpes maison attendent les coureurs. Anecdotes et souvenirs d’une épopée marquante alimentent les discussions. L’Ain Raid Blanc semble avoir tenu ses promesses.

©photos : Sylvain Riffard et Emmanuel Girot.