Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ARWC: un final inouï !

Il se passe parfois peu de choses dans la seconde partie des raids aventure. Les positions se figent, les leaders s’envolent et les poursuivants limitent la casse. Mais cette édition 2014 des Championnats du Monde des Raids Aventure aura réservé bien des surprises à tous les étages. On avait quitté la caravane des raideurs avec un peloton de quatre cinq équipes en tête mais sous la menace d’un pénalité de 4 heures à effectuer à la prochaine assistance.  Une pénalité à laquelle devait échapper les Champions du Monde 2012 : les Néo-zélandais de Seagate.
Bien évidemment, les Kiwis s’envolaient donc en tête et les autres équipes se lançaient à leurs trousses, une fois repenties.
Les Français de Green Caffte/UPS/Haute Maurienne Vanoise faisaient mieux que limiter la casse et reprenaient rapidement du temps à Seagate en compagnie de Columbia Vidaraid et Movistar. Devait alors surgir ce que nous pensions être le dernier tournant de la course : la « dark zone ». Cette règle qui interdit la navigation de nuit et qui allait transformer la section kayak en piège à souris. Lancées comme des fusées, Seagate, puis Columbia et les Français de Green Caffte (à la dernière limite) s’extirpaient de la rivière avant l’heure fatidique de 18h30, pouvaient alors grimper sur leurs montures tandis que toutes les autres équipes se retrouvaient bloquées en bord de rivière pour une durée folle de 10 heures.
On pensait tenir le podium et assister à une splendide bataille pour la victoire, il n’en fut rien. Seagate ne faiblissait pas, gérait le dernier trek-jungle de main de maître puis la dernière section canoë et décrochait un nouveau titre en 111 heures. Solides, les Espagnols de Columbia Vidaraid terminaient à la seconde place 5 heures plus tard après avoir laché l’équipe française de Jacky Boisset, Myriam Guillot, Vincent Faillard et Sylvain Montagny. Vincent, les pieds très abimés , Jacky pas au mieux, comme sur le final de l’édition 2014, l’équipe 36 voyait dangereusement revenir les Equatoriens de Movistar pour la 3° place, pourtant bloqués 10h la veille à 1,5km de la fin du kayak. Les locaux de  Movistar survolaient la fin du trek, dépassait les Fançais et chipait finalement la 3° place en 126 heures. Le calvaire ne voulait décidément pas se terminer pour l’équipe française n°36.

Huairasinchi 2014 arrrivee 35
Et c’est l’équipe Raidlight de Seb Raichon, Adrien Lhermet, Tom Gaudion et Audrey Ehanno qui faisait « le spectacle » juste derrière, en compagnie de 3 autres équipes au coude à coude depuis plusieurs jours et à la bagarre pour les places 4 à 8.  Green Caffte/UPS/Haute Maurienne Vanoise mettait enfin le pied sur la berge de la ligne d’arrivée, mais sous la menace des Américains de Tecnu qui allaient finalement « sauter » les Français sur la ligne. Inouï !
7 minutes plus tard, les Anglais d’Adidas Terrex pointaient leur nez en 6° position, suivis des Raidlight, 6 minutes après. Quatre équipes en lice pour le top 8 qui se tiennent  en un quart d’heure, voilà un final qui va rester dans les annales.

Les autres équipes françaises ont connu une fin de parcours plus contrastée. NCL Montagnat New Caledonia a été contraint à plusieurs arrêts, tandis que Vaucluse Aventures Evasion Lafuma continue son bonhomme de chemin même si ces deux teams ne rejoindront pas pas tout de suite la ligne d’arrivée.

Crédit photos:
-Myriam Guillot an Jacky Boisset RAW adventures
– Sleep Monsters