Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Challenge National des Raids : les derniers tickets sur le raid Bassin Minier

Alors que se profile déjà l’Orient’Raid,  finale du Challenge 2012 des Raids organisé par le GNRMN, les derniers postulants à un précieux ticket pour cette finale se devaient de bien figurer pour espérer faire partie des heureux élus. Incontournable du calendrier nordiste, le Raid Bassin Minier a une nouvelle fois fait le plein.
Sur la formule « élite » disputée sur deux jours de course en formule 2+1 (2 raideurs en course + 1 assistant remplaçant), ils n’étaient qu’une trentaine d’équipages au départ, mais le raid Bassin Minier a su rassembler un total de près de 300 concurrents sur les différents formats de course proposés (extrême, découverte…). Sur le course « élite » , la troupe s’est d’abord élancée samedi sur un trail très court chargée d’étirer la troupe avant la remise des premières cartes. Dès la seconde section, les premières stratégies se mettent en place. En effet, cette C.O. peut-être partagée entre les deux raideurs, chacun s’occupant d’une partie des balises, mais gare aux oublis. Cette seconde section avalée en 30minutes par les équipes de tête crée pourtant une première sélection avant le second mini-trail du jour. 15 km de VTT s’annoncent ensuite, et toujours à la boussole.  Sur un rythme infernal, les sections s’enchainent. Pas le temps pour celui qui sort de la course de se poser très longtemps, sous peine de manquer le départ suivant. Les VTT sont posés pour un nouveau trail , mais au road book cette fois-ci. Croqué en une petite demi-heure par les leaders du jour, le team Inov8 Noname, le trail fait place à une VTT’O pour le moins inédite. On remet aux coureurs une carte et une série de photos : il faut ensuite noter le numéro des balises découvertes à côté de la bonne photo. Déroutant pour certains, l’exercice des méninges est suivi d’une section à trois : pendant que deux raideurs s’élancent en VTT depuis les fameux terrils de Loos en Gohelle, l’autre escalade en trail l’un de ces deux géants parmi les plus hauts d’Europe. Un run and bike de 10km jusqu’au stade d’athlétisme réputé de Liévin, puis un nouveau long VTT suivi d’iti pour deux équipiers combiné à un atelier escalade, trottinette, tir laser pour l’assistant, avant une ultime CO concluent cette première journée.
Le lendemain à l’aube, la première CO semi-nocturne éveille définitivement les esprits endormis ou encore un peu « gris ». Chaque équipier doit pointer 3 balises différentes et retenir le nombre inscrit sur chacune. L’équipe rassemblée doit ensuite faire le total des 9 nombres récoltés pour obtenir un numéro de boiter qu’il faut ensuite aller biper au sommet du terril voisin.  Passé ce « petit déjeuner », le véritable départ de la journée est donné plus tard en run and bike. Le canoé fait alors son apparition, ponctué d’une CO pédestre en cours de navigation. Arrivés à Douai, les concurrents se frottent alors à une CO urbaine où les équipes de tête se tirent la bourre à coups de secondes. Le VTT suivant est entrecoupé d’un atelier de tir à l’arc, épreuve surprise du jour, avant de rejoindre le centre minier de Lewarde. Pendant que les uns partent en CO multiple, le troisième larron est en CO photo. Le rythme est toujours aussi élevé, la concentration nécessaire et c’est là que les leaders se trompent, oubliant une petite section de CO à l’intérieur du château. Ils ne s’en apercevront que bien plus tard une fois l’arrivée passée et reculeront bêtement à la 13° place alors qu’ils avaient dominé l’épreuve de bout en bout.  Julien Charlemagne dira « Bien après cette section, à peine arrivé du VTT suivant, Pat venait d’effectuer à nouveau une transition éclair et de lancer à mes équipiers " Allez, on donne tout, c’est la dernière ! " C’est là que d’une voix terne, Jérèmy a annoncé " Pas la peine, j’ai oublié de faire une CO dans le parc du château à Lewarde " et là, tel un condamné apprenant sa sentence, on a compris de suite que notre victoire s’envolait. Impossible de récupérer les points manquants puisque tout était prenable aujourd’hui pour une majorité des équipes… » Les 36 km de VTT (entrecoupés d’un  trail et une CO) auront un goût amer pour les 3 garçons, tout comme le dernier run and bike. Au final et suite au comptage des différentes pénalités (notamment sur les ateliers de tir, ..) les deux équipages des Tyrannosaures squattent les deux premières marches du podium devant Littoral Aventure. Les résultats à peine dispos, les organisateurs du Challenge National ont entré ces données dans le classement général et la liste des heureux qualifiés est d’ores et déjà disponible sur http://www.raidsmultisports.fr/. Rendez-vous dans deux semaines du côté de L’Orient’raid dans l’Héraut pour connaître les nouveaux « champions de France » de Raid 2012.
Luc Micoud (avec la complicité de Julien Charlemagne)
Crédits photos:organisation