Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Coupe du Monde des raids jeunes : les français en imposent

Vainqueurs du scratch, des catégories masculines et mixtes, et sur le podium chez les filles, les équipes françaises se sont plutôt bien comportées « à domicile » pour cette première édition d’une Coupe du Monde des raids de jeunes. Cinq jours durant, entre le Dévoluy, le Champsaur et la Durance, les jeunes raideurs de 15 à 17 ans venus de 8 pays différents se sont affrontés dans une belle ambiance et sur des parcours aux paysages reconnus par tous comme magnifiques.
Dès le premier jour, les duos masculins français avaient su mettre à profit leurs qualités physiques mais aussi en orientation pour s’installer sur le podium et monopoliser les trois places de la « boîte ». Il aurait pu en être ainsi jusqu’à l’arrivée, mais hélas, un pénalité de 3h jugée sévère par l’encadrement français (pour passage sur route interdite) éjectait les deux duos de tête de la course à la victoire au soir de l’avant dernière journée.  La pilule fut plutôt dure à avaler pour Julian Expert et Samson Deriaz, le Dijonnais et le Bugiste dominateurs quatre jours durant et finalement relégués à la troisième place du classement final, mais aussi pour Alban Petrazzo et Mattéo Grandin (400 Team) encore seconds avant ce bouleversement. Et Alban Petrazo de souligner « On est pénalisé de 3h pour tricherie sur un trail balisé, pour être sortis de l’itinéraire et avoir suivi l’ouvreur de trop près. C’est un comble pour une section sans orientation » C’est finalement un duo inédit qui a tout de même apporté la victoire à la France. L’alliance Picardie/Cantal de Hugo Sonneck et Mathieu Delpeuch termine avec deux heures d’avance sur leurs dauphins, les Norvégiens Groogard et Lunde, skieurs de fond de haut niveau. Réaliste, Hugo Sonneck (St Just Raid Aventure) nous a confié « Avec mon coéquipier habituel Clément Borsniak, on avait plutôt raté notre qualif aux Dentelles. Par la suite, Clément a déclaré forfait. Peu de temps avant la course, Mathieu, avec qui je n’avais jamais couru, s’est proposé pour le remplacer, puis l’orga nous a accepté au départ du format coupe du Monde. Au vu de ces péripéties, une troisième place nous aurait comblés. On était plus à l’aise en trail qu’en VTT.  Et l’écart avec les deux duos du Team France était important. Cette victoire a donc un petit goût amer pour nous….même si on gardera un super souvenir de cette semaine de course, des échanges avec les autres équipes des autres nations, et des paysages traversés. ».
Coupe du monde raids jeunes (3)
Chez les mixtes, la course fut limpide du premier au dernier jour. En tête dès le premier jour avec une belle avance, Mia Raichon et Nathan Guillot (400 Team), ont su chaque jour faire fructifier cette avance. Malgré une petite frayeur due à une entorse pour Mia le second jour, ils ont repoussé assez loin  le duo tchèque qui seul, pouvait encore constituer une menace pour les Vauclusiens du Team France. Mieux encore, ils finissent 6° au scratch, confirmant le « wagon » d’avance pris par les jeunes français sur les autres nations. Mia soulignait alors : « On est super satisfaits du résultat. On se connait bien avec Nathan. On court régulièrement ensembles. Et on a pu profité à fond de notre avance pour s’en mettre plein les yeux sur les parcours ».
Quant aux équipes féminines, Juliette Crété et Noémie Bucamp ont longtemps bataillé dans la course au podium. Si le premier duo norvégien (Grogaard/ Helland Hansen) finalement vainqueur s’est mis rapidement hors de portée, la bataille avec le second duo (Lindefjeld/Engest) fut âpre, notamment au soir du 4° jour, quand les Françaises remportaient l’étape et revenaient à 7 minutes des secondes. L’annulation de la dernière C.O. au score ne favorisa pas les desseins des françaises qui finalement perdirent du temps sur le trail de substitution, mais en profitèrent ensuite pour attendre le second duo féminin français (Tilly/Brett), finir la course à quatre et franchir la ligne ensembles. Juliette Crété retiendra d’ailleurs de cette semaine cette image de solidarité et franche camaraderie entre raideurs et raideuses « C’était carrément génial, l’ambiance dans la team France était superbe, ce sera vraiment un très beau souvenir et pour longtemps » : le mot de la fin.
Coupe du monde raids jeunes (2)

Crédit photos: S.Raichon, E.Crété, W.Sonneck