Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

F.R.M.N. / F.F.C.O. le torchon brûle

Alors que la F.F.C.O. (Fédération Française de Course d’Orientation) avait affiché depuis quelques années ne pas souhaiter faire du développement des raids multisports un de ses objectifs, mais qu’elle avait par ailleurs été associée aux premiers travaux du Groupement National des Raids, voici qu’une information récente a fait l’effet d’une bombe au sein de la communauté des raideurs et plus particulièrement des adhérents à la toute nouvelle Fédération des Raids Multisports de Nature.  La F.F.C.O. vient de demander au Ministère des sports la délégation pour les raids multisports. Autrement dit ses instances dirigeantes couperaient l’herbe sous le pied à la F.R.M.N. Hervé Simon, son président, nous avait d’ailleurs largement expliqué les projets de cette fédération de raideurs dans le numéro 97 d’Endurance Mag. Voici le détail des faits parus dans la dernière newsletter de la F.R.M.N.

« La fédération des raids multisports de nature a réussi, en 5 ans, à rassembler la communauté des raideurs en restant fidèle à ses engagements, à savoir laisser libre cours aux organisateurs dans le choix des formats de course et offrir le meilleur de leurs territoires aux pratiquants. Fédérer 30 000 pratiquants en si peu de temps est une véritable réussite mais c’est surtout le fruit d’une passion commune que nous essayons de promouvoir, de structurer et de défendre.

Nous avons toujours prôné le développement de notre sport via les structures existantes, selon leurs compétences et selon les attentes que pouvaient avoir tel ou tel pratiquant. Progresser en C.O, maîtriser un kayak, se familiariser avec le vide et les techniques de corde, piloter son VTT, apprendre les valeurs d’autonomie etc.. Pour cela, le monde fédéral est compétent et dispose d’une large palette de clubs et comités avec des cadres, des bénévoles formés… Nous avons invité nos adhérents, depuis notre création, à rejoindre l’une ou plusieurs de ces structures fédérales pour atteindre leurs objectifs. Notre rôle a toujours été orienté sur la spécificité des disciplines enchaînées, les problématiques réglementaires, la structuration d’un championnat, la représentation des raids auprès des médias et des pouvoirs publics, la proposition de services adaptés à notre pratique (assurances IA et RC, calendrier des raids, conseils juridiques..) etc…

Nous sommes donc sidérés que la nouvelle équipe dirigeante de la FFCO ait sollicité la délégation raids multisports auprès du Ministère. Même si cette démarche n’a quasiment aucune chance d’aboutir, le principe même est une aberration. Les mobiles essentiels avoués de la FFCO sont  de vouloir augmenter ses licenciés (vous serez contents d’apprendre que les raideurs sont là pour gonfler les licences de la FFCO !) et une hypothétique volonté de l’IOF de s’emparer de « l’adventure racing » (ce qui prête à sourire car le bureau de l’IOF a encore 1/4 de ses propres membres à convaincre !).

Nous ne pouvons que déplorer cette attitude de récupération des raideurs. Nous savons que la base de la FFCO pense et agit différemment avec une intégration exemplaire des raideurs qui aiment orienter et ont à cœur de progresser. Nous respectons profondément tous ceux qui ont bâti cette noble activité, de la réalisation des cartes à la formation des jeunes, en passant par l’encadrement des élites et bien d’autres actions.  Alors pourquoi planter ainsi un coup de poignard dans le dos de la FRMN, sans aucune concertation préalable. Aboutir à une partition des raids multisports avec de l’orientation et tous les autres raids serait un non-sens. L’exemple de l’Espagne, seul pays où les raids sont gérés par la fédération d’orientation a prouvé que c’était une catastrophe. Tous les témoignages de raideurs et d’organisateurs convergent pour dénoncer le désastre de cette gestion.

Nous souhaitions absolument faire revenir le bureau fédéral de la FFCO sur cette décision et avons tout mis en œuvre pour cela. Face à son refus, nous nous en remettons aux instances régionales et locales de la C.O qui vont certainement expliquer à leurs dirigeants nationaux toute l’incongruité de cette politique. Quand à vous, pratiquants de raids, de CO, vous pouvez aussi manifester votre désapprobation sur les réseaux sociaux, auprès des clubs de C.O et témoigner de votre volonté de poursuivre la structuration des raids, sur la voie engagée par la fédération des raids depuis 5 ans. Nous reviendrons vers vous en septembre pour vous donner plus d’informations sur la suite donnée. »

Un sujet dont on n’a donc pas fini de parler et que nous suivrons avec attention dans nos colonnes.

Luc Micoud