Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

RAID COURRIER SUD – Sur les traces de Saint-Exupéry?

Le raid courrier sud que nous concocte chaque année l’équipe passionnée de François Laurent pour la onzième édition ne défend que des idées nobles. Les valeurs d’Antoine de Saint-Exupéry restent la référence. L’organisation, importante, régie par une équipe de vingt sept personnes dépêchées sur l’épreuve, est maintenant rôdée. Et elle maitrise son sujet. Rien n’est laissé au hasard, tout est calculé. Pour le bien être et la sécurité de tous. Certes, le raid courrier sud, c’est une aventure sportive, une course d’équipe, un esprit qu’il convient de souligner. Dans cette épreuve, on privilégie surtout la découverte de soi, la découverte d’un pays, des autres. Pas de compétitivité sans solidarité. On existe ici plus qu’ailleurs à travers les autres. Le challenge est difficile. Relais individuels enchainés, relais en binômes, entre coureurs à pieds ou entre vététistes, ou avec toute l’équipe réunie, progression au road book ou à la boussole. Les distances à parcourir sont parfois importantes, répétées sur six journées successives. La chaleur est toujours suffocante, on l’imagine aisément. Cette année, dix sept équipes de cinq concurrents ont d’abord traversé l’Atlas depuis Agadir, le Maroc d’Ouest en Est. Elles ont une première fois gravi la montagne, cavalé entre les pierres, dans le sable, entre les arganiers, le long des pistes, le long d’oueds taris, de villages en villages, de relais en relais, d’étapes en étapes jusqu’aux portes du désert. Partout, dans cette région du Maroc, en pays berbère, des enfants sourient et saluent d’une main franche levée vers le ciel le passage de la caravane. Puis par les pistes, quatre vingt cinq concurrents, en courant ou en pédalant, s’en sont revenus, d’Est en Ouest, du désert à Agadir, bouclé ainsi la boucle. Quatre vingt cinq concurrents, des hommes, des femmes, de jeunes hommes encore adolescents, des membres de l’association des paralysés de France encore plus méritants ont lutté, ont souffert, ont traversé des terres sans limites, ont connu l’extase du dépassement de soi, de sourires partagés, de la découverte des autres et d’un pays chaleureux. Au classement général de l’épreuve, les deux équipes de coureurs marocains se sont très logiquement montrées les plus fortes. La supériorité d’athlètes hors normes en course à pied a prévalu sur une progression en course d’orientation plus hasardeuse. L’équipe Total de Pau ravit la troisième marche du podium.

Remy Jégard