Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Raid in France 2017 – Victoire de Lozere Sport Nature

Jeudi 8-Vendredi 9 juin

Lozère Sport Nature (15) a remporté jeudi soir la 9ème édition de Raid in France. Fanny Fréchinet, Benjamin Monier, Nicolas Rambier et Maxime Brajon ont franchi la ligne d’arrivée, sur le lac de Devesset, à 22h52 après 94 heures et 52 mn de progression non stop.
Depuis leur départ, lundi à 00 heure, ils ont parcouru 439 kilomètres à travers le département de l’Ardèche : 218 en VTT, 119 en trek, 101 en kayak et 1 km de voile. Le team gagne sa place pour le championnat du monde de la discipline, qui se dispute en août prochain aux Etats-Unis.  Fidèle à Raid in France, cette équipe s’alignait pour la première fois dans cette configuration. Fanny Fréchinet et Nicolas Rambier, vainqueurs du raid ARWS Tierra Viva 2016 au Chili, ajoutent une victoire mondiale à leur palmarès. Maxime Brajon s’alignait, lui, pour la première fois sur un raid long.

400 team Naturex (4) et Gravelines Tri-DSN 74 Scott Hoka (25) se partagent la médaille d’argent de ce Raid in France en Ardèche. Gravelines est entré dans la dernière portion de VTT à l’AT11-CP29, avec 4 minutes d’avance sur 400 Team Naturex. S’en est suivie une course poursuite depuis le camping du Cheylard, jusqu’à une arrivée dans la même seconde à AT12-CP30. Ente temps, une crevaison de Sandrine Béranger est venue agrémentée la fête. Dans le trek précédent, avec un certain sens de l’à-propos voire de l’anticipation, Julien Moncomble s’était livré à de savants calculs pour estimer la vitesse de progression à adopter pour refaire leur retard.

Les deux équipes terminent ce Raid in France en 97 heures et 10 minutes après s’être mis d’accord durant la portion de voile pour franchir la ligne ensemble. « Cette course est vraiment « back to nature », a déclaré Rémi Ledez (Gravelines). En 4 jours, on a traversé 5 villages et trouvé une seule boutique ouverte. L’Ardèche est un département magnifique, que je ne connaissais pas et dont les territoires de crête, gorges, forêts sont étonnants ».
Fairplay, Adrien Lhermet (4) a salué la victoire de Lozère Sport Nature : « ils étaient plus forts que nous physiquement, notamment durant la journée du mercredi où nous avons traversé davantage de « bas » que de « hauts ».

Mercredi 7 juin – Jour 3

Lozère Sport Nature, 400 Team Naturex et Gravelines Tri-DSN Scott Hoka, le trio de tête de ce Raid in France, ont poursuivi leur progression, loin devant leurs poursuivants. Le podium de cette 9e édition semble donc arrêté, sauf surprises dans les derniers kilomètres. Reste à connaître son ordre, car chacune des équipes a adopté des stratégies différentes.

400 Team Naturex s’est arrêtée cet après-midi pour dormir trois heures au château de Joannas à l’AT9/CP21, cumulant ainsi 8 heures de sommeil sur les 11 heures imposées par l’organisation. Lozère Sport nature et Gravelines Tri-DSN Scott Hoka ont poursuivi leur progression, préférant dormir dans la nuit à venir pour éviter les éventuelles erreurs d’orientation. Il leur reste respectivement cinq et quatre heures de repos à prendre. Dans ces conditions, l’ordre dans lequel les équipes couperont la ligne d’arrivée tracée sur le lac de Devesset reste incertain. Selon les prévisions de l’organisation, le vainqueur est attendu aux alentours de 20 heures jeudi.

Derrière ce trio, les équipes ont enchaîné les sections dans les gorges de l’Ardèche : trek, VTT, kayak, traversée de la grotte de Saint-Marcel, descente en rappel sur le rocher d’Autridge. Toutes les équipes ont progressé dans le grandiose décor des gorges de l’Ardèche. Certaines sont descendues dans la grotte préhistorique de Saint-Marcel, la plus profonde de l’Ardèche, via l’entrée naturelle ouverte exceptionnellement pour Raid in France. D’autres ont gravi la Dent de Rez, point culminant de la basse Ardèche offrant un très beau panorama sur les Cévennes, le mont Lozère, les Alpes, les Baronnies, le mont Ventoux et les dentelles de Montmirail. D’autres ont navigué sur la rivière Ardèche entre Vogüe et Pradons, en longeant les villages de caractère de Balazuc et Chauzon.

 

Jeudi 8/06 dans la soirée, les équipes de tête franchiront à bord de voiliers la ligne d’arrivée tracée sur le lac de Devesset. Avant, elles auront progressé en trek depuis Saint-Pierre-de-Colombier, village niché entre de vertes collines boisées de châtaigniers, en direction du Cheylard. Au programme : des sucs volcaniques, des crêtes sauvages, des genets à foison.

Les équipes de milieu de course progresseront en VTT au coeur des paysages volcaniques du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche. Entre châtaigniers, prairies et crêtes granites, elles passeront par le Tanargue, surnommé la montagne du tonnerre culminant à 1 511 mètres d’altitude, graviront le Rocher d’Abraham, prendront un selfie devant la statue hommage à Jean Gilly avant de reprendre leur progression le long de crêtes offrant un magnifique panorama sur la Cévenne méridionale.

 

Mardi 6 juin – Jour 2

Journée de rêve pour les premières équipes, qui ont profité dans les meilleures conditions des gorges de l’Ardèche. Comme il est souvent et étrangement le cas sur les courses aventure, elles ont bénéficié de vents favorables pour remonter l’Ardèche en kayak ; chances que n’ont plus les équipes actuellement engagées sur la rivière. Cela creuse encore un peu plus les écarts mais augmentent le sel de cette compétition.

Devant, la bagarre continue à faire rage entre les 5 équipes de tête : 400 Team Naturex (4), Lozère Sport Nature (15), Gravelines Tri-Dsn 74 Scott Hoka (25), Ertips (23) et les Suisses de R’adys (29). Ce groupe a négocié sans encombre la grotte de Saint-Marcel et la descente en rappel du rocher d’Autridge.

Derrière, beaucoup de teams sont encore sur la rivière et les pronostics vont bon train pour parier sur le nombre d’équipes qui réussiront à sortir de la grotte de Saint-Marcel avant 20h30 et donc à prendre un léger avantage pour la suite. « Les coureurs me semblent en meilleure forme ce soir qu’hier soir à AT3, estime Pascal Bahuaud, directeur de course de Raid in France ; ils ont pris le rythme et se sont bien requinquées »

Deux abandons à déplorer la nuit dernière au sein des équipes Ligeraid (19) et Life Expérience 2 (30). Alexandra Vétois (team 30) a eu très froid sur le kayak ; ses coéquipiers ont choisi de dormir un peu pour qu’elle reprenne des forces, mais ne se sentant pas mieux au petit matin, elle a préféré jeter l’éponge et laissé son équipe poursuive l’aventure. Chez les Ligéraid, Florian Beluze a été stoppé par les médecins en raison d’une très grosse angine. Il a été conduit à l’hôpital de Montélimar pour recevoir les meilleurs soins et sera rapatrié dans la journée au camp de base de l’organisation, à Devesset. Ses équipiers restent en course, mais hors-classement ; un kayak simple leur a été fourni pour faciliter leur navigation sur l’Ardèche.

Dans une nuit très froide passée sur la rivière Eyrieux, les coureurs ont souffert du froid. Ils étaient mouillés et pour la plupart frigorifiés, sans compter les casses de matériel – bateaux et systèmes de portage des kayaks – ou les pertes en série des passeports et des roadbook lors de multiples passages à l’eau. Gravelines Tri-DSN 74 Scott Hoka (25), bien placé parmi les teams de tête, a du bricoler son système de portage et a perdu un temps précieux.
Le Team Ecouvillon Aventure (32), peu à l’aise en orientation et très en retard sur le parcours, a été transféré par l’organisation de l’AT2 à l’AT4 pour lui permettre de repartir de l’avant jusqu’à la ligne d’arrivée. Il écope du premier cut de cette édition.

Aujourd’hui mercredi, les coureurs poursuivront leur progression en VTT en passant par le site de la Dent de Rez, point culminant de l’Ardèche méridionale dominant la plateau des Gras et de Saint-Remèze. Ils enchaîneront par une nouvelle section de kayak sur la rivière Ardèche entre Vogüe et Pradons, via le village médiéval de Balazuc.
Lundi 5 juin – Jour 1

Partis du lac de Devesset en Ardèche dimùanche soir à minuit dans une nuit noire et fraîche, les 128 coureurs engagés dans cette 9ème édition de Raid in France ont enchaîné un prologue en swinrun, une étape de VTT de 58 km (avec 1 550 m de dénivelé positif), un trek de 19 km, une portion de kayak de 37 km et pour les meilleurs une deuxième étape de VTT. Des sections moins longues qu’à l’accoutumée sur Raid in France mais qui obligent à un engagement tout aussi important. La chaleur, revenue sur l’Ardèche, a regonflé les coeurs mais aussi entamé les organismes. Les écarts sont déjà très importants entre les équipes de tête, qui viennent chercher leur ticket pour le championnat du monde ARWC d’août aux Etats-Unis, et celles qui ont pour objectif de mener l’aventure à son terme.

En avant de la course, les coureurs totalisent plus de deux heures d’avance sur les prévisions les plus optimistes. Trois équipes se disputent le lead : 400 Team Naturex, Lozère Sport Nature et Gravelines Tri-DSN Scott Hoka.

Derrière, c’est plutôt deux heures de retard qu’il faut compter. A 18 heures, hier, dix équipes ne s’étaient toujours pas engagées dans le premier kayak

La découverte des territoires

Depuis le lac de Devesset situé à 1 100 mètres d’altitude, les coureurs ont traversé le Vivarais en VTT pour atteindre le col de Lierne puis cheminer à pied sur de magnifiques crêtes avant de redescendre sur la Dunière. Cette rivière serpente dans des gorges sauvages et profondes avant de se jeter dans l’Eyrieux et a offert aux équipes une marche aquatique de toute beauté. Affluent de l’Eyrieux, elle a conduit les coureurs jusqu’à la première section de kayak de ce Raid in France entre Les Ollières-sur-Eyrieux et Baix, sur le fleuve Rhône.

La journée de mardi va permettre aux coureurs d’entrer dans les gorges de l’Ardèche. Fait plutôt inédit, ils vont remonter la rivière Ardèche en kayak jusqu’au village de Sauze, d’où ils partiront en trek pour une découverte unique dans de telles conditions. Au programme : traversée de la grotte de Saint-Marcel d’Ardèche et descente en rappel du rocher d’Autridge.

Suivi live : www.live.raidinfrance. com

Photo JJRaynal/RIF