Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

RAID IN FRANCE – JOUR 2 – L’eau vive, joyau des Hautes-Alpes

En cette journée du Patrimoine, les raiders auront honoré l’un des trésors des Hautes Alpes, en naviguant sur les rivières parmi les plus réputées du territoire. Après un trail exténuant couru durant toute la nuit passée, les équipes se sont retrouvées sur les berges du Guil, à Château Queyras. Ils ont d’abord effectué une spectaculaire via ferrata à flanc de rivière, avant de s’engager sur une marche aquatique, dans le lit du Guil. Jusqu’à arriver au départ d’une section rafting décoiffante du côté de la pile de la Combe de l’Ange Gardien. Sans guide pour les accompagner, les équipes ont dû jouer de maîtrise dans la lecture des flots pour se frayer un passage dans des rapides classe IV. D’abord celui du Millenium, qui s’enchaînait avec celui de la Triple Chute. De l’engagé, du sportif, assurément. Suivait le rapide de la Grille, où la difficulté fut de trouver la bonne passe, puis celui du Tunnel, et celui des Molocs, où étaient placés deux gros blocs formant une chicane qu’il fallait éviter.

En tête de course, Seagate (NZ) et Thule (SWE) ont effectué une belle course poursuite. Avec une heure d’avance, les Néo-Zélandais pouvaient aborder cette section avec sérénité. Après avoir "jardiné" autour de la balise 16, les leaders se retrouvaient avec quarante minutes d’avance à l’heure d’embarquer sur le raft. Puis 25 minutes à l’issue de cette section, Thule refaisant une partie de son retard.

6km de trek s’ensuivaient, avant d’aborder un autre trésor aquatique des lieux, la Durance. A bord de kayak biplace, les raiders devaient effectuer 21 km, et passer notamment la célèbre vague du Rabioud. Ce que faisait sans encombre Seagate. Myriam GuIllot et Jacky Boisset (Thule), maîtrisaient moins bien la vague et passaient à l’eau. Sans dommages cependant, mis à part un petit bain rafraîchissant, sous un soleil qui illuminait le ciel depuis le début de matinée.

Une course contre-la-montre s’était engagée depuis le début de cette section kayak. Les équipes de tête devaient en effet terminer les 21km avant 20 heures, sous peine de devoir stopper leur progression une fois la nuit tombée.
Seagate parvenait au Pont Neuf, à Embrun (fin de la section) vers 18h30, et Thule une demie-heure plus tard. Quechua (FRA), en 3e position, réalisait sans doute l’un des meilleurs temps de cette section pour parvenir au but seulement 7 minutes avant le "cut off". Un soulagement pour les équipiers de Rudy Gouy. "A la fin du trek, on n’y croyait pas. Mais on a tout donné, on s’est défoncés pour arriver à temps" dira Yves Bilodeau. Quechua pouvait donc rester au contact des deux leaders. Tous les 3 reprendront la route après 4 heures de repos obligatoires à l’issue du kayak.

Les autres équipes engagées sur la Durance, elles, ont dû stopper à 20h, dormir là où elles se sont arrêtées, et attendre le petit jour pour reprendre leur progression. Un repos bienvenu, mais qui permet aux trois leaders de s’échapper largement. Silva (Swe) et Raidlight Canoë Evasion (FRA) s’arrêtaient ainsi au niveau de la vague du Rabioux pour y passer la nuit.

Demain, l’arrière du peloton poursuivra cette section nautique (raft + kayak), tandis que que les leaders progresseront cette nuit sur un trek de 4km et 510m D+, avant 59km de VTT (2300m D+) où ils devraient mettre 8 heures minimum.

Ce matin, on apprenait l’abandon de Sweco (swe), LIttoral Aventure (Fra) et Bratlupine.