Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

RAID METRO VERT, la grande première !

Le premier raid sportif de la Métro de Grenoble a tenu toutes ses promesses. Le 11 octobre dernier, 700 concurrents ont poussé les portes de cette grande première. 700 veinards si l’on en juge par la liste d’attente qu’a dû établir Sports Aventure à quelques jours de l’événement. 700 veinards qui se sont offert une grande parade sportive à travers l’agglomération grenobloise sous un ciel bienveillant pour l’occasion, entre deux journées d’automne arrosées comme il se doit.

Dossards ajustés sur les épaules, cartes et raid book à portée de main, la boussole pas très loin : l’aventure commençait à peine le Stade des Alpes quitté. Sur le carnet de route des Raiders, des étapes à réaliser et des épreuves sportives à endurer sur 35, 55 ou 75 km selon le mode choisi (découverte, raider ou expert). Joindre à VTT l’Ile d’Amour, pousser jusqu’au parc Hubert Dubedout, revenir vers les berges de l’Isère, sauter à bord d’un canoë, sillonner les berges à roller, parcourir à petites foulées l’Ovalie puis crapahuter à travers les bois des Vouillants ; pour certains, l’affaire fut conclue en une poignée d’heures. Pour d’autres, l’aventure tourna à quelques méandres de temps supplémentaires.

Dans la catégorie Expert, le vainqueur (team "Quechua"), aura ainsi bouclé le challenge en 5h05mn – hors liaisons non chronométrées – qui passait tout de même par une ascension à pied des Vouillants jusqu’au tremplin de St-Nizier-du-Moucherotte, où une descente en rappel les attendait.
Dans les autres catégories, les vainqueurs raflent le trophée en 2h33mn chez les Raiders ("Issy Aventure") et en 1h45mn catégorie Découverte ("Lansard"). Des temps qui ne prennent pas en compte l’ensemble des liaisons. Derrière, pour de nombreux anonymes, l’arrivée se fit plus tardive dans l’après-midi mais sans encombre. Malgré les erreurs d’orientation, les côtes à avaler à VTT, les muscles endoloris après quelques kilomètres de coups de pagaies, les sourires étaient toujours au rendez-vous à l’heure de retirer les dossards. Le menu était certes copieux, mais le cadre et l’ambiance ont réjoui les participants, tout comme la petite crise sur le gâteau : un survol du Stade des Alpes en tyrolienne. Moins « raide » que le reste !

Les résultats complets dans notre rubrique consacrée

Infos : www.lametro.fr