Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Raids ARWS : les Frenchies s’exportent avec la manière !

Deux manches du circuit ARWS (Adventure Race Word Series) se tenaient quasi simultanément en Amérique du Sud et trois équipes françaises avaient décidé d’y débuter leur saison internationale. Les voici sur le chemin du retour avec deux podiums dans leurs valises.
5 jours de raid non stop , 500km à parcourir dont 100km de kayak, 150km de trail et 250km de VTT, le programme du Raid Tierra Viva disputé en Patagonie argentine s’annonçait complet mais surtout stratégique. C’est après une course solide que le team X-Bionic Extrême et sa composition toute inédite (Sonia Furtado, Adrien Lhermet, Benjamin Monier et Laurent Valette) s’invite sur le podium, au gré des mésaventures des équipes parties à peine plus vite qu’eux. En effet, Si l’équipe néozélandaise Seagate a écrasé la course de toute sa classe, (quasiment un jour d’avance à l’arrivée) les poursuivants se sont livrés un match tactique que les Français ont su mené à la manière de grands joueurs d’échec. Toujours pointé aux alentours de la 5°place, Benjamin Monier et ses coéquipiers ont finalement atteint la seconde place du podium finale après une fin de course palpitante et un bonus de 2h que le Lozérien nous explique : «  Nous avons été obligés de bivouaquer sur une plage au dernier CP du kayak à tout juste 40min de la fin de cette section car la navigation fermait à 21h. Le matin la navigation ouvrait à 6h mais on n’est parti qu’à 8h quand le bateau de la préfecture est arrivé : on a donc perdu 2h de navigation, d’où le bonus final. Après une nouvelle péripétie sur le kayak on s’imaginait avoir perdu de nombreuses places. Mais sur le VTT/trek suivant on est rentré 7ème sur la section et sortis 2ème. Par contre des équipes doublées sur ce trek avaient déjà fait le VTT que nous avions réservé pour la fin. Il leur restait le kayak à faire. (NDLR : certaines sections se prenaient en ordre libre) On s’est dit que si on faisait un gros VTT le temps que ces équipes fassent le bateau on pouvait passer devant. On est donc parti sur le VTT avec l’idée de faire moins de 8h. Avec notre bonus de 2h c’était jouable pour passer devant une des 2 équipes du podium. On a donc roulé comme des malades sur la fin (7h15) et on est passé devant l’équipe n° 1 pour 17min. L’équipe n°14 qui finit 2ème a ensuite été disqualifiée car ils ont régulièrement reçu de l’assistance en course. On finit donc 2ème !! »…et visiblement contents de cette belle partie de manivelles finale.

Un peu plus tôt dans la semaine et un peu plus au nord, ceux qui avaient porté leur choix sur l’Equateur étaient au départ du Raid Huairasinchi. Vibram Lafuma toujours pointé dans les équipes de tête réussit au final à grimper sur le podium à la 3°place. L’expérimenté Guillaume Demangeon, le jeune Baptiste Turrel, l’alpiniste de classe mondiale Elisabeth Revol et la « recrue » Manu Lang sont venus à bout des 60h de course, ses passages en haute montagne et son menu dantesque (260 km de VTT, 130km de trek et 30km de Kayak).
Baptiste Turrel nous confie : « L’altitude a été difficile à gérer. Sinon on a eu des sections magnifiques et d’autres un peu plus difficiles  comme ce trek de 20h dans un bourbier pas possible. Malgré quelques erreurs, nous sommes restés soudés tout au long de la course et on reprend la 3ème place dans la dernière nuit ». Insuffisant tout de même pour décrocher l’un des deux sésames mis en jeu pour la finale mondiale prévue en France en septembre sur le Raid In France. ?Le bilan est moins positif du côté de l’autre équipage français embarqué dans l’aventure. Raid 74 Maxi-Race a réalisé une course solide dont ses équipiers pensaient qu’elle les menait à l’arrivée en 5°position. Mais suite à de nombreuses « redirections » imposées par la direction de course, la plupart des équipes ont été amenées à zapper certaines sections.
Au final, le « dépouillement » des sanctions horaires prévues pour chacune de ces coupes  a donné lieu à certaines adaptations du règlement pas toujours très compréhensibles. Après avoir été annoncés un temps 10°, les Savoyards Stéphane Agnoli, Patrick Gimenez, Cyril Cointre et Aline Pierron sont finalement 6° et malgré tout très contents du voyage « Ce dénouement final nous laisse pas mal d’amertume mais on préfère dès maintenant retenir que ce raid fut 20% de moments durs, 20% d’effort et 60% de très bons moments avec plaisir et rigolade."
Par Luc Micoud