Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ROC 37 – Dix heures de course et 4 secondes d’écart !

60 duos étaient au départ de la dernière manche du Challenge National des Raids ce week-end en Touraine, du côté de Loches. Au terme de deux jours d’épreuves et de multiples sections techniques et variées, ludiques et surprenantes tout autant que physiques et engagées, les Tomb’raiders s’imposent pour 4 malheureuses petites secondes  devant Azimut 72 Endurance shop et Lounico.   

Les organisateurs avaient annoncé une première étape composée de 8 sections. La fin de l’étape n’étant pas prévue pour 2h du matin, les duos engagés sur cette dernière manche du Challenge National des Raids se doutaient bien que les sections seraient courtes. Samedi, 20h, c’est sur un trail de 2km que la meute s’étire avant d’embarquer en canoë. Le canoë est lui aussi très court, 3km plus tard il faut encore changer de discipline. Une C.O. urbaine étire un peu la troupe, mais il est encore aisé pour les « déboussolés » de suivre le troupeau.  
Le second canoë emmène les équipes dans les canaux avant la descente en rappel des remparts non loin du donjon de la cité médiévale. La descente avalée, c’est en C.O. sur un plan de ville qu’il faut rejoindre la …piscine pour une avant-dernière épreuve . Un parcours aquatique à mi-chemin entre la CO, la natation, et les célèbres parcours d’intervilles. Le digestif d’un kilomètre jusqu’au bivouac ne change pas grand chose. Samedi soir aux alentours de 23h00, une dizaine d’équipes se tient en dix minutes, autant dire que rien n’est joué et qu’il est temps d’aller dormir. Le CRCO pointe en tête, suivi des triathlètes locaux et des futurs vainqueurs : les Tomb’Raiders.

Au matin du dimanche, le temps est quelque peu arrosé, histoire de rajouter une pincée de difficulté. Encore une fois, le petit déjeuner est typé « sprint » : une C.O. en relais. Puis le trail en road-book photos, support inédit, déroute quelque peu certains duos. Les Tomb’raiders, Azimut 72, les Griffons,  et Les Chameaux RAPL notamment se détachent avant la section canoë en … C.O. mémo s’il vous plait. 4 km plus loin, la longue CO pédestre s’avère importante. Le temps est limité à 1h30 de « recherche », gare aux dépassements d’horaire. Résultat : les équipes de tête sont toujours sur ce rythme endiablé et la journée est loin d’être finie. La première section VTT du week-end s’annonce enfin pour les « cyclistes ». En préambule, il faut reporter les postes, pas facile sous la pluie. Certains trouvent refuge sous les tables du ravitaillement, d’autres improvisent. Puis l’épreuve de CO suivante garnie de balises « leurres » oblige à rester concentrés, avant de repartir à VTT en suivi d’itinéraire.  

Les organisateurs, visiblement jamais à court d’idées envoient alors les binômes en run and bike, classique me direz-vous ? Non, la section est en partie à faire d’après un road-book, l’autre partie en mémo. Rajoutez encore une autre CO après cette interlude et tout le monde enfourche de nouveau le VTT pour un VTT’O  sur carte IOF avant une dernière petite mais finalement décisive C.O. . Bien placés à l’entame de cette dernière section les raideurs d’Azimut 72 perdent un temps considérable sur le second poste, voit revenir les Tomb’Raiders et perdent la course à quelques encablures de l’arrivée. Ils confient : « Quand on est arrivé sur la dernière petite CO à pied. Il y avait un challenge pour l’équipe qui réalisait le meilleur temps. En arrivant on a vu que les premiers jardinaient sur la 1ère balise. On a fait vite et après avoir jardiné un peu sur cette 1ère balise on s’est élancé vers la 2ème. Et là, on à cherché,  cherché…et les tombraiders sont revenus sur nous alors qu’on avait presque une section d’avance, …pour s’apercevoir au final qu’on n’était pas sur la bonne zone ! On a fini cette CO qui devait s’annoncer rapide en 46 minutes contre 22 minutes pour les meilleurs. Autant dire qu’on y a perdu toute notre avance et même le raid ! ».
Malgré un forcing sur les 12 derniers kilomètres de VTT en suivi d’itinéraire, Azimut 72 ne décroche pas les Tomb’Raiders qui s’imposeront au final avec quatre petites secondes d’avance. L’ultime épreuve de tir  l’arc n’y change rien. Les deux équipes de tête ne le savent pas encore mais c’est sur une infime marge que la course s’est jouée. Au final, les disciplines du raid auront été cuisinées à toutes les sauces comme savent si bien le faire les orienteurs dans leurs entraînements, pour le plus grand bonheur des participants du week-end.

Luc Micoud