Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

THE RAID – Victoire de NIKE POWERBLAST, WILSA SPORT 2e

A 12h48 jeudi 14 septembre, l’équipe américaine NIKE POWERBLAST a bouclé victorieusement la 3e édition du Raid World Championship. Après plus de 127heures de course et 1000km répartis en19 sections, les Américains ont devancé les Français de WILSA SPORT HELLY HANSEN de 2h35, et les Néo-Zélandais de GOLITE TIMBERLAND.

Mike Kloser, Michael Tobin, Richard Ussher et Sari Anderson sont arrivés en vainqueur sur la ligne d’arrivée située dans la magnifique baie de Tadoussac. Un peu avant 13 heures, ils bouclaient l’ultime section de ce raid en kayak de mer. Déjà titrée en 2004 en Patagonie, cette équipe, renouvelée en partie, savourait pleinement cette victoire. « Nous sommes vraiment heureux de cette victoire » expliquait Richard Ussher. « C’est vraiment la course la plus dure au monde. L’aspect stratégique était vraiment primordial sur cette édition, et nos adversaires nous ont sans cesse forcé à maintenir un rythme très rapide. Les dernières sections ont été très stressantes. On a dormi avant le dernier trail pour être vraiment frais sur les deux dernières sections ».

Deux heures et demie plus tard, l’équipe française WILSA SPORT HELLY HANSEN prenait la deuxième place, avec une petite pointe de regret. « Nous pensions vraiment revenir sur les Américains cette nuit. Au début de la section VTT (NDR : section Q), on leur a repris du temps alors qu’ils avaient roulé de jour, et nous, de nuit. On y croyait vraiment » avouait Sébastien Sxay. C’était sans compter sur un problème physique rencontré à cet instant par l’un des équipiers. « Roland a pris mal au genou. On a dû ralentir. A chaque montée, on devait marcher ». Les espoirs de victoire s’envolaient de la sorte pour les Français, non sans avoir livré une splendide bagarre jusque dans les derniers kilomètres. « Ce raid comptait un jour de plus que d’habitude, et ça compte vraiment à ce rythme de course » analysait François Faloci. « Les sections pédestres étaient très cassantes, sur des sentiers difficiles, et les sections vélo très longues étaient exigeantes psychologiquement. On a vraiment essayé de revenir sur les premiers, mais on y a laissé des plumes ». Le quatuor tricolore aura magnifiquement résisté au retour tonitruant des Kiwis de GOLITE TIMBERLAND (NZL), finalement 3e. Pointés à seulement 20 minutes au départ de l’ultime section, l’équipe de l’Hémisphère Sud n’aura pu faire son retard. « On savait que tout le monde était plus rapide que nous, donc on a évolué notre rythme, en essayant de gérer notre temps de repos intelligemment. Des équipes nous ont dépassés durant le parcours et ont essayé de nous faire rentrer dans une course-poursuite, mais nous avons continué à agir selon nos plans » expliquait Aaron Prince. « Je suis satisfait du résultat, mais très, très fatigué ».

A 15 heures jeudi, plus aucun kayak de mer n’était admis sur les eaux du Fjord Saguenay. Les équipes suivantes pendront donc du repos ce soir et attendront demain matin 6h00 pour repartir et boucler à leur tour ce Raid World Championship.