Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Transmarocaine – "L’enfer rouge" de la 4e étape

Un terrain très lourd pour cette quatrième étape où les athlètes de la Tansmarocaine sont mis, physiquement et moralement, à rude épreuve.
 
Après la terrible étape de la veille, au cours de laquelle les concurrents ont affronté des conditions météo très difficiles, tout le monde se réveille sous un beau soleil et le moral remonte en même temps que la température. Le départ est retardé d’une heure pour permettre aux ouvreurs de vérifier la faisabilité du parcours. Avec les pluies de ces dernières heures, les oueds sont gonflés d’eau. Les équipes partent à 9 heures sur la route de Demnate, encadrées par la sécurité civile.

La première section se fait en run & bike (l’un à pied, l’autre en vélo) sur 6,4 km, jusqu’au départ de la CO (course d’orientation) en VTT de 37,5 kms avec un dénivelé de + /- 970 m. C’est à ce moment que commence  « l’enfer rouge » pour les coureurs. Le terrain est lourd, très lourd… les VTT sont très sollicités, jusqu’à la casse pour certains (chaînes, dérailleurs) comme pour l’équipe de Saint Cyr (31) qui se retrouve avec un des co-équipiers à pied 500 mètres après le PC 1 !
14 équipes parviennent au PC2 avant l’heure limite de 14h30 ; elles peuvent partir sur la CO à pied jusqu’à l’arrivée et espérer prendre le maximum de balises. Après cette limite horaire, les concurrents sont invités à rejoindre l’arrivée directement via la balise 6. Au PC2, l’équipe Raid 74.org/Bayer avec Emmanuel Lang et Stéphane Agnoli, leader depuis la première étape, arrive en tête, talonnés par l’équipe 24, Cap Opale/IMS composée de Christian Barthélémy et Mathieu Dernoncourt.

Les VTT sont dans un carcan de boue et les coureurs en sont aussi couverts de la tête aux pieds. Tours N’Aventure 1 est dans le top 3 à l’intermédiaire et la première équipe mixte pointe à la 4ème place au PC2, il s’agit de Raidlight/Vertical de Denis Merlin et Sandrine Béranger.  L’équipe mixte Vibram/Lafuma qui dominait le classement mixte après 3 étapes s’est faite distancer et n’arrive pas avant le fusible (heure limite) au PC2. Fanny souffre de troubles gastriques depuis la veille… 
Au PC2 Stéphane Agnoli se pose un strapping sur les cuisses et redoute même une déchirure musculaire. Frédéric de l’équipe 17, Los Coyotes del Desierto, blessé au genou, laisse Vincent terminer seul. Il descendra doucement jusqu’à l’arrivée. Les coureurs des équipes 27, Le Retout d’EMSA et 43 (mixte), Saint Just Raid Aventure 3 et les féminines de Monnot/Endorphin’mag, Alexandra Flotte et Carine Eyraud (12) se sont effondrés, à bout, au PC 2. Néanmoins, après quelques minutes de repos, quelques gaufrettes et les encouragements des organisateurs présents, tout le monde est reparti en petite foulée vers l’arrivée.
 
Même si la course est, de l’avis de tous, d’un niveau très élevé, les concurrents n’oublient pas de contempler les magnifiques paysages qu’ils traversent et c’est avec le sourire qu’ils échangent leurs impressions de la journée au bivouac, installé au bord du lac Ait Adel à proximité du barrage Moulay Youssef.
Aujourd’hui, dernière étape avec, au programme, du canoë sur le lac Ait Adel, de la course à pied et du VTT.

Infos : www.transmarocaine.org