Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Un beau week-end de raid

Raid des Chaussées en Vendée, Saucona Raid dans les monts du Lyonnais, et Raid Vallée de l’Ain ont animé ce week-end multisport.

Raid des Chaussées
Frédéric Cantin emmène les Côtes-d’Armor au septième ciel

 
Au bout d’un effort de 180 km, Frédéric Cantin, Grégory Verrier, Julien Lecoq et Stéphane Fargeas ont remporté l’épreuve sévrienne. Une septième victoire pour le capitaine costarmoricain acquise autant physiquement que tactiquement.
195 ! S’il fallait retenir un autre chiffre sur ces Chaussées 2009, ce serai 195. Comme le nombre de balises que les multisportifs devaient trouver sur les deux jours du 180 km sévrien. « Du grand n’importe quoi », diraient les puristes. Sur une épreuve aussi aseptisée, c’est juste. Mais pour être plus poli : abondance de biens peut nuire… Et comme le souligne Bruno Meas, le technicien de ChronoRAID : « Avec la technologie actuelle, sur une journée, on peut placer 192 balises ». Pour le reste, après un road-booking à oublier – ou à redessiner – et une CO de nuit niveau CM2, ce multisports made in Sèvre fut des plus classiques.
 
Un duel à trois avec Côtes-d’Armor, Chantonnay et Le Poiré-sur-Vie, arbitré, à distance, par Laval et Broons. Au terme d’une première journée « très physique avec un road-book qui était faux et où le tir à l’arc nous a pénalisé, on a fait rentrer Freddy (Coué) pour la CO de nuit », expliquait le Chantonnaisien Nicolas Coutant. Un « joker » également joué par les Genôts avec Sébastien Rocheteau. « On n’avait pas fait de merveille en canoë et « zéro » au tir », soufflait Nicolas Pavageau. Un changement pertinent pour remporter la CO de nuit. Et de souligner : « Urbaine et simple qui n’a rien apporté au classement. On aurait préféré une CO avec une carte IGN. »
 
Une victoire tactique
 
Dans leur nouvelle configuration, Chantonnay et Le Poiré ont ainsi repris du temps à Côtes-d’Armor, durant la nuit. « En jouant leur joker », souriait Fred Cantin, le capitaine Costarmoricain. Et de poursuivre. « Les orienteurs ont pu s’exprimer et on s’est bien débrouillé sur la CO du Mont des Alouettes. Mais lorsque l’on oriente toute la journée, on ne pense pas à soi et on oublie de manger… Et j’étais un peu crâmé à la fin de la première journée. » Mais avec 19 minutes d’avance sur ses adversaires…
 
Au départ de l’étape dominicale, Fred Cantin avouait ses craintes. « 19 minutes, c’est peu. Comme nous sommes proches physiquement, tout va se jouer sur les spéciales. Il ne faudra pas manquer un plomb à la carabine… » Et l’après l’avoir joué tactiquement en escalade, le capitaine costarmoricain a atteint le septième ciel… « Cela n’a pas été facile, poursuit Fred Cantin. Ce fut stressant tout le long d’une journée où on avait choisi de faire la course en retrait afin de se concentrer sur les spéciales… » C’est d’ailleurs sur le tir à la carabine que Stéphane Fargeas est entré en piste. Le nouveau trio a ensuite fait parler l’expérience. « Une stratégie qui nous a permis de revenir sur les autres. Ensuite de reprendre 15 minutes à Chantonnay, à partir du moment où l’on s’est lâché physiquement. Puis, l’expérience a fait la différence… » Une différence pour une septième victoire partagée avec Grégory Verrier, Julien Lecoq et Stéphane Fargeas.
Bruno POIRIER.

Résultats complets dans notre rubrique consacrée

Saucona Raid

Les bords de Saône et les communes des Monts d’Or ont accueilli 110 équipes de deux pour l’édition 2009 du Saucona Raid, soit le double de participation par rapport à l’an dernier. Le Raid débutait le samedi soir par diverses épreuves d’orientation; D’abord une CO urbaine en relais avec 8 postes à dénicher, puis une VTT’O d’une heure 20 et une dizaine de balises à ramener, à la lueur de la frontale, une CO à pied plutôt (trop) technique dans les Monts d’Or, une liaison VTT "road book" et une CO en kayak.

Le lendemain, les raiders étaient rejoints par les 400 concurrents du Saucona Tri. Au programme, 8km de trail, 20km de VTT et 5 km de canoë.
Au final des deux jours de compétition du Saucona Raid, les locaux du CSMR The Brain composé de Laurent Dechavanne et Julien Lantuejol l’emporte en 9h52:02, devant l’équipe ASVEL Tri. La première équipe mixte est Tandoorillettes (bruno PLumey/Ilovia Martinez) en 12h43:18, et les premières féminines les Barakafondues (Laurence Didier et Catherine Desmurs) en 13h23:30.

Résultats complets dans notre rubrique consacrée

Raid Vallée de l’Ain

A quelques kilomètres plus au Nord, se disputait le Raid Vallée de l’Ain, autour de l’île Chambod. Une journée consacrée au raid grand public, avec des épreuves de format relativement court et accessibles au plus grand nombre, aux enfants, aux familles et aux raiders plus expérimentés. En début d’après midi, environ 80 duos s’élançaient sur le Raid Sportif. D’abord 20km de VTT sur un terrain varié et sec, puis un Aller-retour en canoë sur une rivière d’Ain calme et infestée par les algues vertes, avant un trail de 10km en direction des crêtes surplombant l’île Chambod. De retour sur les berges, une CO optionnelle avec 5 balises à trouver, rapportant 40 minutes de bonus. Sylvain MOntagny et Vincent Faillard survolent l’épreuve comme prévu en terminant en 2h07 (1h27 avec le bonus), devant Olivier Trumeau, 2 e et premier "solo" de l’épreuve. Chez les mixte, victoire du couple Dupras, organisateur du Triathl’Ain qui se tiendra le 8 novembre prochain.

Résultats complets dans notre rubrique consacrée