Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

3 questions à F. D’Haene

François D’Haene (Salomon) sera samedi matin au départ de la Transvulcania Ultramarathon, course à laquelle il participe pour la seconde fois et ou il avait terminé 4ème l’an passé.

Tes objectif sur la Transvulcania 2013 ?
L’an passé Dakota Jones, Andy Symonds et Kilian Jornet m’avaient devancé mais j’avais réalisé une course incroyable en prenant une inespérée quatrième place au milieu d’un plateau international très relevé. J’espère pouvoir tirer mon épingle du jeu et faire aussi bien et me mêler un peu à la bagarre pour rentrer dans un top 5 qui sera à coup sûr très dense et difficile à approcher.
Cet ultra marathon rassemble des coureurs de tous les continents et offre toujours une compétition très relevée.
Parmi les trailers annoncés Kilian Jornet, Timothy Olson, Sage Canaday, Anton Krupicka, Adam Campbell… et chez les dames,  Nuria Picas, Emelie Forsberg, Karine Sanson, Emilie Lecomte
(NDLR : Dakota Jones l’avait emporté en 6h58min44s, François D’Haene avait mis 7h23min41s)

Quelles sont les caractéristiques du parcours?
Nous allons suivre l’épine dorsale de l’île volcanique pour faire une sorte de grand point d’interrogation de 83,3 km !
Nous partons de la mer pour remonter toute l’île avec quelques montées et descentes avant de rejoindre le point culminant à 2426 m.
Le sol retransmet bien la chaleur du soleil et alterne sable et gros blocs magmatiques où il est difficile de courir vite… Ensuite retour au bord de l’océan par une très longue descente alternant route et sentiers techniques avant de rentrer au cœur de l’île et franchir l’arrivée après une ultime montée de 300 m de dénivelé.
Je vais essayer de gérer ma course pour ne pas exploser en cours de route si possible, je sais qu’elle est assez longue et qu’il faut garder de la fraîcheur pour certaines portions… A moi de savoir m’adapter et tirer les enseignements de l’année précédente !

Les grandes lignes de ton programme des premiers mois 2013
Des mois intenses, enrichissants avec de nombreux entraînements et aussi des histoires, des découvertes et paysages inoubliables. Un train de vie nouveau, beaucoup de fatigue, de décalages horaires, peu de temps chez moi et au final un plaisir intense et la chance d’avoir pu mêler voyages, trails et entraînements.
Une partie de ma saison qui me tenait à cœur et m’a permis de découvrir des endroits, continents, cultures, montagnes et paysages tous autant surprenants que différents.
• Je me suis rendu en Amérique Sud en février pour une course à étape sur 3 jours. J’ai terminé 2ème et découvert les volcans du centre du Chili et de l’Argentine.
• Direction ensuite la Nouvelle Zélande pour rencontrer les terrains de jeu extraordinaires d’Anna Frost et terminer par un relais en équipe sur l’île du nord, le tout dans une super ambiance.
• Dernier voyage enfin, début avril pour l’Advanced Week Salomon à Moab au cœur des Etats Unis sur des sentiers magnifiques et des paysages immenses à couper le souffle…
Entre ces voyages quelques courses de ski alpinisme histoire de ne pas perdre le pied montagnard et faire le stock de neige et un Beaujolais Villages Trail interrompu pour ne pas pérenniser une douleur à l’arrière du pied !

A venir pour la suite quelques jours de repos, pas mal de travaux dans la vigne entre mai et juin, un peu de kinésithérapie et fin juin le retour sur les sentiers pour une quinzaine endiablée !
Sûrement le 80 km du Mont Blanc pour repérer la course dans l’optique de l’an prochain, la Kilian’s Classik et surtout l’Ice trail Tarentaise qui marquera la fin de ma première moitié de saison.

Source : Blog Salomon Running

DSC_0193