Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

5ème étape Challenge National Trail Salomon – Endurance

Nick Sharp pour la seconde fois, Lorblanchet confirme

Le temps d’un week-end, Chamonix Mont-Blanc, capitale européenne de l’Alpinisme, s’est transformé en métropole du Trail Running Européen.
Près de 2300 adeptes de la course nature se sont réunis sur le Marathon du Mont Blanc et le Cross du Mont Blanc. 2253 exactement, un nombre d’inscrits exceptionnel, jamais atteint sur l’épreuve depuis sa création.
Objectif : courir les 42,195 kilomètres au pied du Mont Blanc, agrémentés de plus de 2240 mètres de dénivelé positif. (1006 coureurs au départ)
Pour le Cross du Mont Blanc le parcours se dessine de 21 kilomètres avec 1100 mètres de dénivelé positif. (1247 coureurs au départ)

Une tête de course anglaise et française !
À 7h00 du matin, Ils sont partis comme une envoilée de moineaux?.Plutôt un nuage d’étourneaux ! Le peloton est très dense dans les rues de Chamonix. Dès les premiers kilomètres, le rythme est musclé. Sur cette étape du Challenge National Trail Salomon – Endurance Mag, on découvre, avec les habitués, de nouvelles têtes au fort potentiel pour la victoire. Ce sera le peloton de tête tout le long de la course. Parmi eux : Le vainqueur de l’édition 2005, le Français Pascal Giguet semble affuté ce matin. Le Mont Blanc c’est sa course ! Au kilomètre cinq il prend déjà deux minutes d’avance. Aux avants postes, Thomas Lorblanchet du Team Salomon contrôle et temporise. L’Anglais Nick Sharp, vainqueur en 2006 accompagné de son compatriote Robert Jebb. On reconnaît aussi un nouveau visage dans le milieu du trail running mais loin d’être inconnu : Christophe Périllat, un de nos représentants nationaux aux Jeux Olympiques de Turin 2006 en ski de fond.
À l’heure de course, le bouleversement dans la tête de course se fait dans la montée vers le Col des Montets. Pascal semble souffrir, il laisse filer devant Thomas, Nick, Robert et Christophe qui suivent le mouvement.
Les deux Anglais unissent leur force dans la dernière montée longue de 12 kilomètres vers la Flégère. C’est ici que les écarts se creusent : dernières montées, derniers efforts. Très difficile !

À L’arrivée à PlanPraz à 2070 mètres, la foule s’est massée sur cette somptueuse arrivée, exceptionnel balcon sur le Mont Blanc. Les jumelles sont de sorties.
Qui va débouler en tête pour ce finish, l’ultime kilomètre en montée ?
Au loin, un homme en jaune apparaît. La suprématie anglaise se confirme par la victoire de Nick Sharp avec un record sur le temps du Marathon du Mont Blanc à la clef. En 3h 27 min et 26 sec il améliore son temps, de l’année dernière de 8 minutes !
En 3h 31, Robert Jebb prend la deuxième place.
Le Français Thomas Lorblanchet termine à la troisième place en 3h 36min 24′.
Il confirme sa première place au Challenge National Trail Salomon Endurance.

Côté femme, record respecté !
La Française Carole Toigo gagne le Marathon en 4h 31min 06, meilleur temps jamais réalisé par une féminine sur cette course.

Sur le Cross du Mont Blanc c’est l’Anglais Martin Cox qui remporte les 21 kilomètres en 1h 48 min 51′. Chez les dames Angela Mudge, (GB) affiche un chrono sur l’arrivée de 2h 01 min 47.

Au pied du toit de l’Europe la représentation des coureurs européens a été exceptionnelle. Ils sont venus des 5 continents, de 24 nationalités. Avec des conditions exceptionnelles, beau temps, soleil et pas trop chaud, cette journée de course à pied au pied du Mont Blanc a été unique.
Le rendez-vous est pris pour l’année prochaine.