Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

6000 D : une édition 2013 qui restera dans les annales

Du jamais vu ! Pour la première fois en 24 éditions, il n’y a pas eu un mais deux vainqueurs sur la mythique épreuve de la 6000D disputée ce matin à La Plagne sous une chaleur étouffante. Les Français Sébastien Spehler (Adidas) et Stéphane Ricard (Adidas) ont en effet franchi la ligne d’arrivée ensemble après 6h03’34’’ de course. Le podium est complété par Fabien Chartoire (Running Shop Adidas) en 6h05’55. Chez les femmes, la victoire est revenue à Aline Coquart (Entente Ouest Lyonnais) en 7h30’00’’ devant Laureline Gaussens (2e) et l’Italienne Katia Fori (3e).

GALERIE DE 35 PHOTOS ICI

INTERVIEW EXPRESS DE THOMAS CASTAIGNÈDE

Comme le veut la tradition, le départ a été donné à 6 heures devant l’hôtel de ville d’Aime. Ils étaient 1207 partants (7% de femmes) pour cette édition 2013, soit un nouveau record de participation. Dès les premiers kilomètres, c’est Sébastien Spehler qui a pris les commandes de la course, bien décidé à jouer sa chance à fond en l’absence de certaines pointures de la discipline, absents cette année. A l’entrée de la piste de bobsleigh (km 11), nouvelle difficulté de l’épreuve cette année, le sociétaire du Team Adidas est déjà seul. Son avance grimpe à 5’ au passage à la Roche de Mio (km 25).

Fabien ChartoireDerrière, Stéphane Ricard et Fabien Chartoire suivent le rythme à distance, en veillant à ne pas se mettre en surrégime. Une tactique payante puisqu’au sommet du Glacier,  c’est Stéphane Ricard qui bascule en tête avec 1’30’’ d’avance devant Sébastien Spehler. A mi-course, Fabien Chartoire et Mathieu Martinez pointent à 4’20. Les deux hommes ne le savent pas encore mais ils ne reverront jamais Spelher et Ricard. Au passage à la Plagne Bellecôte (km 45), Sébastien Spelher retrouve de l’énergie et tente de se faire la belle. Mais c’est sans compter sur la détermination de Ricard qui pour la deuxième fois de la journée recolle aux baskets du jeune Alsacien à 50 kilomètres de l’arrivée. Les deux hommes du Team Adidas décident alors de finir la course ensemble et de passer la ligne d’arrivée main dans la main.
Une première dans l’histoire de la 6000D ! « C’était le jour parfait ! J’étais vraiment costaud dans les bosses aujourd’hui. Au bout de 2 heures de course, j’ai accéléré et je suis rapidement revenu devant. Je suis vraiment très surpris de gagner avec Sébastien. La 6000D, c’est vraiment une belle classique », souligne Stéphane Ricard.

thomas castaignedePlus solide dans la deuxième partie de course, Fabien Chartoire (9e en 2012) prend logiquement la 3e place à 2’21’’ des deux vainqueurs. Le spécialiste de ski fond Mathieu Martinez (Vallée des Lacs) termine à une belle 4e place en 6h15’07’’, devant l’expérimenté Thomas Saint Girons (Team Asics, 5e en 6h21’44’’). Un peu plus loin derrière, on retrouve Yoann Stuck (6e en 6h33’46’’), Aurélien Dunand Pallaz (7e en 6h35’50’’), le local Marc Maroud (8e en 6h40’57’’), Joris Milleret (9e en 6h48’39’’) et Pascal Massou (10e en 6h51’27’’). Invité de marque sur cette 6000D, l’ex-rugbyman professionnel Thomas Castaignède a bouclé la course en 11h31’… pour ce qui était son premier trail ! « Je n’ai jamais fait un truc aussi dur de ma vie. Jouer au rugby à côté, c’est les doigts dans le nez. »

Chez les femmes, première victoire sur la 6000D pour Aline Coquart (Entente Ouest Lyonnais). Partie plus prudemment que Laureline Gaussens en tête dès le début de la course, la 2e du Trail Tour National a pris les commandes de la course sitôt la descente du glacier. Elle ne sera jamais revue jusqu’à la ligne d’arrivée qu’elle franchira après 7h30’00’’. « Je ne m’imaginais pas gagner. J’ai profité de la descente pour doubler Laureline, j’ai tout lâché ! » Malgré ses douleurs au psoas, Laureline Gaussens a tenu bon jusqu’au bout pour prendre la 2e place en 7h35’32’’. Le podium est complété par l’Italienne Katia Fori en 7h37’24’’.

CLASSEMENT COMPLET ICI

Texte Basile Regoli – Crédit photos Jean-Marc Mouchet

Thomas Saint Girons

Sebastien Spehler