Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

6000 D, P. Bringer & M. Gobert….sans le glacier !!!

Ce matin, à 6 heures, sur l’aire de départ à Aime La Plagne, une pluie fine venait de faire son apparition à l’heure du coup de feu qui libérait les 1140 participants de cette grande classique. Les coureurs et les organisateurs voulaient rester optimiste mais quelques kilomètres plus loin force était de constater que la météo s’aggravait.
Quelques coups de tonnerre se faisait entendre et la décision d’annuler le passage du glacier était prise avant le passage des premiers coureurs au col. Le parcours se voyait donc amputé de 5 kilomètres et de quelques 400 mètres de dénivelé pour finalement mesurer 54km.
Une décision qui privait les coureurs du passage le plus célèbre de l’épreuve, mais qui fut bien accueillie: il commençait à faire vraiment froid et la pluie et le vent étaient forts sur les sentiers. Au glacier, c’était même la neige qui tombait et la
visibilité était de 4 mètres.
La course
Difficile de dire si ce changement de parcours aura changé quelque chose au résultat final, mais les scénarios des courses hommes et femmes ont été suffisamment limpides pour penser que les podiums n’auraient pas changé sur un parcours un peu plus long.
Les favoris se retrouvait en effet aux avants-postes dès les premières pentes. Sylvain Court, Thierry Breuil, Patrick Bringer, Fabien Antolinos caracolaient en tête et restaient groupés un bon moment. Au lac du Carroley, à quelques encablures du sommet du jour, Patrick Bringer attaquait plus franchement et prenait la tête devant Sylvain Court et Fabien Antolinos.
Les trois hommes, qui avaient préparé leur affaire en s’entraînant trois semaines à l’Alpes d’Huez, dessinaient déjà le podium final.
Dans la descente, Patrick Bringer conservait 4 minutes d’avance sur un Sylvain Court particulièrement affûté (il a perdu quelques kilos lors de ce stage d’entraînement) et 6 sur Fabien Antolinos.
Nicolas Martin prend la 4e place en prenant le meilleur sur Thierry Breuil, heureux de se retrouver tout de même à si bonne fête après un début de saison contrasté et un mois d’entraînement plutôt léger.
Chez les femmes, Maud Gobert prenait immédiatement la direction des opérations, et creusait régulièrement l’écart dans la montée sur Stéphanie Duc avant de débouler à la 18e place au scratch sur la ligne d’arrivée en 5h28 après une descente plus que maîtrisée.
Stéphanie Duc prend la deuxième place à onze minutes après une course très régulière aussi. Enfin l’Annécienne Fanny Frechinet prend une belle troisième
place en 6h 08 et une belle descente finale.
Les conditions météo n’ont semble t il guère gêner les lauréats du jour "J’ai enfilé mon coupe-vent dès qu’il a fait froid et que la pluie s’est faite plus forte, cela m’a sans doute permis d’économiser de l’énergie et peut-être de faire une petite différence" déclarera ainsi P. Bringer, tout heureux de "gagner cette belle classique dont j’ai toujours entendu parler".
Maud Gobert quant à elle est parfaitement adaptée à ces conditions: "Ce sont des conditions de montagne auxquelles je suis habituée, j’ai donc juste choisi une tenue en conséquence et comme j’ai vite compris qu’on ne monterait pas au glacier, je n’ai pas pris de coupe-vent.".
Si les concurrents du coeur du peloton ont quant à eux pu passer au col sous un soleil revenu, la décision de ne pas passer par le glacier fut très bien comprise et l’ambiance est restée festive et sportive.
Plus de mille coureurs ont franchi la ligne de cette 23e édition.

Sur le trail des Deux Lacs, une course au départ de Plagne Bellecôte de 22 km empruntant une partie du parcours de la 6000 D et lancée sous une belle averse avant que le soleil ne revienne.
Victoire du local Sébastien Fayolle en 1h47min48s, devant Lionel Bonnel (1h51min01s) et le jeune Emilien Bochet (1h51min55s).
La marathonienne Nathalie Vasseur s’impose chez les dames en2h15min53s, devant Florence Dorgan en 2h21min15s et Gisèle Chollet (2h26min26s).

TTN – le point après 6 manches
Enfin pour le TTN long 2012, cette 6000D a quasiment révélée les noms des deux futurs Champion de France.
En terminant 5eme Elisabeth Moyne reprend la 2e place du classement mais ne pourra inquiéter Nathalie Mauclair.
Fiona Porte, blessée et absente aujourd’hui, conserve sa troisième place.
Chez les hommes Fabien Antolinos a également quasiment le titre en
poche. Seuls Sylvain Court, si il l’emporte et termine au moins 2e des deux dernières courses du challenge (Trail de la côte d’Opale et Templiers) et Erik Clavery (qui ne sera sans doute pas présent sur ces épreuves au vu de son programme) peuvent encore mathématiquement l’inquiéter. Au classement provisoire Thomas St Girons occupe la 3e place devant Fabien Chartoire et Romuald Depaepe.
Galerie photos sur Facebook
Sylvain Bazin