Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Andy Symonds « Les Templiers ont une place spéciale »

Andy Symonds vainqueur des Templiers 2011

A la veille du grand rendez-vous des Templiers, nous avons rencontré Andy Symonds (Salomon) celui qui en 2011 avait fait une entrée étincelante dans le monde du Trail en remportant l’épreuve, alors qu’il était arrivé la veille au soir avec son balluchon à 19h sur le salon.
Andy Symond - 2nd de la Transvulcania 2012Il a ensuite dominé de sa classe la saison 2012 avec près de 10 victoires et places d’honneurs (vainqueur au Ventoux, à l’Ardéchois, au Honk Kong TrailWalker, 2nd de la Transvulcania, 3ème aux Templiers…) avant de se retrouver subitement blessé.
Il sera un des grands absents de cette édition mais a accepté de nous expliquer sa situation physique actuelle, ses envies et souhaits pour 2014.

Andy, comment va la santé et as tu résolu ton problème de hanche ?
Oui, de manière générale, ma santé est très bonne. Je dirais même que j’ai la pêche. Je n’ai plus la petite douleur que j’avais à la hanche fin 2012. Par contre, j’ai une cuisse qui ne fonctionne pas. Ce n’est pas une blessure typique, c’est donc difficile à décrire. Depuis le début de l’année je sentais que ma cuisse droite fatiguait très vite, et cela s’est graduellement dégradé au fil des mois. Aujourd’hui, j’arrive à courir, mais au bout d’un certain temps ma cuisse droite « coince », elle fatigue et en gros ça m’empêche de pratiquer le sport au niveau que je voudrais. Je n’ai pas mal, juste une jambe très nulle, qui ne fonctionne pas correctement, et c’est très frustrant.

Tu as quoi exactement ?
Les médecins ne savent pas trop… celui que je voyais à Marseille était convaincu que c’était vasculaire, par contre le professeur de chirurgie vasculaire à Marseille me dit que j’ai des artères nickel et c’est 100% sûr que c’est pas ça !!! (intéressant).
Aujourd’hui je pense que j’ai en truc bête, peut-être même juste une tendinite un peu caché, que personne arrive à voir.
En tout cas l’effet que ca a sur le fonctionnement de ma jambe entière est énorme, je vis dans l’espoir que ca partira seul et simplement, comme s’est arrivé…et si c’était bientôt ça m’arrangerait !

Salomon a reconduit ton contrat 2014 après une année blanche, c’est une belle preuve de confiance ?
Je ne me mets pas de pression par rapport à la course à pied, c’est un loisir pour moi, qui certes me passionne, mais il vrai que je me sens assez mal vis-à-vis de mes sponsors. J’ai la chance d’être soutenu à plusieurs niveaux, y compris par mon entreprise EOLE-RES, et bien sûre principalement par Salomon. Ce n’est pas très cool qu’ils investissent dans une personne qui boîte et qui fait plus de gâteaux et de dessins que des courses sur les chemins.
Mais en même temps, c’est le sport de haut niveau et le risque qui va avec. Salomon comprend parfaitement la nature de ce sport et les risques associés, ils sont réalistes et ont une vision de long-terme, et ils apprécient le fait que les coureurs aient des bonnes et des mauvaises périodes. J’ai la chance que les personnes qui prennent les décisions chez Salomon, comme notre manager du Team France, soient des personnes humaines et compréhensives.

Tu as gagné de brillante manière les templiers 2011 et réalisé une très belle saison 2012, va-t-on te revoir en 2014 ?
J’espère ! Le futur reste inconnu, mais je peux dire que je vais devenir fou si cette histoire traine plus qu’un an …! Chaque fois que je mets mes chaussures depuis février pour partir courir, m’aérer la tête, et tester les pattes, je pars avec l’espoir que ça ira mieux… Ce jour n’est pas encore arrivé, mais j’espère qu’il n’est plus trop loin.

Andy Symond - 3ème des templiers 2012Seras-tu présent aux Templiers 2013 en spectateur ?
Les Templiers ont une place spéciale pour moi. C’est la course qui a marqué mon arrivée dans le monde du trail français, en 2011. L’année dernière j’ai donc voulu y retourner, même si c’était en fin d’une saison chargée et je n’étais pas vraiment préparé pour réaliser un exploit. Ce jour là il faisait très froid, j’ai vu les spectateurs gelés…..et tu me demandes si je veux en faire parti ??? (rires). Non, je n’y retournerai pas en tant que spectateur, pas parce que je ne veux pas voir ce qui se passe, pas parce que il peut faire froid (!), non, simplement parce que j’ai un tas d’autres choses et projets en cours qui m’occupent beaucoup en ce moment.

Quel serait ton plus beau souhait pour cette fin de saison et 2013 ?
D’un point de vu entièrement égoïste et personnel je n’ai qu’un souhait, je l’ai tous les jours quand je mets mes baskets ou mes chausseurs de vélo, c’est de pouvoir courir avec des bonnes sensations, sans être freiné par ma cuisse droite. Le jour où ça arrivera ce sera une sensation étrange et de soulagement, car je suis tellement habitué à avoir une jambe légère comme un plume et l’autre lourde et rigide comme une brique.

© Par Fred Bousseau

Andy Symond - vainqueur du Ventoux 2012

Andy Symond – vainqueur du Ventoux 2012