Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Ardéchois, A. Symonds était trop fort, M. Gobert a géré.

Qui aurait imaginé un tel déluge et de telles conditions climatiques hier lors de l’Ultra ou il faisait si chaud ?
Mais ce matin au réveil, il était tombé des trombes d’eau durant la nuit emportant les passerelles, faisant gonfler les torrents, des rafales de vent à faire tomber les arbres sur le parcours mais aussi sur certaines routes rendant l’accès à certains secteurs très délicats et nécessitant les tronçonneuses pour dégager les voies.
Le regard noir de Loulou Chantre laissait transparaître une certaine angoisse et tension quant-au bon déroulement de l’épreuve au moment du départ…..et il en faudra de peu pour qu’il neutralise la course au passage de la cascade en dessous du château, le niveau de l’eau étant tellement élevé !!!
Mais il n’en sera rien, tout se passera finalement bien, sous une pluie battante par moment mais avec de belles éclaircies en milieu d’après midi pour assécher les concurrents sur la ligne d’arrivée.
Speedy Andy ….. la classe Mondiale.
Dès le départ, les 2 sociétaires du Team Sigvaris, Patrick Bringer et Nicolas Martin vont «visser» pour donner le ton et mettre la pression sur Andy Symonds le grand favori.
Nicolas Martin (Sigvaris) va garder quelques longueurs d’avance jusqu’au 15ème kilomètre, tandis que Andy Symonds (Salomon), Greg Vollet (Salomon) et Patrick Bringer (Sigvaris) se regrouperont.
Greg Vollet va lâcher le premier avant de rompre vers le 45ème kilomètre, devant, le trio avec N. Martin, P. Bringer et A. Symonds va progresser jusqu’au 29ème avant que N. Martin mette, comme prévu, le clignotant sur le 34 km qu’il remporte en 2h54min.
Andy Symonds va alors accélérer dans l’ultime ascension (après le dernier ravitaillement), pour trottiner comme un « cabri » et distancer son compagnon du jour qu’il ne reverra plus.
Patrick Bringer auteur d’une très belle performance, va relier l’arrivée frigorifié s’égarant même quelques centaines de mètres dans les derniers kilomètres.
Andy Symonds, qui a construit la course parfaite l’emporte en 4h37min, améliorant de 14 minutes le temps de Thierry Breuil en 2011 (même parcours).
Il confirme qu’il est bien le meilleur Trailer actuellement sur ce type de format, après ses victoires sans équivoque au Ventoux et à la Sainte victoire et sera bien l’un des grands favoris pour La Transvulcania dans 15 jours.
Manu Gault (Asics), inscrit de dernière minute prend une belle troisième place d’une course qu’il a géré en préparation aussi de La Transvulcania.
Les places d’honneurs sont prises par Gilles Guichard (Adidas), qui ne pensait pas finir dans le Top 10 avec un tel plateau et Sébastien Buffard (Brooks), suivis de Dominique Teyssier, Gaël Reynaud, Dawa Sherpa, Nicolas Fruchart, Olivier Le Guern, Quentin Stephan, Fabien Tanguy, Florentin Jarru, Fabien Nabias et Oswald Cochereau.
Chez les dames, Maud Gobert (Adidas) qui n’avait pas de bonnes sensations au départ à quand même décidé de « faire de kilomètres sans se mettre dans le rouge », elle aussi dans le but de se préparer pour Transvulcania.
Elle passe au 22ème kilomètres avec 3 min de retard sur Alines Camboulives qui remportera le 34 km dans l’excellent temps de 3h22min.
Elle n’était pas inscrite sur les listings de départ et créée donc la surprise, mais ce n’en est pas vraiment une puisqu’elle n’est pas moins que la Championne de France Marathon 2011, 2nde à Sierre Zinal en 2011 et vainqueur de la Jungfrau, elle sera d’ailleurs le 16 juin à la Salomon Bandol Classic.
PODIUMS
=> 57 km
1/ Andy Symonds : 4h37min43s
2/ Patrick Bringer : 4h53min15s
3/ Manu Gault : 5h02min39s
1/ Maud Gobert : 5h57min35s
2/ Nathalie Le Flanchec : 6h39min18s
3/ Alexandra Munier : 6h53min08s
=> 34 km
1/ Nicolas Martin : 2h54min
2/ Philippe Prost : 3h00min
3/ Benoît Nave : 3h04min

1/ Aline Camboulives 3h22min
2/ Sandrine Motto-Ros : 3h40min
3/ Karine Sanson : 3h48min
Galerie photos sur le site demain avec les résultats.
Fred Bousseau