Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Arnaud Bonin, prodigue de la montagne et du Trail

Arnaud Bonin au départ des Championnats de France de Trail court 2014

A vrai dire, on le sentait venir depuis 2012 déjà. Basculant dans la course à pied en 2010 après avoir été, un de plus (!), footballeur, Arnaud Bonin aura mis à peine plus de quatre ans pour intégrer la sélection française de course de montagne, sa discipline de prédilection.
Et ce n’est pas tout ! Le Clusinois de souche fait encore un tabac sur km vertical (3ème aux Championnats Nationaux cette saison) sans oublier le trail courte distance. Inutile de dire que cette figure emblématique du Team Scott-Odlo-Led Lenser et d’Ambérieu Marathon sera l’un des grands favoris des France de trail court qui vont enflammer, ce dimanche 28 septembre, la Drôme provençale et Buis-les-Baronnies – Lire actu complète avec les favoris 2014 ICI.

Question de François Vanlaton : Avant de parler des France, un petit mot s’il te plaît sur les Mondiaux de courses en montagne qui se sont disputés le 13 septembre en Toscane. Quel souvenir en garderas-tu ?
Réponse d’Arnaud Bonin : Tout simplement magique, avec un décor grandiose, une ambiance électrique et une flopée de coureurs de haut vol. Le final rendant visite à la carrière de marbre de Carrare valait son pesant d’or ! De même que l’inévitable pointe de stress au départ. Et puis, ce fut une grande fierté d’étrenner le maillot de l’équipe de France !

Question de F.V. : N’y a-t-il pas eu interférence entre ta préparation pour ces France et celle pour les Championnats du Monde de courses en montagne.
Réponse d’Arnaud : Absolument pas ! En réalité, j’ai axé mon entraînement uniquement dans l’optique du sommet mondial. Durant mes trois semaines de vacances passées à Bali, j’ai ainsi multiplié les séances de vitesse et de dénivelé sur courte distance, la compétition n’excédant pas les 11,7km.
Du coup, il n’y a pas eu de préparation spécifique pour ces France. Et depuis les Mondiaux, j’ai surtout mis l’accent sur la récupération. Si je suis donc présent à Buis-les-Baronnies, je n’aurai pas mis tous les atouts de mon côté.

Question de F.V. : Tu as terminé à la 12ème place le 13 avril dernier à Buis-les-Baronnies sur un tracé en tous points identique à celui qu’emprunteront les France. Quel est ton sentiment au sujet de cette épreuve ?
Arnaud Bonin - YM QuemenerRéponse d’Arnaud : Eh bien, si elle ne manque pas de cachet, elle est par contre difficile.
Il faut surtout être excellent descendeur, à la fois techniquement et musculairement. Ce n’est donc pas un parcours qui met en valeur mes qualités athlétiques. Aussi, ma prestation plus que moyenne intervenue il y a cinq mois et demi ne m’a pas vraiment surpris.

Question de F.V. : Que penses-tu des forces en présence ? Ne trouves-tu pas qu’elles se retrouvent quelque peu diminuées par l’absence du top 6 sortant ?
Réponse d’Arnaud : Il y a encore du beau monde cette année. Dommage quand même que « Manu » Meyssat (1) et Alain Gillet (1) ne soient pas de la partie !
Savoir qui peut l’emporter est impossible pour la simple et bonne raison qu’il n’est jamais évident d’être au pic de sa forme à cette époque, et ce après une saison bien remplie pour la plupart d’entre-nous. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que la bagarre sera chaude !

« quoi qu’il arrive, cette année restera gravée dans ma mémoire ! »

Question de F.V. : Quel sentiment portes-tu sur ta prestation l’an passé à Gap lors de la 1ère édition des France ?
Réponse d’Arnaud : Une impression mitigée, et encore en euphémisant ! 4ème en haut de l’ultime côte en étant tout proche des 3 premiers, je gère mal la longue descente, par endroits technique.
In fine, je franchis la ligne en 14ème position. Frustré, je le suis car j’avais à cœur d’insérer au moins le top 10.

Question de F.V. : Quel est ton objectif affiché ?
Réponse d’Arnaud : Aucun ! Primo, je ne me sens pas vraiment prêt pour le motif déjà évoqué. Deuxio, il y a pléthore d’athlètes de premier plan. Enfin,  je n’affectionne pas ce type de parcours qui donne la part belle à la descente, celle-ci ayant toujours dévalué mon classement sur les trois opus déjà concourus (2).
Maintenant, on peut compter sur moi, je vais tout donner, à l’image des Mondiaux !

Question de F.V. : Quel bilan tires-tu de 2014 où incontestablement tu as atteint ton acmé ? Quel fut ton meilleur moment ?
Réponse d’Arnaud : Quoi qu’il arrive, cette année restera gravée dans ma mémoire et pourtant que ce fut laborieux au départ ! Ma préparation a gagné en qualité grâce à mon entraîneur Sébastien Jeu. Naturellement, j’espère pouvoir continuer sur cette lancée. En tout cas, ça donne envie de poursuivre et même d’accentuer  le travail qui finit toujours par payer !
Outre l’apothéose des Mondiaux, je ne peux occulter le Nid d’Aigle ainsi que le Cross des Crêtes de Megève au niveau très relevé et à l’issue incertaine, où je parviens malgré tout à grimper sur la boîte (3).

Question de F.V. : Quelle est ta carte maîtresse et ton talon d’Achille ? Sur quels aspects peux-tu encore progresser ?
Réponse d’Arnaud : Ma force, c’est la montée. Mes faiblesses, ce sont le manque de vitesse et l’appréhension en descente.
Je pense pouvoir progresser dans tous les domaines car cette année je vais enfin pouvoir m’entraîner avec des côtes dignes de ce nom, bossant en effet à Bellegarde-sur-Valserine, au pied de la Haute Chaîne du Jura.

Question de F.V. : Les aventures au long cours te séduisent-elles ?
Réponse d’Arnaud : Je n’étais pas indifférent mais après mon expérience des Mondiaux, elles ne m’attirent plus du tout car je souhaite de nouveau endosser le maillot tricolore, restant ainsi fidèle à la course de montagne.

Propos recueillis par François Vanlaton – © Fred Bousseau et Yves Marie Quemener

Podium Cross du Mont Blanc 2014

(1) Lors de l’édition princeps des France de trail, qui s’est tenu à Gap le 6 octobre 2013, Emmanuel Meyssat et Alain Gillet brilleront de mille feux en terminant respectivement 2ème et 4ème.
(2) Sur le Trail Drôme, Arnaud Bonin arrivera 7ème en 2012, 8ème en 2013, et donc 12ème le 13 avril dernier.
(3) Arnaud Bonin se hissera sur la 3ème marche à la Montée du Nid d’Aigle, pointant à 1’23 du lauréat Sylvain Court, puis la 2ème au Cross des Crêtes de Megève, à 4 microscopiques secondes de Cédric Fleureton.

REPERES :
– Date et lieu de naissance : 8 mai 1985 à Mâcon (Saône-et-Loire).
– Mensurations : 1m72 pour 56kg.
– Commune où il a grandi : Bergesserin (Saône-et-Loire, région du Clunisois).
– Commune de résidence : Ambérieu-en-Bugey (Ain) depuis l’été 2014.
– Famille : en couple.
– Profession : professeur des écoles à Bellegarde-sur-Valserine depuis septembre 2014.
– Structures :
Club FFA : Ambérieu Marathon depuis janvier 2011.
Team : Scott Odlo Led Lenser depuis 2013.

PALMARES 2014 :
Trail :
– 9 février, le Trail Givré (23km) à Montanay (Rhône), 2ème manche du TTN court : 5ème (5ème senior) en 1h25’04.
– 16 mars, le Trail du Petit Ballon d’Alsace (25km) à Rouffac (Haut-Rhin), 3ème manche du TTN court : 4ème (4ème senior) en 1h36’33.
– 13 avril, le Trail Drôme (24,7km) à Buis-les-Baronnies (Drôme), 4ème manche du TTN court : 12ème (10ème senior) en 1h54’38.
– 18 mai, la Grimpée du Semnoz (16,5km) à Quintal (Haute-Savoie), 2ème manche du Challenge National de courses en montagne : 3ème (3ème senior) en 1h07’28.
– 25 mai, les Championnats de France de courses en montagne (12,586km) au Chambon-Feugerolles (Loire) : 14ème (11ème senior) en 57’04.
– 31 mai, la Maxi-Race du Lac d’Annecy (86km en relais à 4, Haute-Savoie) : 1er au sein de l’équipe mixte du Team Scott Odlo Led Lenser, en compagnie d’Alain Gillet, Rémi Berchet et Céline Lafaye (2ème au scratch) en 7h38’23.
– 13 juin, Bourg-d’Oisans – Villard-Notre-Dame (6,356km, Isère), 1ère manche du Défi des 3 Villards en Oisans : 2ème (2ème senior) en 41’48.
– 14 juin, Bourg-d’Oisans – Villard-Reymond (5,429km, Isère), 2ème manche du Défi des 3 Villards en Oisans : 1er (1er senior) en 43’10.
– 15 juin, les Championnats Nationaux de km vertical empruntant le parcours Bourg-d’Oisans – Villars-Reculas (5,612km, Isère), 3ème manche du Défi des 3 Villards en Oisans : 3ème (3ème senior) en 36’01.
– 27 juin, le Cross du Mont-Blanc (23km) à Chamonix-Mont-Blanc (Haute-Savoie) : 2ème (1er senior) en 2h09’07.
– 20 juillet, la Montée du Nid d’Aigle (19,920km) à Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie), 7ème manche du Challenge National de courses en montagne : 3ème (3ème senior) en 1h58’09.
– 3 août, le Cross des Crêtes de Megève (12,8km, Haute-Savoie), 9ème manche du Challenge National de courses en montagne : 2ème (1er senior) en 57’56.
– 13 septembre, les Championnats du Monde de courses en montagne (11,7km) à Casette di Massa (Italie) : 47ème (39ème senior, 3ème Français) en 1h02’16.
– Le classement final du Défi des 3 Villards en Oisans : 1er (1er senior).
– Le classement final du Challenge National de courses en montagne : 4ème (4ème senior) avec 4935 points : 1150 points pour la Grimpée du Semnoz ; 1305 points pour les Championnats de France ; 1380 points pour le Cross des Crêtes ; 1100 points pour les Championnats du Monde.

Cross :
– 12 janvier, Championnats Départementaux de cross-country de l’Ain (8970m) à Châtillon-sur-Chalaronne : 4ème (3ème senior) en 30’27.
– 2 février, Championnats Rhône-Alpes de cross-country (10670m) à Aix-les-Bains (Haute-Savoie) : 29ème (27ème senior) en 40’18.