Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ASICS BEAT THE SUN – Les Amériques et l’Europe du Sud réussissent leur défi

ASICS BEAT THE SUN – Les Amériques et l’Europe du Sud réussissent leur défi

ASICS organisait cette année la 2e édition d’un formidable contre-la-montre contre le soleil, et autour du massif du Mont Blanc. L’équivalent de 150 km à parcourir par équipes continentales, et en relais, sur 13 sections allant de 3 à 19km pour la plus longue. Avec un départ au lever du soleil, à 5h44 en plein centre de Chamonix, et une ligne d’arrivée située au même endroit, à couper avant les 15h41 de course qu’impose la présence de l’astre solaire dans les cieux.

La nouveauté cette année était la composition des équipes, mêlant des athlètes amateurs invités à participer à cette grande fête au milieu des Experts des différents teams internationaux « pro » Asics – LIRE LA PREVIEW ICI.
C’est ainsi que cette « bataille » contre le soleil concernait pas moins de 30 athlètes aux profils divers et variés, issus de cultures sportives totalement différentes. Parmi les athlètes, on retrouvait des coureurs de montagne, des skieurs alpinistes, des marathoniens de haut niveau, des spécialistes d’ultra, des ultra-trailers et des triathlètes.

ASICS Beat the Sun 2015

Une nouvelle expérience pour certains, qui découvraient la haute montagne, mais qui se trouvaient parfaitement épaulés par leurs équipiers plus expérimentés. Le Kenyan Duncan Kiptanui, du team Africa, avait par exemple choisi de s’offrir la plus exigeante des sections, entre Champex et le Col de Balme. 19km, au final très douloureux mais certainement riches d’enseignements pour ce valeureux coureur sur route qui présente des performances personnelles à 28:43 sur 10 km, et 1h02 sur semi-marathon. Pete Jacobs, vainqueur de l’Ironman Hawaii en 2012, étrennera lui-aussi sa « carrière » sur trail à cette occasion, avec ses chaussures de course sur route…

web4

Un peloton de « bizuths » et de « vieux briscards » qui connaîtront aussi les affres de la météo alpine. Du crachin au petit jour, qui se transforme en neige dans l’ascension du col du Bonhomme, jusqu’aux soleil généraux dans le col de Bertone ou dans le Val Ferret et passant par les névés du grand col Ferret, ce « Beat The Sun » aura offert toute la palette des conditions de montagne.

Quel que soit leur palmarès ou leurs aptitudes, tous les athlètes auront donné en tout cas son meilleur pour porter son équipe au plus près du temps imparti pour boucler ce tour du Mont Blanc.

web3

Sur les cinq équipes engagées, seules deux parviendront dans les temps. Après plus de 15 heures de course, le team Amériques et le team Europe du Sud se payeront le luxe de s’offrir un sprint échevelé dans les 100 derniers mètres. Le Brésilien Edmilson Santos, poussé par ses cinq équipiers, se jettera littéralement sur la ligne, et coiffera sur le fil la représentante de l’Europe du Sud, Olga Santamaria.

Megan Kimmel, Maria Urso, Elie Silver, Iazladir Feitoza, David Le Porho bouclent donc ce tour avec 28 minutes d’avance sur le soleil, en 15h03 :10, meilleur temps du jour. L’équipe d’Europe du Sud, représenté par Xavier Chevrier, Virginia Nanni, Youssoupha N’Diaye, Genis Zapater, Emmanuel Gault et Olga Santamaria réussira elle-aussi à passer sous les 15h41 de course impartis (15:03:14).

ASICS Beat the Sun 2015 Section 9

L’équipe d’Asie Pacifique boucle de parcours en 16h52, soit 19 minutes de retard sur le coucher de soleil.  Après avoir animé la course durant plus de la moitié du parcours, l’équipe Afrique aura connu une fin de parcours plus difficile. Avec l’équipe d’Europe du Nord elle sera elle aussi arrivée au jour tombé, et même à la nuit noire. Mais la belle ambiance du jour régnant au centre de Chamonix grâce à la Fête de la Musique et l’enthousiasme des spectateurs et badauds venus encourager les athlètes leur auront vite fait oublier leur déception.

LA GALERIE PHOTOS ICI

Luc Beurnaux – Photos Yves Marie Quemener, Raphael Jacquemard, Hervé Le Gac,