Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Beat The Sun 2016, le jour le plus long…

ASICS-BEAT-SUN-2016-Fred Bernard

Cette journée du solstice d’été aura vraiment été hier le jour le plus long pour tous les athlètes participants à Beat the Sun 2016.

C’est sans conteste une épreuve difficile qu’auront vécu les 48 membres des équipes inter-continentales mêlant coureurs amateurs et pros : partis au petit matin de Chamonix, ils allaient connaître tout au long de la journée une alternance de légère pluie, passages dans le brouillard, éclaircies et même ensoleillements, puis de vraies pluies « horizontales », et surtout des cheminements particulièrement enneigés en altitude.
Le Col d’Arpette et le Grand Col Ferret, mais surtout les Col de la Seigne et du Bonhomme auront été de grands moments.

Seules 2 équipes sur 8 ont défié le soleil

Des 8 équipes au départ, seules deux, Europe North et Europe South ont réussi le défi de « courir plus vite que le soleil » autour du Mont-Blanc, respectivement en 14h49 et 15h27. Derrière, Europe « Centre » franchissait la ligne avec 12 minutes de retard sur le coucher du soleil, en 15h47. Suivaient « America 2 » et « America 1 » en 16h34, Africa juste 15 secondes derrière, encore plus loin East-Asia et Oceania-Pacific qui franchissaient la ligne en 17h12, épuisés mais heureux.

Si toutes les équipes n’ont pas gagné ce « défi » contre le soleil, tous les athlètes de toutes les équipes auront relevé et réussi un challenge unique : celui de boucler ce tour du Mont-Blanc dans un esprit de convivialité, de solidarité, et d’enthousiasme autant que de performance et de compétition.

Il fallait voir les athlètes africains s’élancer sur des sections pas forcément formatées pour eux, un médaillé olympique de patinage de vitesse encourageant ses équipiers comme s’il s’agissait du graal à conquérir, ou encore une triathlète sud-africaine s’élancer pour un run qu’elle n’aurait pas imaginé. Et voir aussi l’enthousiasme de Ryan Hall, 2h04 au marathon, qui ne regrettait pas d’avoir repris un peu la course à pied, lui qui se consacre désormais…au cross-fit !

Ou encore le champion de course en montagne italien Xavier Chevrier, hilare, lui qui vient d’être sélectionné dans l’équipe nationale d’athlétisme pour les championnats d’Europe sur semi-marathon. Surtout, il fallait voir les yeux et les sourires, les échanges et les rires, de tous ces coureurs venus de tant de pays et d’horizons différents.

Car s’il ne faut retenir et saluer qu’une seule chose de cette course pas comme les autres imaginée par Asics, c’est bien ce melting-pot du running réuni au pied du toit de l’Europe.
Hier, alors que la fête de la musique battait son plein à Chamonix, c’était aussi la fête de toutes les courses à pied.

Asics Beat the Sun 2016 en chiffres

48 coureurs, 23 nations représentées, 8 équipes continentales : America 1 et 2, Europe North, Europe South, Europe Centre, Africa, Oceania-Pacific, East-Asia

125 km, 8500 m dénivelées

©photos : Alexandre Buisse, Fred Bernard, Kevin Saussure, Marc Daviet et Quentin Iglesis

2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-0020 2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-0181 2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-0777 2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-0938 2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-1034 2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-1136 2016-ASICS_BTS-Alexandre Buisse-1185 2016-ASICS_BTS-Fred Bernard-2070 2016-ASICS_BTS-Fred Bernard-2103 2016-ASICS_BTS-Fred Bernard-2112 2016-ASICS_BTS-Fred Bernard-2152 2016-ASICS_BTS-Kevin Saussure-8781 2016-ASICS_BTS-Kevin Saussure-8841 2016-ASICS_BTS-Marc Daviet- 2016-ASICS_BTS-Marc Daviet-130 2016-ASICS_BTS-Marc Daviet-134 2016-ASICS_BTS-Marc Daviet-136 2016-ASICS_BTS-Marc Daviet-142 Asics beat the Sun Asics beat the Sun