Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

C. Chaverot : « Pourvu que cela dure »

Skyrunning world Championship2016

Caroline Chaverot, 40 ans, professeur d’Histoire Géographie en Suisse, membre du Team Hoka, a franchi un cap cette Championnats du Monde Skyrunning 2016année et semble invincible sur chaque course ou elle est engagée, contraignant presque ses adversaires à se battre pour une place sur le podium…..derrière elle.
Vainqueur en 2016 de La Transgrancanaria, du Trail du Ventoux, du Madeira Island Ultra Trail et du 80 km du Mont Blanc fin juin, elle vient de remporter les Mondiaux de Skyrunning Ultra (10ème au scratch en 14h41’07) et sera la grande favorite du prochain UTMB® fin août, ou elle avait du abandonner à Vallorcine en 2015 – UTMB 2015 à LIRE ici.
Elle sera ensuite en lice fin octobre au Portugal pour les Championnats du Monde de Trail, à la conquête du titre qui lui a échappé à Annecy en 2015 (seconde derrière Nathalie Mauclair – A LIRE ICI)
Rencontre au lendemain de sa victoire en terres Espagnoles.

1/ Tu as écrasé les Mondiaux de Skyrunning sur 105km, comment as tu géré ta course ?

Je suis partie peut être un peu trop vite. Je voulais prendre l’avantage dès le début. Je n’ai senti aucune fatigue jusqu’à Espot (km 67,5), mais par contre je peinais à m’alimenter (la conséquence de mon léger sur-régime des 30 premiers km).
Après Espot, j’ai eu une baisse de régime dans la très longue montée suivante.
Puis la forme et le moral sont bien revenus.

« incorrigible perfectionniste « 

2/ Tu avais près de 40’ d’avance sur tes poursuivantes après 70km, et tu continuais d’accélérer, pourquoi toujours vouloir réaliser un chrono plutôt que de temporiser, sachant que sauf incident la victoire était acquise ?

Skyrunning world Championship2016 - Caroline ChaverotJe suis une incorrigible perfectionniste! Je veux toujours réaliser de beaux chronos et pas « simplement gagner ». Cela a pour conséquence que, même après une victoire, je dissèque toujours ma course et me reproche les moments où j’ai perdu du temps. L’autre conséquence est que je me fais quand même assez mal pendant les courses, dans le but d’avoir le moins de regrets possible après!

3/ Après tes 4 derniers succès (Transgrancanaria, MIUT, 80 Km Mont-Blanc et Mondiaux de Skyrunning), tu sembles ne pas avoir d’adversaire à ta porté pour l’UTMB®.
Es tu conscientes de cela et comment expliques tu ta progression et ton niveau actuel.

Skyrunning world Championship2016 - C. ChaverotJe pense que ma progression est en partie due à mon perfectionnisme. Je cherche constamment à m’améliorer. Mon coach, Jean-Louis Bal, m’a énormément aidée, notamment en me poussant à m’entraîner beaucoup plus que je ne le faisais jusque là.
Enfin, j’adore courir, être en montagne et dans la nature et je pense que c’est en aimant ce que l’on fait qu’on devient bon.
Sur la dernière descente des mondiaux, j’étais tellement concentrée sur le fait de bien courir tout en souplesse qu’en arrivant vers Barruera (village d’arrivée), je me suis tout d’un coup souvenue que c’était un championnat du monde ! Je l’avais oublié depuis un moment!

« de plus en plus solide » : Caroline Chaverot

4/ De nombreuses filles qui ont fait beaucoup de courses d’Ultra à haut niveau sont aujourd’hui blessées ou usées (Lizzy Hawker, Nuria Picas, Rory Bosio…).
N’as tu pas peur de cela pour les prochaines années ?

Bien sûr que j’en ai un peu peur, surtout que mon âge ne joue pas en ma faveur! Mais j’ai commencé à courir régulièrement seulement en 2012, donc j’espère que l’usure n’arrivera pas si tôt!
Et je prends soin de moi: je m’étire, je mange bien, je sais me reposer et je suis bien suivie par mon ostéopathe.
Pour l’instant, j’ai plutôt l’impression de devenir de plus en plus solide!
Pourvu que cela dure !

Par Fred Bousseau – © Fred Bousseau & Skyrunning