Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

CCC – P. Bartolo et A.L Rousset concrétisent

Le Catalan Pau Bartolo, et la jeune Française Anne-Lise Rousset ont remporté ce soir l’édition 2014 de la CCC (Courmayeur-Champex-Chamonix, 101 km et 6000m D+).

Parti sous un soleil radieux de la cité italienne de Courmayeur, le peloton a poursuivi – et terminé pour les meilleurs – son périple sous une pluie discontinue tombée dès la fin de journée.

Chez les hommes, la victoire s’est dessinée assez rapidement, avec le cavalier seul du petit gabarit catalan Pau Bartolo. 5e des Templiers l’an dernier, vainqueur du 80km de la TransGranCanaria cette année, Bartolo a semé petit à petit ses adversaires, essentiellement français. « J’étais déjà venu en spectateur sur l’UTMB? et de l’extérieur, je m’étais dit qu’il faudrait que je vienne faire absolument l’une de ces courses » dira le pompier espagnol au micro. Hervé Giraud-Sauveur et René Rovera furent les plus prompts à le suivre durant la majeure partie de la course, avant que le final emballé ne voient revenir le skieur de fond Christophe Périllat, et le trailer « débutant » Anthony Gay. Ces deux hommes effectuèrent une rapide descente de la Flégère pour revenir sur Rovera, et priver l’ancien triathlète Ironman (deux fois dans le top 10 sur la mythique épreuve hawaïenne) du podium. Ce dernier expliquera avoir eu un incident technique qui l’aura sans doute empêcher de contenir davantage les deux « furieux » lancés à sa poursuite. « A La Flégère, ma frontale s’est éteinte tout d’un coup, je ne sais pas ce qui s’est passé » racontera Rovera. « Quand on est arrivés dans la descente, dans la forêt, je n’y voyais plus rien, j’ai manqué de tomber dans le fossé, j’ai donc du lever le pied. Mes adversaires sont revenus de l’arrière, et quand ils m’ont passé, sans lumière, je n‘ai pas pu prendre les risques qu’il aurait fallu. Et une fois arrivé sur les pistes forestières plus roulantes et plus éclairées, je n’ai pas réussi à revenir. »

Anthony Gay et Christophe Périllat n’auront ainsi laissé aucune chance à Rovera, pour s’offrir leur premier podium de choix. Périllat, 2e de la course, est un « intermittent » du trail. Sa discipline, c’est le ski de fond, auquel il donne la priorité à l’entraînement. Le grand gaillard du Grand Bornand compte 4 podiums en Coupe du monde de relais, et une 4e place en relais aux JO 2002, aux côtés, notamment, de Vincent Vittoz. « Je cours surtout pour me faire plaisir, cela vient en complément du ski. A pied, je ne peux pas faire de sorties longues, ou travailler spécifiquement, à cause du ski ». Après une première deuxième place sur son premier ultra, celui du Beaufortain cette année, Périllat confirme donc l’aisance des fondeurs sur le plancher des vaches. « C’est vrai que j’ai un grand gabarit, avec un haut du corps assez développé, donc, courir, ce n’est pas forcément le plus facile pour moi. Mais ce soir, ce gabarit m’a bien aidé dans la dernière descente » sourira Périllat. Anthony Gay, 3e ce soir, était aux anges lui aussi. « L’UTMB ? Je l’ai découvert en regardant un DVD de la course. Je me suis dit que j’en serai un jour. Mais d’ici à terminer sur le podium de l’une des courses, c’était inimaginable. En plus, on a eu droit ce soir à un final palpitant, c’était exceptionnel à vivre pour ma part. »

photo 1

Chez les filles, Les Françaises auront dominé le début de course, avec le trio Rousset-Chaverot-Grimaud en animatrices principales. Chaverot, tenante du titre et habituée de ces chevauchées au long cours et de la gestion de ces courses de plus de 100km, prenait la tête après la mi-course, avant de commettre une erreur de débutante. Elle se faisait ravitailler hors zone – sans volonté de tricher mais davantage par méconnaissance précise du règlement – et se voyait infliger une pénalité d’une heure à Vallorcine. Mais Caroline ne se voyait pas attendre dans le froid et sous la pluie, et décidait d’abandonner. L’incident profitait à Anne-Lise Rousset. Tapie dans l’ombre de Chaverot, la petite Cantalienne confirmait une saison 2014 qui l’aura révélée, et remportait cette édition 2014 en 14 :28 :48, devant l’Espagnole Cristina Bes Genista. Son premier succès, pour sa première sortie sur 100km. « La fin a été terrible. Je n’avais jamais couru au-delà des 80km, et les derniers kilomètres ont été terribles » dira la jeune fille, qui ne semblait pas encore réaliser la grandeur de son exploit sur la ligne d’arrivée.

photo

RÉSULTATS CCC 2014 ICIOCC 2014 ICITDS 2014 ICIUTMB 2014 ICI

COMPTE RENDU UTMB 2014(course femmes)(course hommes)TDS 2014 ICIOCC 2014 ICI

Luc Beurnaux