Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Cédric Fleureton : « Je m’attends à souffrir »

France-Montagne-2016-Cedric-Fleureton

Orchestrés en Ardèche ce dimanche 29 mai par l’Athlé Santé Loisirs Saint-Priest 07, les 28èmes Championnats de France de Courses en Montagne ont été dominés de la tête et des épaules par le Bellegardien Cédric Fleureton et la Saint-Juliennoise Christel Dewalle.
C’est la première fois qu’un coureur Master 1 remporte le titre chez les hommes.
Point commun à ces deux athlètes d’exception, ils ont remporté les deux dernières éditions des France de trail courte distance.
Réputé technique et rendu glissant par de récentes précipitations, le parcours, piégeux à souhait, a tenu toutes ses promesses, donnant l’occasion aux montagnards d’étaler tout leur savoir-faire.

Même Julien Rancon (Entente Athlétique Grenoble 38 et Team Hoka), malgré toute sa hargne et ses quatre titres récoltés en 2007, 2012, 2013 et 2014, a dû rapidement baisser pavillon. C’est dire ! Auteur d’un cavalier seul sur plus des trois quart du tracé (11,8km pour 790m de dénivelé positif et 730m négatifs), Cédric Fleureton (Club Athlétique du Bassin Bellegardien et Team New Balance) a littéralement survolé l’épreuve.

Le show Fleureton
Aux alentours de la 5ème place au bout de 500m de cavalcade, le natif de Lyon prenait peu après les rênes de la course. Le moment fatidique survenait vers le 2ème km, à l’entame de la première grosse ascension, lorsqu’il se détacha de Rancon et podium hommes france de montagne 2016de Benjamin Bellamy (Entente Athlétique du Pays de Foix et Team New Balance), respectivement 2ème et 3ème à l’arrivée. Dans un grand jour, il pouvait se permettre d’offrir un véritable récital aux nombreux spectateurs présents : départ canon, accélérations dans les bosses, descentes à fond les berzingues, relances au rupteur, bref la panoplie complète du coureur de montagne était de sortie. Son festival, il le résumera ainsi : « En accord total, du début à la fin, avec mes sensations et les éléments. Bref, un pur régal ! »
Pourtant, ses deux précédentes expériences aux France de montagne, tant au Chambon-Feugerolles en 2014 (6ème) qu’au Revard en 2015 (12ème), ne laissaient pas entrevoir un tel scénario. D’autant plus qu’il en avait parfaitement conscience, l’avouant publiquement à l’issue de sa deuxième victoire consécutive, le dimanche précédent, sur la Montée du Crêt d’Eau : « Contrairement aux France de trail court, le 3 septembre prochain, décrochés déjà à deux reprises, ceux de la montagne ne font pas partie de mes principaux objectifs ». Il ajoutait d’ailleurs : « Agé désormais de 42 ans, je n’ai plus la vitesse nécessaire pour les gagner. Je m’attends donc à souffrir ! »

Grande première
Dénuées d’intox ou d’excès de modestie, ces paroles ne faisaient que refléter la réalité : jamais depuis la naissance des France de montagne en 1989, un quadra masculin ne l’avait emporté. On connaît la suite, celle où un vétéran cavalera « comme un cadet », s’esclaffera-t-il après coup !
Qualifié pour les Championnats d’Europe qui se disputeront le 2 juillet en Italie, à Arco (région autonome du Trentin – Haut-Adige), l’ex-triathlète a de grandes chances cependant de ne pas être sélectionné comme il le reconnaît lui-même : « Maintenant mon choix de m’aligner le 26 juin sur le Marathon du Mont-Blanc (1), soit six jours avant, je ne pense pas être du voyage chez nos amis transalpins, les critères de la FFA interdisant désormais de doubler. » Dommage au regard de sa remarquable prestation survenue aux Mondiaux 2014 où, pour sa première cape, il s’appropria la 22ème place.

J. Rancon de peu, duel au couteau entre B. Bellamy et N. Martin
Pointant à 35’’de Fleureton, Rancon préservera sa 2ème position, pourtant terriblement menacée par Bellamy et Nicolas Martin (Entente Athlétique Grenoble 38 et Team Sigvaris), en particulier dans les deux montées où il ne prenait aucun avantage décisif. Au terme de la première, ses deux adversaires étaient ainsi au coude à coude avec lui tandis que Martin, alors 3ème, revenait à 15’’ de lui au sommet de la deuxième.
Grâce à ses redoutables qualités de descendeur, Bellamy grimpait sur la marche restante, terminant à 8’’ de Rancon. Alors qu’il se faisait déposer par Martin dans la seconde rampe, il prenait définitivement le dessus sur lui dans l’ultime dégringolade.

C. Dewalle, seule au monde et une 5ème sélection
En l’absence d’Aline Camboulives, victorieuse en 2012, 2014 et 2015, la compétition réservée aux femmes (9,6km pour 630m de dénivelé positif et 600m négatifs) est revenue sans surprise à Christel Dewalle (Athlé Saint-Julien 74 et Team Adidas). En tous points, sa chevauchée s’apparenta à celle de Fleureton. Elle fera ainsi la différence dès le 2ème km dans Podium-Femmes-Championnat-de-France-de-course-en-montagne-2016l’importante montée initiale avant de se retrouver seule puis de conclure, sans jamais faiblir, avec une avance d’1’42 sur sa dauphine Céline Jeannier (Union Olympique Albertville Tarentaise). Au final, une course moins difficile qu’elle ne l’aurait imaginée sur un parcours pourtant boueux et glissant dont elle n’avait pas fait la reconnaissance, et ce contrairement à ses habitudes.
Son succès lui permet de récolter sa 2ème médaille d’or en montagne après celle de 2013, soit la 5ème à travers un championnat de France, avec le km vertical en 2014 ainsi que le trail court en 2014 et 2015.
Par ricochet, elle retrouve l’équipe de France dont elle a revêtu les couleurs à quatre reprises : aux Europe 2013 (7ème) puis 2014 (11ème), aux Mondiaux 2014 (16ème), enfin aux Europe 2015 (13ème).
Toutefois, l’Annemassienne de souche n’effectuera le déplacement que si elle peut honorer la 2ème étape de la Coupe du Monde de Skyrunning, programmée le 24 juin en Italie, à Santa Catarina di Valfurva (Lombardie). Ce rendez-vous est pour elle cruciale puisqu’elle tient à concourir les quatre manches nécessaires, sur les sept au menu, pour espérer l’emporter. En 2014, elle s’était classée 6ème (pour deux épreuves disputées) puis 4ème en 2015 (pour trois épreuves disputées). Pour le moment, elle occupe le 2ème rang derrière l’Anglaise Emily Collinge, vice-championne du Monde en titre de course en montagne, qui l’a battue le 5 mai à La Palma, aux Iles Canaries.

C. Jeannier confirme, A. Mollaret surgit
Sélectionnée l’an passé pour la première fois en équipe de France, suite à sa 4ème place au Revard (elle fera 30 aux Europe), Céline Jeannier récidivait mais en finissant 2ème cette fois-ci. Décidément, elle n’en finit plus d’exceller dans une discipline pour laquelle elle se consacre presque exclusivement, s’adonnant avec parcimonie au trail court.
Enfin, coup d’essai, coup de maître pour la skieuse-alpiniste internationale Axelle Mollaret qui, concédant 26’’ à Jeannier, complétait magnifiquement le podium après avoir pris sa première licence FFA à l’Espérance Favergienne… dix jours auparavant. Toutes les deux seront bien sûr du voyage en Italie le 2 juillet.

François Vanlaton – ©Georges Ongaro (Le Dauphiné Libéré) et Jack Peyrard (URW)

(1) L’an dernier, Cédric Fleureton avait terminé 6ème au scratch et 1er vétéran sur le Marathon du Mont-Blanc, concluant en 4h12’49. En vérité, il aurait pu faire beaucoup mieux s’il n’avait pas rencontré, en fin de parcours, de sérieux problèmes d’alimentation.


TROIS PARCOURS :

– Espoirs, seniors et masters masculins : 11,8km pour 790md+ et 730md-. 
– Espoirs, seniors et masters féminins ainsi que juniors masculins : 
9,6km pour 630md+ et 600md-.
– Cadets, cadettes et juniors féminines : 6,1km pour 390md+ et 350md-.


TOPS 10 :

Scratch (276 classés dont 231 aux France et 45 en open) :
– 1er (1er V1) : Cédric Fleureton (Club Athlétique du Bassin Bellegardien et Team New Balance) en 55’45.
– 2ème (1er senior) : Julien Rancon (Entente Athlétique Grenoble 38 et Team Hoka) en 56’20.
– 3ème (2ème senior) : Benjamin Bellamy (Entente Athlétique du Pays de Foix et Team New Balance) en 56’28.
– 4ème (3ème senior) : Nicolas Martin (Entente Athlétique Grenoble 38 et Team Sigvaris), en 56’43.
– 5ème (4ème senior) : Emmanuel Meyssat (Athletic Club Tassin et Team Hoka) en 57’30.
– 6ème (5ème senior) : Adrien Michaud (Coureurs du Monde en Isère et Team Scott Odlo Led Lenser) en 57’56.
– 7ème (6ème senior) : Fabien Demure (ASPTT Clermont Athlétisme) en 58’40.
– 8ème (7ème senior) : Arnaud Bonin (Ambérieu Marathon et Team scott Odlo Led Lenser) en 59’04.
– 9ème (8ème senior) : Jaouad Zeroual (Maroc, Athlé Santé Loisirs Saint-Priest 07) en 59’34.
– 10ème (9ème senior) : Charles Vannson (Club Olympique Haute-Moselotte), 10ème (9ème senior) en 59’43.

Femmes (93 classées dont 81 aux France et 12 en open) :
– 1ère (1ère senior) : Christel Dewalle (Athlé Saint-Julien 74 et Team Adidas) en 51’43.
– 2ème (2ème senior) : Céline Jeannier (Union Olympique Albertville Tarentaise) en 53’25.
– 3ème (3ème senior) : Axelle Mollaret (Espérance Favergienne) en 53’51.
– 4ème (1ère espoir) : Anaïs Sabrie (Athlé Calade Val-de-Saône) en 54’06.
– 5ème (4ème senior) : Célia Chiron (Coureurs du Monde en Isère et Team Optisport Uglow) en 54’30.
– 6ème (5ème senior) : Julia Combe (Entente Athlétique Grenoble 38) en 55’24.
– 7ème (2ème espoir) : Elise Poncet (Entente Athlétique Saint-Quentin-en-Yvelines) en 55’58.
– 8ème (1er V1) : Valérie Raibaut (Association Sportive Monaco Athlétisme) en 56’28.
– 9ème (2ème V1) : Séverine Bovero (Athlé Saint-Julien 74 et Team Terre de Running Mizuno) en 56’42.
– 10ème (6ème senior) : Hillary Gerardi (USA, Coureurs du Monde en Isère) en 57’29.

RESULTATS CHAMPIONNATS DE FRANCE MONTAGNE 2016

PALMARES FRANCE DE MONTAGNE DEPUIS 1989 – cliquez ICI

Temps
1989 Les Arcs Aimé Arnaud 26/10/1961 51’27 Isabelle Guillot 25/10/1961 59’49
1990 Font-Romeu Thierry Icart 25/07/1968 1h01’09 Isabelle Guillot 25/10/1961 1h10’56
1991 Villard-de-Lans Jean-Paul Payet 21/07/1960 1h08’14 Isabelle Guillot 25/10/1961 55’30
1992 Saulxures-sur-Moselotte Azziz Nih 01/01/1962 55’40 Isabelle Guillot 25/10/1961 43’45
1993 Valleraugue Jean-Paul Payet 21/07/1960 1h01’50 Isabelle Guillot 25/10/1961 1h04’15
1994 Serre Chevalier Jean-Paul Payet 21/07/1960 1h03’10 Isabelle Guillot 25/10/1961 57’51
1995 Chamonix Thierry Icart 25/07/1968 1h33 Isabelle Guillot 25/10/1961 1h33’49
1996 Saint-Étienne Thierry Breuil 31/05/1972 1h19’50 Isabelle Guillot 25/10/1961 49’57
1997 Espelette Thierry Breuil 31/05/1972 1h16’ Isabelle Guillot 25/10/1961 59’12
1998 Satillieu Sylvain Richard 26/04/1966 1h11’25 Martine Payet-Javerzac 25/06/1964 54’18
1999 Les Arcs Arnaud Fourdin 15/10/1970 1h10’08 Isabelle Guillot 25/10/1961 59’11
2000 Willer-sur-Thur Arnaud Fourdin 15/10/1970 1h11’43 Chantal Dallenbach 24/10/1962 49’35
2001 Méribel-Courchevel Raymond Fontaine 18/08/1979 1h13’06 Hafida Gadi 14/07/1974 45’11
2002 Bellegarde-sur-Valserine Raymond Fontaine 18/08/1979 1h08’19 Corinne Raux 16/08/1976 1h02’20
2003 Le Saillant Régis Roux 14/10/1973 55’59 Patricia Farget 29/09/1965 32’10
2004 Annemasse Raymond Fontaine 18/08/1979 1h01’11 Isabelle Guillot 25/10/1961 58’29
2005 Saint-Paul-de-Jarrat Raymond Fontaine 18/08/1979 1h03’16 Isabelle Guillot 25/10/1961 1h02’18
2006 Courchevel Raymond Fontaine 18/08/1979 1h04‘18 Isabelle Guillot 25/10/1961 1h08’56
2007 Saint-Alban-les-Eaux Julien Rancon 18/11/1980 1h03’13 Isabelle Guillot 25/10/1961 43’19
2008 Seyssins Raymond Fontaine 18/08/1979 58’53 Constance Devillers 20/08/1977 48’08
2009 Luchon Raymond Fontaine 18/08/1979 56’59 Marie-Laure Dumergues 21/04/1982 1h04’39
2010 Murat Raymond Fontaine 18/08/1979 57’39 Marie-Laure Dumergues 21/04/1982 1h02’48
2011 Tardets Didier Zago 26/06/1978 59’12 Marie-Laure Dumergues 21/04/1982 50’10
2012 Gap Julien Rancon 18/11/1980 58’57 Aline Camboulives 13/07/1973 52’28
2013 Willer-sur-Thur Julien Rancon 18/11/1980 1h02’13 Christel Dewalle 03/07/1983 47’31
2014 Le Chambon-Feugerolles Julien Rancon 18/11/1980 53’59 Aline Camboulives 13/07/1973 47’17
2015 Trévignin Renaud Jaillardon 25/01/1986 58’35 Aline Camboulives 13/07/1973 53’31
2016 Saint-Priest Cédric Fleureton 07/11/1973 55‘45 Christel Dewalle 03/07/1983 51’43