Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

C’est parti pour le Solukhumbu Trail

Hier a été donné le départ de l’édition du Solukhumbu Trail 2012 au Népal, qui propose aux participants plus de 15 jours d’immersion dans les vallées de l’Himalaya. la course organisée par Dawa Sherpa est partie hier de Jiri, après une transition en car depuis Kathmandu. Pascal Zellner, membre du staff, nous fera vivre au plus près cette aventure.
"Hier, lever matinal pour toute l’équipe vers 5H00. Le petit déjeuner
est pris vers 6H30. Nous faisons connaissance avec le porteur qui va
prendre en charge notre sac personnel, en espérant tomber sur un
népalais rapide, puisque à l’étape nous devrons attendre le fameux sac
afin de nous changer.

Départ du groupe des marcheurs vers 7H30, accompagné de l’équipe médicale
qui ne manquera pas d’être rattrapée par les coureurs partant eux à 8H30.
La première montée est rude avant de se calmer et de permettre une
progression en palier. Nous découvrons la vie en montagne à travers les
champs de millet, les enfants très curieux et accueillants.
Après le passage de deux ponts népalais et la traversée du village de Shivalaya,
la montée repart de plus belle avec 2 km de sentier très raide… Cela
se calme ensuite avec la reprise de la progression en
palier pour passer le second col à 2700 m au lieu dit Deurali véritable
village. Autre côté très pratique des sentiers népalais : la présence
de nombreux "troquets" où l’on peut se ravitailler ou prendre un vrai repas.

Le premier coureur bouclera l’étape en un peu plus de 2H00. Quelques
problèmes mécaniques (genoux surtout), quelques premiers effets de
l’altitude ont fait leur apparition, sans que cela ne remette en cause
la poursuite de l’aventure.

Aujourd’hui, première étape difficile avec ces 20km et surtout presque 2000D+ qui
avec l’arrivée à 3500 à commencer à éprouver les organismes. La plupart
des coureurs ont bouclés le parcours en environ 4H00-4H30. Sur le plan
médical les participant commencent leur acclimatation avec une première
à 3500mpour les coureurs, à 3200m pour les randonneurs. Les bronchites
commencent çà faire leur apparition…

Ces derniers sont comme d’habitude partir une heure en avance vers 7H30,
lors de la descente vers Kinja, ils ont pu apprécier les scènes de la
vie quotidienne, discuter avec des porteurs, découvrir deux magnifiques
pont népalais. Les coureurs en ont profité pour se donner et faire
chauffer les quadriceps… La montée vers Lamjura allait être rude et
très raide jusque vers 3000m d’altitude, le sentier suivait ensuite la
crête naturelle et traversait une magnifique forêt de rhododendrons
digne des romans de Tolkien.

La nuit dans ces lodges d’altitude a également permis à tous de partager
la vie des népalais dans leur salle commune autour du feux, appréciant
leur joie de vivre, leur chaleur et leur simplicité."