Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Coup de froid sur l’Ardéchois

La météo de ce week-end n’est pas celle de la saison ou de la fin d’un mois d’avril et plusieurs courses en font les frais à commencer par l’Ardéchois qui après la tempête de 2012 qui avait couché les arbres et fait gonfler les torrents, cette année c’est la neige, la grêle, le vent, la pluie et le froid qui ont durci l’épreuve.

Un phénomène météo exceptionnel mais pourtant annoncé, avec dès le départ de la course de la pluie qui ensuite se transforme en neige sur les hauteurs, avec du vent qui va très rapidement refroidir et altérer les organismes, avec en plus un terrain rendu gras et très glissant.

Un combat contre les éléments et contre soi !

Les coureurs auront vite froid aux pieds et aux mains ne sentant plus leur muscles et ne pouvant s’alimenter et s’hydrater correctement ayant du mal à saisir les aliments et leur boisson conduisant plus de la moitié à l’abandon.

Face à cette situation d’urgence, les organisateurs vont même stopper la course de 98km autour du 64ème kilomètre.

La météo sera alors le principal sujet de discussion, même si les boissons chaudes manquaient à l’arrivée pour réchauffer les coureurs, des signaleurs absents à certaines intersections et des secours très sollicités par des cas d’hypothermie légère.

Le vainqueur du jour sur le 57 km, Nicolas Martin (Sigvaris) déclarant « je sentais pas bien mes muscles, c’était difficile de courir » et son dauphin David Pasquio (Sobhi) d’ajouter « j’ai jamais eu aussi froid sur une course, les températures ont toujours été autour de 0°C, les 10 derniers kilomètres, je ne sentais plus mes doigts et je ne pouvais pas saisir mon bidon ».

Sébastien Talotti (Quechua) abandonnera au 64ème kilomètre, « c’était devenu trop difficile, je commençais à souffrir du froid », un coureur pourtant habitué à la montagne ajoutant « c’était un risque de faire partir la course ou de ne pas modifier le parcours » tandis que  Anne Valéro (Mizuno), 3ème du 57km, rapportait après s’être « écroulée » sur la ligne d’arrivée, « j’ai du courir 10 kilomètres en tout et je n’ai pas pu m’alimenter correctement, c’était une course plus mentale que physique mais je suis contente d’être allée au bout ».

Le beau temps est commandé pour l’an prochain…

Côté course : podium des 3 distances => RÉSULTATS COMPLETS ICI

34 km : dames
1 / Agnès Hervé (Team Outdoor – 4h06min) – 2 / Natahlie Leflanchec (4h15min) – 3 / Amandine Bisilliat Donnet (4h26min)

34 km : hommes
1/ Augustin Guibert (3h05min) – 2 / Frédéric Laureau (3h09min) – 3 / Philippe Prost (3h12min)

57 km : dames
1 / Laureline Gaussens (6h18min) – 2 / Bertille Faure (6h47min) – 3 / Anne Valéro (Mizuno – 6h52min)

57 km : hommes
1/ Nicolas Martin (Sigvaris – 4h59min) – 2 / David Pasquio (Sobhi – 5h08min) – 3 / Julien Lecoq (6h31min)

98 km : dames
1 / Véronique Chastel (13h) – 2 / Tasseli Cristina (14h37min) – 3 / Réjane Soulas (14h37min)

98 km : hommes
1/ Renaud Rouanet (Lafuma – 11h16min) – 2 / Hans Spies (12h03min) – 3 / Gaetan Olivier (12h05min)

© Fred Bousseau (photo 2012)