Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Course en montagne : une histoire qui dure

course en montagne, une histoire qui dure

Courir en montagne existe depuis la nuit des temps, pour chasser, se protéger ou simplement se déplacer.
A cette époque on était bien loin d’une quelconque activité sportive, pourtant dès le 11ème siècle, en Ecosse, le roi Malcom III organise des petites compétitions en montagne pour se dégoter un messager rapide !
Il faut cependant attendre la fin du 19ème siècle pour trouver les premières traces de compétitions officielles se déroulant en montagne du côté de la Grande-Bretagne avec ce qu’on appelle des « fellrunning ». Il s’agit la plupart du temps de relier le plus vite possible un sommet en partant d’un village et de revenir par le même chemin plus ou moins bien balisé.
Des courses qui existent encore aujourd’hui.

Course en montagne : d’hier à aujourd’hui une discipline à part entière

Ce type de course avec du dénivelé arrive sur le vieux continent au court du 20ème siècle.
photo-vainqueurs trophée du vignemaleDès le début des années 1900 on retrouve des courses sur le Trophée du Vignemale (1904) et le Championnat du Canigou (1905) dans les Pyrénées.
Les formats de courses peuvent énormément varier, avec des courses plutôt longues dans les Pyrénées (jusqu’à 60km) et des courses plus courtes dans les alpes (souvent 10 à 20 km).
Ce sont les italiens qui vont les premiers codifier un peu la discipline qu’ils nommeront « corsa in montagna » ; déclinéés ensuite en « Mountain Running » et « course en montagne ».

Dès 1948 un Championnat National est ainsi créé en Italie. Des courses individuelles, mais aussi des relais se développent dans les petits villages de montagne. La discipline devient rapidement assez populaire chez nos amis transalpins.
En 1984, à l’initiative de ces mêmes italiens, une association internationale est créée avec l’ICMR (International Commity of Mountain Running) sous le patronage de l’IAAF, avec pour but de développer la discipline à travers le monde. La Suisse, l’Autriche, la Grande-Bretagne emboitent le pas avec un grand engouement. Et dès 1985 un premier Trophée Mondial (le terme championnat du Monde sera seulement officialisé en 2008) voit le jour à San Vigilio en Italie.
Les premiers Champions du monde s’appellent Alfonso Valicella (Ita), Olivia Gruener (All) et Kenny Stuart (G-B).
La Colombie, les Etats-Unis, les pays de l’Est… arrivent également rapidement.
En France, malgré le fait que de nombreuses courses se développent à partir des années 70, il faut attendre 1987 pour qu’à l’initiative de coureurs et organisateurs se créer l’Association Française des Courses de montagne (AFCM). En effet jusque-là la FFA ne participait pas à l’ICMR.

Le premier Championnat de France en 1989

Le Hors-Stade de manière général n’est à l’époque pas spécialement vu d’un bon œil à la fédération française mais l’AFCM sous l’impulsion notamment de Serge Moro va faire bouger les choses.
En 1987 et 1988 un critérium national est organisé, puis en 1989 à lieu le premier Championnat de France de course en montagne aux Arcs (73).
Championnat du monde à Zermatt 1991 - ISabelle GuillotAimé Arnaud et Isabelle Guillot* deviennent les premiers Champions de France de l’histoire de la discipline. La discipline course en montagne est reconnue au niveau national et va finalement commencer à se structurer.

A partir de cette date la France, sous l’impulsion de Serge Moro, Camille Viale et André Bertero, va donc participer officiellement aux championnats du monde qui ont lieu toutes les années avec 2 formats : un court (8-10km) et un long (15-20km) pour les hommes et un seul format pour les femmes.
La France va même organiser à Chatillon en Diois le Championnat du Monde en 1989, puis à Gap en 1993 avec pour la première fois un seul format de 10 à 12km pour les hommes et 8 à 10km pour les femmes. A partir de cette date, le profil en montée sèche et le profil en montée/descente alterneront chaque année. Avec l’émergence du Trail, la course en montagne reste sur des formats courts (<20km) et très athlétiques qui nécessitent des qualités physiques très complètes avec à la fois de la puissance, de l’endurance, de la technique, de l’agilité, des qualités musculaires…

Dès 1995 se rajoutera un Trophée Européen qui deviendra dès 2002 un Championnat d’Europe avec un profil en alternance avec le Championnat du Monde.
La FFA crée en 1998 la première Coupe de France de course en montagne (qui deviendra en 2003 le Challenge National) qui regroupe les courses les plus importantes et offrent ainsi aux coureurs une saison complète.
Cette même année l’ICMR devient la WMRA (World Mountain Running Association).
En 1999, sur le même principe que la Coupe de France, une coupe du monde qui s’appellera dans un premier temps « Grand Prix WMRA » voit le jour. Ce « Grand Prix » fait un peu suite aux courses « CIME » (Championnat International de la montagne Européenne) dont certains se souviennent surement et qui existait depuis 1975.
Alors que l’année précédente c’est un Championnat Master qui est créé.
La discipline continue son développement avec la création d’un Championnat du Monde longue distance en 2004 (format 20 à 42km) auquel la FFA participe très peu et même pas du tout ces dernières années ; ainsi qu’une coupe du monde cadets.
A l’international, des championnats continentaux sont organisés en Amérique et en Afrique.
La discipline est ainsi très lisible, avec une saison complète où les meilleurs se regroupent sur des championnats très prisés qui prennent tous leurs sens.

Un nouvel élan dans les années 2000

Depuis le début des années 2000, la discipline s’est largement internationalisée avec l’émergence de nations Africaines, Nord et Sud-américaines, Océaniennes, même si l’Europe reste le continent le plus dynamique où l’Italie est le moteur de cette dynamique.
Il suffit de se rendre en Italie, en Suisse ou en Autriche pour se rendre compte de l’engouement pour la discipline.
Jonathan Wyatt (N-Z) (6 fois champion du monde), Marco DeGasperi (Ita) (6 fois champion du monde dont une fois en juniors), Andrea Mayr (Aut), (6 fois championne du monde et 4 fois championne d’Europe), Ahmet Arslan (6 fois champion d’Europe) restent les grands noms de ces 15 dernières années et ont largement contribué à l’émergence de la discipline.
montee-du-grand-ballon-2016La France reste elle aussi une nation assez forte avec l’organisation de plusieurs championnats internationaux : Championnat du monde 1989 (Die), 1993 (Gap), 1998 (La Réunion) ; Championnat d’Europe 1995 (Valleraugues), 2007 (Cauteret), 2014 (Gap).
La montée du Grand Ballon est une étape incontournable de la Coupe du monde depuis une dizaine d’année.

Des épreuves telles que la Montée du Nid d’Aigle, les 4000 marches de Valleraugues ou encore le cross du Mont Blanc restent des épreuves historiques, même si la ferveur est moindre que de l’autre côté des Alpes en Italie, en Suisse ou dans les pays de l’Est où des courses comme le Challenge Stellina, Sierre-Zinal, le Trofeo Vanoni, Memorial Bianchi, Smarna Gora, Telfès, Neirivue le Moleson, Monthreux rochers de Nayes, Snowdon Race…..restent des institutions.

Côté sportif, de nombreuses médailles internationales sont glanées notamment par équipe mais également avec des athlètes d’exception comme Isabelle Guillot (4 fois championne du monde entre 1989 et 1997), Raymond Fontaine (champion du monde junior 1998, 3ème en sénior en 2002, 3ème des Europe 2001), Elise Marcot (Championne du monde junior 2000), Marie-Laure Dumergues (Championne d’Europe 2010 et 3ème mondiale 2011), Christelle Dewalle (3ème mondial 2017). Thierry Breuil, Michel Humbert, Jean-Paul Payet, Eric LacroixThierry Icart, Julien Rancon… sont des coureurs qui ont marqué la discipline.

La saison 2017 s’annonce belle et intense sur les sentiers de montagne….

Challenge de la montagne 2017 FFALa saison nationale 2017 est lancée avec la première manche du Challenge National FFA du côté de l’ascension du Col de Vence (06) – voir le calendrier complet – avec en point d’orgue le Championnat de France qui se déroulera le 4 juin à Culoz (01) – VOIR ICI, puis la montée du Grand Ballon la semaine suivante étape française de la Coupe du monde, les Championnats d’Europe à Kamnik (Slo) le 8 juillet et les Championnats du monde à Premana (Ita) le 30 juillet pour le format classique, le 6 août pour le longue distance ; sans oublier la coupe du Monde cadets le 24 juin à Gagliano del Capo (Ita) et les Masters le 2 septembre à Pruske (SVK).

Retrouver le calendrier et les infos internationales sur le site de la WMRA.
L’actu nationale sur la page Facebook Course en montagne France.

Par Julien Rancon – ©Fred Bousseau / Serge Moro / Nicolas Fried / Immobilier Bordenave (carte postale).

Références historiques :
– « Montagne et course à pied » de Jean-Bernard Paillisser – 1999
– « Courir grandeur nature » de Isabelle Guillot et Serge Moro

*Isabelle Guillot en bref – née le 25 octobre 1961 – habite à Gap.
32 sélections en équipe de France, dont 6 sélections en équipe de France de marathon, semi-marathon et ekiden.

Cedric Fleureton, triple Champion de France de la discipline