Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Eco-Trail de Paris – Première pour Gault

Environ 1300 athlètes étaient inscrits samedi dernier à la deuxième édition de l’Eco Trail de Paris, entre Saint-Quentinen-Yvelines et le pied de la Tour Eiffel (80km). Plusieurs favoris sur cette compétition, support de la 2e manche du Trail Tour National : Vincent Delebarre, Benoît Laval, ou Damien Vierdet, pour ne citer que les plus connus. C’est finalement un sérieux outsider dont on devrait entendre reparler, Emmanuel Gault, qui l’emporte en 6h02:57, à plus de 13km/h de moyenne. Le nouveau sociétaire du team Asics nous compte sa course :
"Départ rapide sur les 20 premiers kilomètres ; d’un groupe de 20, nous passons très rapidement à 10 car cela s’égrène par l’arrière. Nous arrivons à 6 au ravito du 21ème… dans un temps relativement rapide. Je me dis que ceux qui vont coincer vont prendre un éclat…en espérant ne pas faire partie de ceux là… Rapidement, nous nous retrouvons à 4 avec Vincent, Damien et Benoît. Benoît disparaît alors du retroviseur, nous le trouverons 20 km plus loin, je pense qu’il était resté au contact pour gérer à son rythme. Lorsqu’il revient sur nous, il accélère, je lui emboîte le pas et nous arrivons au ravito du 50ème avec une petite avance sur Damien et Vincent. Damien, en vrai guerrier, reviendra sur nous aux alentours du 60 ème. Eu ravito du 63 km, nous sommes encore 3… Je sens que j’ai vraiment de bonnes jambes, je decide donc d’accélérer à 17 km de l’arrivée. Benoît coince et Damien s’accroche. 2km plus loin, j’accelère de nouveau car je souhaite arriver au ravito du 70ème avec une petite avance pour pouvoir remplir un bidon car je sais que les derniers kilos risquent d’etre long. Je relance vraiment bien, arrive avec une quarantaine de secondes d’avance et repart donc avec 20s environ d’avance à 10 km de l’arrivée. Je me sens très bien, et me dis qu’il faut tout jeter pour creuser le trou le plus vite possible. Je relance constamment, les jambes tournent vraiment bien et je sens l’écart grandir rapidement. Et même si les derniers kilomètres ne défilent pas à la vitesse que je voudrais, j’arrive à maintenir un très bon rythme et je me sens encore relativement frais. Je termine à fond de cale et ne me relâche que en haut des marches, sur la ligne. Trop heureux, j’arrive pas à y croire…VICTOIRE!!!" un triomphe qui place Emmanuel Gault en position favorable pour une éventuelle sélection aux Mondiaux de Serre Chevalier, en juillet prochain.
Côté féminin, Cathy Dubois devra abandonner au 50e km, laissant la victoire à Irina Malejonock (7h29:11).

Les résultats complets dans notre rubrique consacrée.