Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Entre Monts et Merveilles – Un trio de vainqueurs

Les 258 participants de la 3ème édition d’Entre Monts et Merveilles ont répondu présents en s’inscrivant nombreux notamment au 27km Trail qui relie Cluny à Charnay les Mâcon (71). Preuve en est qu’Entre Monts et Merveilles séduit et attire de plus en plus de coureurs par son concept original: "Réunir tous les passionnés de la course sur une même épreuve de ville à ville. Même départ et même arrivée pour deux circuits différents, l’un en dur, l’autre en nature" (il ya parallèlement au trail une épreuve route de 20km).

Les deux parcours ne furent pas un long fleuve tranquille pour les coureurs car ils ont dû affronter une chaleur torride et accablante qui a mis à mal les organismes. Et les imprudents qui avaient oubliés bidons ou camel-back ont beaucoup soufferts sous les 32°celsius.

Sur le Trail, les organisateurs avaient tracé un beau circuit, riche, varié et très vallonné avec l’envie de proposer une véritable épreuve d’endurance, rude et exigeante. Une longue côte de 5km en guise  de mise en bouche et un seul ravitaillement à mi-parcours marquèrent la course de la volonté des organisateurs. L’esprit était donné et se répéta tout le long de la ligne de crêtes qui offrit aux coureurs un spectacle magnifique sur le Val Lamartinien où montées et descentes s’enchainèrent sans relâche. Mais le plus dur restait à faire pour grimper à l’assaut de "La Rochette" sorte de forteresse naturelle. C’est par une superbe côte en "single" et en dévers, dans les herbes hautes que l’attaque fut lancée. Mais il fallut faire preuve encore de beaucoup de courage et d’efforts pour gagner le sommet. De là, au loin dans la plaine l’arrivée se profilait à 8 kilomètres. La descente progressive au cœur des vignes permirent de relâcher l’effort et de terminer à un rythme plus rapide pour les rares coureurs qui n’étaient pas éprouvés par la chaleur insoutenable. Dans ces conditions et dès le départ un trio de tête s’est formé avec Rachid GANMOUNI, Richard MUSAGIRIGE et Eric MAZIMPAKA. Impossible pour les poursuivants de recoller à ce trio de tête qui franchit l’arrivée ensemble (1:54:35) . Et même le courageux François DUFRESNES de pourra pas faire mieux qu’un honorable 2:08:21 derrière ces trois fusées. Chez les féminines, on compris vite en Haut de la Croix Montmain qu’ Adeline ROCHE allait tirer sa carte du jeu. Très en jambes, la Roannaise a survolé avec une facilité déconcertante la course, en terminant 1ère féminine et surtout 5ème au général avec un superbe temps de 2:09:34, laissant la seconde Sandrine EGLEME à plus de 14mn .