Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Et vogue la galère….

Personne n’a échappé ce week end au nuage volcanique avec ses conséquences sur les déplacements.
C’est le cas d’une partie du Team Asics qui était au Raid Gravona.
Pour s’y rendre, pas d’encombres, tous les coureurs avaient pu prendre l’avion au départ de Lyon, mais le retour fut plus épique.
Dés samedi l’aéroport de Lyon fermait ses portes et les aéroports du sud de l’hexagone (Marseille, Nice….) suivaient petit à petit la même voie.
Le verdict était simple………. pas d’avion pour rentrer sur Lyon avant mardi !!!!
S’est donc engagé un véritable périple commençant par une traversée en bateau au départ d’Ajaccio pour une arrivée à Toulon à 7 heures du matin (10 heures de croisière).
Un petit footing de décrassage sur le pont du bateau.
Puis il a fallu trouver un train pour rallier Lyon et là …………… grève de la SNCF.
Un premier trajet Toulon – Marseille………… 2 heures d’attente et tout le monde dans le TGV pour Lyon.

Des billets pour un train fantôme
Mais les garçons ont faillit rester à Marseille, car la SNCF leur a vendu à Toulon des billets pour un train qui une fois à Marseille n’existait pas !!!!!!
C’est donc en sur-booking, assis dans les couloirs, sur les rangements de bagages ou sur des places libres que tout le monde à fait le voyage.
Avant dernière étape, prendre la navette pour rejoindre l’aéroport Saint-Exupéry et retrouver les voitures.
Il est 15h00.

Et en plus une crevaison
Dernière étape pour certains, entre 1h et 2h30 de voitures.
Et là, Maud Giraud aura la cerise sur le gâteau, une crevaison à 1 heure de Valloire.

Les voyages forment la jeunesse chez Asics.