Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Europe de Montagne, 2 médailles pour la France

julien+Rancon Championnats d'Europe de Course en montagne 2014

Grandissime favori sur ce parcours en montée descente, le Transalpin Bernard Dematteis s’impose et réalise le doublé.
Mais sans doute trop généreux dans l’effort, lors de la dernière ascension il a connu un passage à vide et l’Anglais Robbie Simpson s’est nettement rapproché de lui. Toutefois, il est parvenu à relancer dans l’ultime déclivité et à conserver sa couronne de champion d’Europe en 56’10’’, contre 56’19’’ au Britannique et 56’32’’ à son frère jumeau Martin Dematteis.

La France revient de Gap avec 2 médailles par équipe, la première pour les hommes (bronze) et le même métal pour les juniors dames tandis que les seniors femmes échouent au pied du podium.

Sixième et premier français en 57’28’’, Julien Rancon a confié : « Je suis parti dans le bon paquet, car sur ce genre de course, on ne peut pas revenir de l’arrière. Pour lièvre j’avais le Turc Ahmet Arslan, qui a été 6 fois champion du monde et qui a fini par craquer. Finalement, je ne suis pas si loin du podium, mais il m’a manqué le petit quelque chose, qui permet de faire la différence. J’avoue que j’espérais un peu mieux, mais ils étaient plus forts. Malgré tout, j’ai tenté le coup et au bout nous décrochons le bronze par équipe. Où je suis déçu, c’est que Manu Meyssat n’a pas joué le jeu. Il a abandonné, parce que les muscles de ses jambes étaient tétanisés. Mais, ce problème s’explique. Quinze jours en arrière, il a couru le Marathon du Mont-Blanc. Je souhaite que cela lui serve de leçon. En tous cas, il a mis l’équipe en danger. Que l’on ne me dise pas que son team l’avait obligé à courir cette épreuve. L’athlète a toujours le choix ».

Douzième en 59’23’’, Renaud Jaillardon a déclaré : « Je suis parti dans le top 15. Durant la première montée, j’ai fait attention à ne pas me mettre dans le rouge, car il fallait en garder pour la suite. Tout au long de l’effort, j’ai fait l’accordéon avec Benjamin Bellamy. Je le lâchais dans les bosses, il recollait dans les descentes. Par contre, j’ai explosé dans la dernière côte. Heureusement, il y avait la médaille en jeu. Donc, cela m’a motivé à m’accrocher un maximum. Comme Manu avait abandonné et vu que je ne savais pas, où était Benjamin, je n’avais pas le droit à l’erreur. Heureusement, en dépit de cette défaillance, je n’ai pas perdu de place »

Treizième en 59’26’’, Benjamin Bellamy a indiqué : « Je suis super heureux. J’étais bien dans les descentes et cela me permettait de relancer. Je me suis arraché jusqu’au bout. J’avais les cuisses et les poumons en feu. Je me disais qu’à domicile, il fallait accéder au podium. Je pense que le stage effectué ici a été bénéfique ».

Chez les féminines, l’Autrichienne Andrea Mayr s’est livrée d’entrée à un cavalier seul et a creusé un écart conséquent au fil des 8 km, pour gagner en 39’43’’ devant la Slovène Matija Kosovelj : 40’53’’ et sa compatriote Sabine Rainer : 41’03’’.

Première tricolore, Christel Dewalle, 11e en 43’09’’ a reconnu avoir souffert : « J’ai essayé d’accrocher, mais sans aller trop vite par peur de me cramer dans les descentes que j’appréhendais et où j’ai contracté un point de côté. Ce fut très dur, je n’arrivais pas à relancer. Maintenant, je vais préparer la course de sélection pour les mondiaux. Si je me qualifie, il s’agira de mon premier mondial »

Seizième, Lucie Jamsin : 44’04’’ n’a pas de regrets : « Je suis partie vite et j’étais bien dans les montée, mais cette blessure qui ne m’a pas permis de débuter ma préparation avant la mi-mars et qui m’a empêchée de travailler en descente m’a handicapée. Cependant, j’ai tout donné. Moi aussi, je serai à la course de sélection prévue le 04 août dans l’optique des mondiaux ».

La nordiste a devancé Anaïs Sabrie 26e : 45’09’’ et Hafida Gadi 35e : 45’40’’ épuisée : « J’ai vécu l’enfer du début à la fin. Pourtant, à l’entraînement j’avais accompli de bonnes séances. Je pense que je me suis mis trop la pression par rapport à l’équipe. Je voulais donner le meilleur de moi-même et l’inverse s’est produit. Jamais je n’ai été autant stressée. Plus que pour moi, je suis déçue pour l’équipe. On termine 4e et je n’aime pas les médailles en chocolat. C’était ma dernière sélection. Désormais, je courrai uniquement pour le plaisir »

Du coté des juniors, Laurence Vivier en charge des jeunes auprès de la FFA s’est montrée satisfaite : « Elsa Racasan, qui avait remportée la Coupe d’Europe chez les cadets, il y a 15 jours confirme. Elle se classe 8e junior !!!
Quant à Salomé Baudoin également cadette et 4e à la coupe d’Europe, sa 14e position aujourd’hui est également encourageante. Elise Poncet 28e en haut de la bosse a ensuite effectué une descente fantastique pour aller cueillir la 15e place. Je ne veux pas non plus oublier Julie Tourtet 32e. Leur travail a payé. Depuis les France, elles se sont concentrées sur les Europe et au bout, elles obtiennent cette belle médaille de Bronze derrière la Turquie et le Royaume-Uni. Concernant les garçons. Je les situais entre le 15e et le 20e rang. Je ne voulais pas qu’ils partent en surrégime. Mais ils se sont confrontés à des équipes inaccessibles telles l’Italie, la Tchéquie et la Turquie et écopent du 7e rang. »

A l’heure du Bilan, Jean-François Pontier, manager du hors stade a glissé : « Globalement, ce fut une belle journée. Nous avons été présents dans toutes les catégories. Il nous a manqué un vrai leader. Même si Julien a tout tenté, il est à sa place et les autres athlètes se sont pleinement investis. Cette médaille chez les juniors filles constitue une belle surprise. Le seul petit regret provient de la 4e place des seniors femmes, mais j’ai apprécié le fait qu’elles se soient battues jusqu’au bout »

Pour les résultats complets : ICI

© Christophe Rochotte