Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Everest Lafuma Sky Race – Visite du Haut Pays Sherpa

« Nous ne sommes pas égaux devant l’altitude… » Cette phrase, que l’on soit alpinisme, skyracer ou simple randonneur, est le leitmotiv qui revient sans cesse lorsque l’on « rentre » en milieu hypoxique. Un territoire où l’oxygène se fait rare. Depuis trois jours, le peloton de l’Everest Lafuma Sky Race est aux pieds de quelques-uns des plus sommets du monde. Et pendant six jours, la « terre » de ces vingt-six coureurs ne sera jamais plus basse que 4400 mètres. Dans le Haut Pays Sherpa, une autre course a commencé… Les Sherpas ont l’altitude dans le sang… C’est l’une des choses que l’on se dit après la lecture d’une étude italo-suisse qui a découvert le pourquoi de cette suprématie sherpani. Selon Hans Hoppeler, de l’université de Berne, « les Sherpas, ethnie himalayenne du Solo-Khumbu, région de l’Everest, mais aussi les Tibétains, produisent plus de glutathion-S-transferase, une enzyme qui aide l’organisme à lutter contre le stress oxydatif dû à la raréfaction de l’oxygène, en neutralisant les radicaux libres dans les muscles. Un trait en partie héréditaire, car même en plaine, où l’oxygène est plus abondant, les Sherpas et les Tibétains ont 50 % d’enzyme en plus ».

 

Vendredi dernier, le Népalais Jorbir Khaling Rai a remporté la première étape de haute altitude avec ce passage au Camp de Base, à 4.700 mètres, de l’Ama Dablam (6.856 m). Pour de nombreux amoureux de l’Himalaya, c’est tout simplement le plus beau sommet du Continent Montagne. Lorsque vous êtes à ses pieds, on a l’impression que la Dame Blanche vous tends ses bras… Si la victoire finale devrait se jouer entre les Népalais Sonam Gal Sherpa et Jorbir Khaling Rai, la course pour le podium a débuté entre les Européens. D’autant plus que Pascal Beaury Sherpa est comme chez lui…

Durant la troisième étape, le « Sherpa Blanc », comme le surnomme les Népalais, a repris un peu de temps à Christophe Le Saux. Mais le Guyanais ne pouvait que garder ses distances sur les étapes 4 et 5, considérés comme plus « roulantes », malgré l’altitude et des passages au Chhukung La (5.130), à l’Everest Base Camp (5.370 m) et au Kala Pattar (5.540 m). Les Everest Skyracers sont en Haut Pays Sherpa, mais ils courent, aussi, au plus près du ciel…

La cinquième étape a été remporté par Jorbir Khaling Rai, suivi de Pascal Beaury Sherpa et Christophe Lesaux. Tous les coureurs sont bien rentrés à Dughla, malgré une étape difficile et plusieurs malades, dont Sonam Gal Sherpa qui pour une fois ne figure donc pas dans les premiers.

Classement général provisoire après trois étapes

1. Sonam Gel Sherpa : 6 h 43’21 2. Jorbir Khaling Rai : 6 h 52’49 3. Christophe Le Saux : 7 h 24’11 4. Pascal Beaury Sherpa : 7 h 43’48 5. Bhimsen Awale : 7 h 58’53 6. Philippe Gannac : 8 h 05’59 7. Jean-Marc Wojcik : 8 h 07 8. Christian Breysse : 8 h 21 9. Yangdi Lama Sherpa Sherpa : 8 h 44 10. Patrick Lothodé : 9 h 19 11. Jean Gérardin : 9 h 53 12. Philippe Gatta : 10 h 02 13. Fabien Brusson : 10 h 06 14. Alexandre Brissard : 10 h 10 15. Mickaël Delonglée : 10 h 11 16. Magali Juvenal : 10 h 33 17. Christophe Betschen : 10 h 58 18. Bruno Ringeval : 11h 03 19. Pierre-Yves Morice : 11 h 51 20. Sita Rimal : 12 h 10 21. Roxane Affre : 13 h 20 22. Marc Sebban : 13 h 22 23. Maryse Dupré : 13 h 25 24. Philippe Pias : 13 h 30 25. Anna Gatta : 16 h 59 25. Patrice Coutaz : 16 h 59

Etape 6 : Dughla (4.600) – Cho La (5.420) – Dragnak (4.640) – Machhermo (4.470)

Etape 7 : Machhermo (4.470) – Gyazumba Tso (5.150) – Gokyo Ri (5.350) – Gokyo Village (4.750).