Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Everest Sky Race : Lizzy Hawker sur la voie du succès…

L’Everest Sky Race (200 km, +11.000 m, -7.000 m en 9 étapes) se déroule actuellement au Népal. L’itinéraire 2011 sillonne actuellement la vallée séculaire de la Rolwaling, un endroit " Terra Incognita " pour les Everest Sky-racers.
De cet endroit reculé, les informations arrivent au compte-goutte. Et pourtant, il pleut depuis le départ sur les Chemins du Ciel… Ce qui laisse perplexe Chandra Gurung, le directeur de course, sur le franchissement du mythique Tashi Lapsa (5.755 m). Un col " mixte " de glace et de neige où des cordes fixes seront installées pour une ascension avec crampons et casque d’escalade pour les coureurs.
Via un téléphone satellite, quelques nouvelles sont arrivées hier, à Kathmandu, et ce samedi matin, à 2 h 53, en France.
" Tous les coureurs et les marcheurs sont arrivés à Na (4.200 m), terme de la quatrième étape, explique Chandra Gurung. Et c’est toujours Lizzy qui est en tête… Ici, il ne fait pas beau et c’est un peu inquiétant pour le passage du Tashi Lapsa. Selon les prédictions météorologiques, il devrait faire beau à partir du 8 novembre… "
Aujourd’hui, le peloton de l’ESR est au repos et en phase d’acclimatation à Na (4200 m). Une randonnée en altitude (Yalung La, 5.310 m), afin de parfaire l’acclimatation, est au programme de ce samedi. Pendant ce temps, une partie de l’organisation népalaise est en reconnaissance sur le Drolombao Glacier (4.800 m), le camp d’altitude où les coureurs et marcheurs devraient séjourner avant l’ascension du Tashi Lapsa (5.755 m), prévue lundi. Une " trace " pourrait être faîte afin de faciliter le passage du peloton.
Un passage qui se fera en deux étapes et en marche de liaison, afin de rejoindre le Khumbu. Si d’aventure, le col était infranchissable, la direction de course a prévu un délai d’attente et des étapes dans la Rowaling Valley. Par la suite, deux solutions sont envisagées. Soit le peloton peut finalement rejoindre le Khumbu et il prendrait alors la " route directe " pour rejoindre le Camp de Base de l’Amadablam Base Camp (4.570), site d’arrivée de l’ESR 2011, dont la fin est prévue le 10 novembre. Soit il ferait marche arrière afin de revenir à Kathmandu par un itinéraire de secours.
Pour l’heure, c’est donc l’Anglaise Lizzy Hawker qui en tête d’un peloton de 30 personnes où six nations sont représentées : la France, le Népal, la Grande-Bretagne, la Suisse, la Belgique et l’Italie.
Lizzy est donc devant les deux derniers vainqueurs de l’Everest Sky Race : Jorbir Rai (2008) et Deepak Rai (2009). Une femme en tête d’une course au Népal, c’est une première fois sur les Chemins du Ciel, depuis que des compétitions sont organisées dans l’Himalaya.
Au début d’année, Lizzy s’était déjà classée troisième au général de l’Annapurna 100 km, derrière deux Népalais. En 2007, en compagnie de Stephen Pyke, elle avait relié l’Everest Base Camp à Kathmandu en 3 jours, 2 heures et 36 minutes. Elle connaît donc bien les sentiers himalayens. Bref, sauf un retour de Jorbir et Deepak dans les étapes de haute altitude – il y en a quatre à plus de 5000 mètres après le Tashi Lapsa – Lizzy Hawker est sur la voie du succès sur les Chemins du Ciel.
Une situation somme toute normale.
N’oublions pas que la Britannique est triple vainqueur de l’UTMB® version 100 miles, championne du Monde 2006 du 100 km (7 h 29’12) et récente recordwoman du Monde des 24 heures sur route (247,076 km), épreuve qu’elle avait également remporté devant les messieurs, lors des Championnats du Commonwealth, fin septembre.
Alors qui peut vraiment l’inquiéter, hormis son ombre…