Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Fabien Antolinos & Aurélia Truel remportent la 4ème édition de l’Ecotrail de Paris.

Au terme d’une course dans la chaleur et perturbée par des problèmes de balisages, c’est le Lyonnais Fabien Antolinos (Running Conseil – vainqueur de la Saintélyon 2008 & 8ème des Templiers 2010) qui inscrit son nom au palmarès de la quatrième édition de l’Eco Trail de Paris et succède à Thierry Breuil.
Il l’emporte en 6h28min devant Manu Gault (Asics) 6h36min42s, qui l’avait emporté en 2009 et avait terminé second en 2010, et son co-équipier de Team Eric Clavery (6h44min52s).
Les places d’honneur sont prises par Denis Morel (vainqueur de la Saintélyon 2010 – 5ème en 6h52min19s) et le malgache Prosper Randriasoalaza (6h52min54s), auteur d’une belle course aux avant postes.
Chez les dames, Aurélia Truel (Tecnica) s’impose en 7h43min27s (27ème au scratch) au terme d’une course en solitaire devant Anne Valéro (Mizuno) en8h07min31s.
Elle succède à Laurence Klein et a construit sa course en prenant régulièrement du temps à sa rivale, les écarts restant faibles jusqu’à la mi course, elle va ensuite prendre de l’avance pour finir avec plus de 20 minutes d’avance.
Brigitte Bec, longtemps sur les talons de Anne Valéro prendra finalement la 3ème place à 7 minutes.

Débalisage
Une course marquée par un débalisage volontaire aux alentours du 35ème kilomètre, qui va quelques peu remettre "les compteurs à zéro" et relancer la course.
En effet une douzaine de coureurs se sont égarés alors que la course avait commencé à se décanter.
Avant cet incident, 4 hommes étaient en tête, Manu Gault, Prosper Randriasoalaza, Yannick Djouadi (qui terminera 13ème), Wouter Hamelink (qui terminera 33ème) suivi de plusieurs petits groupes d’un ou deux coureurs qui se tenaient en 5-6 minutes.
Les 15 premiers vont alors se retrouver ensemble….
Fabien Antolinos va progressivement produire son effort pour distancer ses poursuivants et compter 8 minutes au premier étage de la Tour Eiffel.
"Les Asics" nourissaient quelques regrets à l’arrivée même s’ils sont placés sur les 2 autres marches de la "boîte" et que Franck Busssière termine 7ème.
Les arrivées se succèderont encore une bonne partie de la nuit.

Photos : JM Mouchet