Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Des français diablement efficaces au North Face lavaredo ultra trail ! 



Lavaredo Ultra Trail 2015 - Caroline Chaverot

Caroline Chaverot en démonstration !
Décidément, Caroline Chaverot a trouvé cette année sa pleine mesure dans l’ultra-trail. Dès le 7 mars, sur les 125 bornes de la Transgrancanaria 2015 (compte rendu complet ICI), elle Lavaredo Ultra Trail 2015 - Fernanda Macielréussissait le tour de force de s’approprier la seconde place, à seulement 23’21 de la célébrissime Espagnole Nuria Picas Albets non sans s’être égarée durant 3km. Rebelote le 30 mai où elle devenait vice-championne du Monde IAU (1) à l’issue des 85 bornes de la Maxi-Race Trail du Lac d’Annecy. A cette occasion, elle mourrait à 1’22 d’une autre égérie de l’ultra : la Tourangelle Nathalie Mauclair, déjà titrée le 6 juillet 2013, et entre temps, sacrée à deux reprises sur la Diagonale des Fous (2).
Certes, la pensionnaire du Team Hoka One One et du Club Athlétique du Bassin Bellegardien s’avouera à chaque fois vaincue mais en donnant toujours le meilleur de soi-même, ce qui lui permettait de se hisser à la hauteur de ses prestigieuses rivales.
Concouru les 26 et 27 juin dans l’époustouflant décor des Dolomites, inscrites depuis 2009 au patrimoine de l’humanité, le troisième round lui apportera enfin la consécration, Caro faisant tomber dans son escarcelle les 119km et ses 5850m de dénivelé du 9ème Lavaredo Ultra Trail (LUT). Et de quelle manière s’il vous plaît ! En effet, pas une victoire à la Pyrrhus ou encore à la petite semaine, mais au contraire une victoire acquise avec éclat, avec panache, nette et sans bavure, dans un contexte des plus relevés (3).

Coups d’éclats en cascade
In fine, la perf la plus aboutie depuis ses premières foulées au Salève, le 13 mai 2012, comme elle le reconnaît elle-même dans son compte rendu (cf. infra).
Trois chiffres témoignent de son fait d’armes. Primo, le nouveau record de l’épreuve qu’elle porte à 13h40’34, soit un gain de 49’20 par rapport à l’ancienne marque référence détenue à compter de l’an passé par l’emblématique Américaine Rory Bosio, victorieuse des deux dernières éditions de l’UTMB. Proprement renversant !
Deuxio, son avance s’élevant à 44’28 sur Nathalie Mauclair qu’elle rejoindra au km48 avant de prendre, non sans hésitation, les rênes de la course, et ce à titre définitif. Dauphine cette fois-ci de Caroline, Nathalie n’en sera pas moins l’auteur d’une superbe prestation, battant elle aussi, de 4’47 précisément, l’ancien temps étalon réalisé par Bosio, avec à la clef le 19ème rang au scratch. C’est dire le très haut niveau atteint par les deux Françaises qui, s’il fallait encore le prouver, n’ont vraiment pas usurpé leurs médailles engrangées à Annecy-le-Vieux.
Tertio, son 10ème rang au général sur quelques… 750 finishers ! Cerise sur le gâteau, elle pointera à seulement 1h06’05 du lauréat norvégien Didrik Hermansen (Team Asics), 35 ans, soit un différentiel de seulement 8,75% (4). Un exploit rarissime, d’autant plus que le Scandinave n’est pas le premier venu, ayant cette saison terminé 2ème sur la Transgrancanaria puis 10ème aux Mondiaux.

L’UTMB et l’UTWT dans son viseur !

Lavaredo Ultra Trail 2015 - Caroline Chaverot vainqueur

C. Chaverot vainqueur du Lavaredo Ultra Trail 2015

Ce succès retentissant n’aura bien sûr pas laissé indifférent Pascal Balducci qui la coache depuis le 24 juin 2014 : « Sans conteste, sa perf est exceptionnelle mais cependant elle n’est pas si surprenante que cela tant les feux sont au vert depuis deux mois. » Il souligne ainsi ses progrès sur les plans :
- Physique, Caro allongeant sa foulée, étant plus rapide sur le plat et plus technique en descente.
- Psychologique, Caro gagnant en sérénité d’où une meilleure gestion de course.
Parallèlement, le Bressan met en exergue sa préparation, plus professionnelle, en prenant l’exemple du LUT : « Après les Mondiaux, elle n’a pas négligé sa récupération, restant une semaine sans courir. Elle a repris ensuite l’entraînement par des séances courtes et qualitatives ainsi que du vélo avant une phase d’affûtage. Enfin, elle s’est acclimatée sur place en arrivant cinq jours avant. »
Si son calendrier a fluctué plusieurs fois (renoncement au LUT avant de se raviser,  renoncement au Trail Sainte-Victoire et à l’Ice Trail Tarentaise), son deuxième objectif après les Mondiaux demeure l’Ultra Trail World Tour (UTWT).
Surgi l’an dernier sous l’égide de l’IAU, celui-ci avait été remporté par François D’Haene et Nuria Picas Albets.
 Raison notamment pour laquelle elle s’est alignée sur la Transgrancanaria et le LUT qui servaient de support à ce circuit, respectivement comme 3ème et 6ème étapes. En attendant l’Eiger Ultra Trail (8ème étape les 18-19 juillet), l’UTMB (9ème étape du 28 au 30 août), et peut-être la Diagonale des Fous (11ème et ultime étape entre les 22 et 25 octobre).
A l’issue du LUT, Caro occupe la 2ème place de l’UTWT avec 483 points sur deux manches, derrière la Chinoise Dong Li (Team Salomon) qui totalise 599 points sur trois manches. Lors de leur seule rencontre, survenue sur la Transvulcania 2015, celle-ci, classée 3ème, avait été reléguée à 59’ par la Franco-Suissesse, arrivée 2ème. Rappelons que seuls les trois meilleurs résultats (dont 2 ultra-trails series) sont comptabilisés.
Désormais, un certain nombre d’observateurs se demandent si la native de Genève peut remporter l’UTMB. Tout en nuance, Pascal précise : « Je ne lui mettrai pas ce genre de pression mais on établira toutefois un tableau de marche. L’objectif devrait se situer autour des 24h (5). L’important pour moi est qu’elle soit la plus performante possible le jour J, et si quelqu’un va plus vite, à l’instar des Mondiaux, eh bien il faudra s’incliner. » Adhérant ainsi pleinement à cet axiome déclarant qu’« on trouve toujours plus fort que soi ».

François Vanlaton

(1) A compter de 2009, l’IAU ou International Association of Ultrarunners est chargée par l’IAFF ou Internationale Association of Athletics Federations d’organiser les Mondiaux de trail tous les deux ans.

(2) Sur la perf accomplie par Caroline Chaverot aux Mondiaux, voir son récit mis en ligne sur son blog : http://carochav.blogspot.fr/2015/06/vice-championne-du-monde.html

(3) Parmi les femmes présentes sur le Lavaredo Ultra Trail (LUT), émergeaient :
– Nathalie Mauclair (Team Mizuno et Entente Athletic Lavaredo Ultra Trail 2015 - Nathalie MauclairTrois Tours – Free Run), 45 ans.
En 2015, 1ère aux Mondiaux de trail.
En 2014 : 3ème à la Western States 100-Mile Endurance Run, 3ème à l’UTMB, 1ère à la Diagonale des Fous.
Sur le LUT 2015 : 2ème en 14h25’02.
– La Brésilienne Fernanda Maciel (Team The North Face), 35 ans.
En 2014 : 3ème à la Transgrancanaria, 2ème à l’Ultra-Trail du Mt.-Fuji, 8ème au 80km du Mont-Blanc, 4ème à l’UTMB.
Sur le LUT 2015 : 3ème en 15h18’34.
– L’Australienne Gill Fowler (Team La Sportiva), 35 ans.
En 2015 : 23ème aux Mondiaux.
En 2013, 6ème à l’UTMB, 8ème à l’Ultra Cavalls del Vent.
Sur le LUT 2015 : 4ème en 15h39’43.
– La Brésilienne Manuela Portas Vilaseca (Team The North Face), 36 ans.
En 2015 : 5ème à la Transgrancanaria.
En 2014 : 5ème à l’Ultra-Trail du Mt.-Fuji, 8ème au LUT.
Sur le LUT 2015 : 5ème en 15h55’59.
– La Suissesse Denise Zimmermann (Team Salomon Suunto), 39 ans.
En 2015 : 15ème aux Mondiaux de trail.
En 2014 : 1ère au Trail Verbier Saint-Bernard X-Alpine, 3ème à l’Eiger Ultra Trail, 3ème au Tor des Géants, 7ème à la Diagonale des Fous.
Sur le LUT 2015 : 6ème ex aequo en 16h09’51.
– La Suissesse Andrea Huser (Sigriswil), 41 ans.
En 2015 : 4ème à la Transgrancanaria, 5ème aux Mondiaux de trail.
En 2014 : 7ème à la Transgrancanaria, 5ème à l’Eiger Ultra Trail, 7ème à l’UTMB.
Sur le LUT 2015 : 6ème ex aequo en 16h09’51
.
- L’Italienne Francesca Canepa (Atletica Sandro Calvesi), 43 ans.
En 2015 : 5ème au 50km de l’Ecotrail de Paris Ile-de-France.
En 2014 : 1ère au Hong Kong 100 Ultra Trail Race, 2ème à la Transgrancanaria, 1ère au 46km du Trail de Mirmande, 4ème en 8h38’48 au 100km de Passatore, 2ème au LUT, 1ère à l’Eiger Ultra Trail, 1ère en 8h32’06 (N1) au 100km de Millau.
Sur le LUT 2015 : abandon aux environs du km27 à cause d’une entorse.

(4) En réalité, 15 % est à peu de choses près l’écart physiologique entre la performance d’un homme et celle d’une femme en endurance.
(5) Recordwoman sur l’UTMB, l’Américaine Rory Bosio a enregistré les résultats suivants sur les deux millésimes qu’elle a décrochés :
- 2013 : 7ème au scratch en 22h37’26, record de l’épreuve.
- 2014 : 14ème au scratch en 23h23’20.

Récit de Caroline Chaverot sur son blog

Lavaredo Ultra Trail 2015 - Erik Clavery 2nd

Lavaredo Ultra Trail 2015 – Erik Clavery 2nd

L’époustouflante course poursuite d’Erik Clavery sur the north face lavaredo ultra trail
A l’occasion du 9ème Lavaredo Ultra Trail (LUT), la France n’a pas seulement brillé par le biais de ses filles, aux premiers rangs desquels émergeaient la lauréate Caroline Chaverot et sa dauphine Nathalie Mauclair. Elle a su également tirer son épingle du jeu grâce à sa gent masculine. A commencer par Erik Clavery (Team Adidas et Endurance 72), âgé de 35 ans, l’homme enraciné dans son Grand Ouest (1) que dominent le bocage et la plaine, et qui pourtant n’a jamais craint d’affronter, avec talent, les pentes de catastrophe de nos massifs montagneux. Qu’ils s’agissent des Alpes, de l’Auvergne, de la Corse, de la Réunion ou encore des Vosges, sans compter une incursion en terre canarienne.
Pas culotté pour un sou, le champion du Monde de trail 2011 prenait d’emblée les devants. Dès lors, il ne lâchera plus les rênes jusqu’au lac de Misurina (km43), où victime d’insomnie, il perdra en un éclair pas moins de trois places au profit des trois concurrents suivants :
- Tout d’abord, l’Espagnol Yeray Duran Lopez (Team The North Face), 38 ans, qui lui grillera la politesse juste avant le lac.
- Presque aussitôt après, le redoutable Norvégien Didrik Hermansen (Team Asics), 35 ans, cette année, 2ème à la Transgrancanaria puis 10ème aux Mondiaux.
- Enfin, l’Italien Fulvio Dapit (Team Crazy Idea – La Sportiva), 39 ans, qui se jouait de lui dans les premiers lacets de la rude ascension accédant au refuge Auronzo, situé au km48.
Désorienté, le protégé de Pascal Balducci se retrouvera même en 5ème position après s’être fait griller la politesse, en pleine grimpette en direction d’Auronzo, par le Néo-Zélandais Scott Hawker (Team Hoka One One), 28 ans, 2ème cette saison sur le 100 Australia.

Lavaredo Ultra Trail 2015 - Rene Rovera

Lavaredo Ultra Trail 2015 – René Rovera

L’heure du réveil
Le km60, à l’aube du 2ème jour, allait mettre un terme à son état de somnolence qui s’éternisait depuis deux heures du matin. Rangeant sa frontale, il reprit confiance en lui en se lançant à corps perdu à la poursuite des fuyards dont l’avance n’excédait pourtant pas les 11’ à la Forcella Lavaredo, toit du parcours à 2454m (km52). En guise de rachat, il eut au contraire la stupeur, à l’approche du ravitaillement en eau de Cimabanche (km67), de voir revenir à sa hauteur le 6ème, en l’occurrence le très costaud René Rovera (Team Garmin Adventure ; Run et Trail Sospel), 47 printemps au compteur. Un duel sans merci, interminable, opposa alors les deux trailers hexagonaux, Erik se montrant à son avantage dans les montées, son rival dans les descentes.
En état de grâce, l’homme du Grand Ouest allait reprendre un à un ses adversaires, excepté toutefois l’intouchable Hermansen qui décrochera la lune. Après avoir appris l’abandon de Dapit, il parvint, à travers un passage assez technique sur la descente conduisant au proche ravitaillement installé au Passo Giau (km102), à se débarrasser à la fois de Rovera et d’un certain… Hawker qui venait de retrouver le bon chemin après s’être égaré quelques minutes.
L’impensable n’avait cependant pas encore eu lieu. Relançant sur chaque portion, y compris en montée, il n’aura de cesse, pour conforter sa 3ème position, de creuser l’écart avec eux. A un point tel qu’il parviendra à rattraper, à 7 bornes du but et en pleine descente finale, le 2ème en la personne de Duran Lopez qui pourtant bénéficiait, 8km auparavant, d’une avance d’un quart d’heure sur lui. Un incroyable retournement de situation qui se concrétisera définitivement à 3 bornes de l’arrivée, Erik prenant la poudre d’escampette pour signer une superbe 2ème place en 13h01’07, 26’28 le séparant du vainqueur scandinave. Soit, à 1’ près, l’objectif chronométrique qu’il s’était fixé !

L’UTWT en ligne de mire

De toute évidence, sa présence sur le LUT n’était pas anodine. L’intégration de cette compétition au sein de l’Ultra Trail World Tour (UTWT) constituait en réalité le motif principal, ce circuit lui servant en effet cette année de trame, à l’image donc de Caroline Chaverot. Afin d’insérer le groupe de tête, le LUT sera donc suivi de deux autres manches (2), et pas n’importe lesquelles s’il vous plaît : en l’occurrence, l’UTMB (9ème étape, 28-30 août) pour lequel le LUT entrait dans le cadre de sa préparation, puis la Diagonale des Fous (11ème étape, 22-25 octobre). Raison pour laquelle il n’épinglera plus de dossard avant le rendez-vous mont-blanais, privilégiant les reconnaissances autour du toit de l’Europe, comme il le fait intensément depuis le 4 juillet, et ce durant une semaine.
Rappelons qu’il avait terminé 4ème sur les épisodes 2009 et 2012 de la Diagonale des Fous avant de boucler la saison passée l’UTMB, à l’issue d’une course chaotique, au 26ème rang en 24h38’04.

Lavaredo Ultra Trail 2015 - Quentin Stephan

Lavaredo Ultra Trail 2015 – Quentin Stephan

René Rovera et Quentin Stephan en évidence
Hormis Erik Claverie et toujours pour la gent masculine, on soulignera les très belles performances de René Rovera, 5ème au scratch et 1er quadra en 13h25’00.
Triathlète professionnel de 1997 à 2007, il aura fait partie du gotha mondial sur la distance ironman comme en atteste sa prestigieuse carte de visite : le faîte du podium à Lanzarote en 2004, la 3ème marche à Zurich en 2002, deux tops 10 à Hawaï (7ème en 1998 puis 9ème en 2004), sans oublier un titre de vice-champion du Monde de duathlon longue distance en 1998 à Zofingen.
Trailer à part entière après avoir effectué un retour éclair l’année dernière dans sa discipline de base en devenant champion du Monde ironman à Hawaï dans la catégorie d’âge 45-49 ans, le Sospellois s’est lancé en 2014 un défi sur trois ans : réaliser un gros coup sur l’UTMB. Le 1er round a été une réussite, René finissant 4ème sur la CCC après avoir laissé échapper la seconde place dans la descente de La Flégère, à quelques encablures de l’arrivée. Le 2ème round, enclenché cette saison, sera quant à lui marqué par sa participation sur l’épreuve reine du 170km.
Quentin Stephan, 25 ans, 7ème en 13h28’51.
S’élançant un peu trop vite alors qu’il avait choisi de démarrer prudemment, il accusera le coup pendant la partie initiale. Une portion qu’il arpentera avec son équipier du Team Asics, Benoît Girondel qui malheureusement abdiquera très vite (3), ainsi qu’avec Nathalie Mauclair, tous deux l’aidant à s’accrocher. De telle manière qu’il reprendra confiance en grappillant plusieurs places. 6ème à 9 bornes de l’épilogue, il rétrogradera néanmoins en 7ème position, suite à un souci au pied.

23ème sur la Diagonale des Fous en 2013 puis 6ème sur le 100 Australia en 2014 (6ème manche de l’UTWT), cet Alsacien de souche qui réside à Chamonix confirme, avec cette prestation, tous les espoirs portés en lui, et donc ses prédispositions dans le domaine de l’ultra. Personne ne sera donc surpris de le voir concourir cette année l’UTWT en s’alignant sur l’UTMB puis la Diagonale des Fous.

François Vanlaton 

(1) Erik Clavery a vu le jour le 7 juin 1980 à Coutances, dans la Manche. Aujourd’hui, il réside, lorsqu’il ne galope pas par monts et par vaux (!), dans la commune de Remouillé (1740 âmes), à 25km au sud-est de Nantes, en Loire-Atlantique. A tous points de vue, il est donc bien un homme du Grand Ouest.
(2) Seules, les trois meilleures étapes dont deux trails définis comme « series » sont comptabilisées sur l’Ultra Trail World Tour.
(3) Benoît Girondel qui dispose d’un gros potentiel capitulera au km95, suite à une blessure à la cuisse à cause d’une chute au km15.

Récit d’Erik Claverie :
 Il figure sur sa page « Facebook »

PRESTATIONS DES 17 FRANÇAIS INTEGRANT LE TOP 100 :

Lavaredo Ultra Trail 2015 - Podium hommes 2015Preuve de la renommée du Lavaredo Ultra Trail, de nombreux Hexagonaux avaient fait le déplacement. Aussi, mettons en avant les prouesses de nos 17 trailers qui rentrent dans le top 100 :
- 2ème (2ème senior) : Erik Clavery (Team Trail Adidas et Endurance 72) en 13h01’07.
- 5ème (1er V1) : René Rovera (Team Garmin Adventure ; Run et Trail Sospel) en 13h25’00.
- 7ème (6ème senior) : Quentin Stephan (Team Asics Trail et Team Trail Colmar Marathon Club) en 13h28’51.
- 10ème (1ère femme, 1ère senior femme) : Caroline Chaverot (Team Hoka One One et Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 13h40’34.
- 14ème (9ème senior) : Freddy Thevenin (Prudence Créole) en 13h56’40.
- 17ème (11ème senior) : Léo Béchet (Team La Sportiva) en 14h07’15.
- 19ème (2ème femme, 1ère V1 femme) : Nathalie Mauclair (Team Mizuno et Entente Athletic Trois Tours – Free Run) en 14h25’02.
- 22ème (13ème senior) : Renaud Rouanet (Team Hoka One One) en 14h29’12.
- 23ème (14ème senior) : Sangé Sherpa (Népal, Team Endurance Shop Besançon) en 14h57’41.
- 44ème : Sylvain Arnaud (Team Endurance Shop Echirolles) en 16h05’24.
- 50ème : Franck Dechelette (Speedy Club Venelles) en 16h32’49.
- 52ème (9ème femme, 5ème senior femme) : Claire Nedelec (Team The North Face Réunion) en 16h41’39.
- 71ème : Olivier Fabre (Vaulnaveys-le-Haut) en 17h29’58.
- 75ème (12ème femme, 7ème senior femme) : Céline Vanier (Team Banfi) en 17h38’51.
- 76ème : Antoine De Stael (Team Banfi et les Trailers de Paris) en 17h38’51.
- 94ème : Benjamin Dunand (Team Endurance Shop Annecy / OSS) en 18h05’01.
- 97ème : Franck Dorne (Club Omnisports des 7 Laux et Club Alpin Français Dauphiné Ski Alpinisme) en 18h10’45.

PODIUMS :


Scratch (750 classés) :
- 1er (1er senior) : Didrik Hermansen (Norvège, Team Asics) en 12h34’29.
- 2ème (2ème senior) : Erik Clavery (Team Trail Adidas et Endurance 72) en 13h01’07.
- 3ème (3ème senior) : Yeray Duran Lopez (Espagne, Team The North Face) en 13h04’16.

Femmes (86 classées) :
- 1ère (1ère senior, 10ème au scratch) : Caroline Chaverot (Team Hoka One One et Club Athlétique du Bassin Bellegardien) en 13h40’34.
- 2ème (1ère V1, 19ème au scratch) : Nathalie Mauclair (Team Mizuno et Entente Athletic Trois Tours – Free Run) en 14h25’02.
- 3ème (2ème senior, 27ème au scratch) : Fernanda Maciel (Brésil, Team The North Face) en 15h18’34.

Résultats Lavaredo Ultra Trail 2015

Lavaredo Ultra Trail 2015 - Ultra Trail World Tour