Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Fully 2014 – records du Monde pour U. Zemmer, C. Dewalle et R. Bonnet

Christel Dewalle - record du monde du KV en 34min44s - Fully 2014

De toute évidence, la 14ème édition du Km Vertical de Fully, concourue samedi 25 octobre  2014 dans le Bas-Valais, demeurera à jamais dans l’inconscient collectif ! En effet, pas moins de quatre records seront passés de vie à trépas. Parmi eux, les meilleures performances mondiales masculine et féminine (1).
Pour leur troisième victoire consécutive dans La Mecque du km vertical, l’Italien Urban Zemmer et la Haut-Savoyarde Christel Dewalle auront pulvérisé les deux meilleures perfs planétaires qui s’élevaient respectivement à 30’26″ et 36’48″. Des perfs dont ils étaient eux-mêmes les propriétaires depuis le 20 octobre 2012, toujours sur la rampe fulliéraine.

Pour accomplir ces coups d’éclat, ils auront certes bénéficié d’une température propice à l’exploit (7° à 8h), les pluies tombées la veille n’ayant eu aucune incidence sur un parcours orienté plein sud. Rien à voir donc avec la chaleur étouffante de l’an passé qui avait plombé la plupart des organismes d’où des temps en net recul.

Mais bien plus encore que les conditions atmosphériques, tous deux auront su mettre à profit leurs qualités athlétiques hors norme, d’autant plus qu’ils sont de purs vertical runners.

KM VERTICAL DE FULLY :
RECORDS DU MONDE POUR  URBAN ZEMMER ET CHRISTEL DEWALLE !

Mainmise de Urban Zemmer

Urban Zemmer - record du monde du KV en 29min42s - Fully 2014Germanophone du Trentin – Haut-Adige, âgé de 44 ans, Zemmer en termine en 29’42″. La star du Team La Sportiva devient ainsi le premier à descendre sous les 30’ et, par ricochet, à franchir le seuil des 2000m à l’heure (précisément 2039m) ! En vérité, il ne fait que confirmer son hégémonie acquise depuis plusieurs années que seuls, cette saison, Kilian Jornet Burgada, et dans une moindre mesure le Piémontais Bernard Dematteis, ont été à même d’ébrécher.

Ainsi, c’est à deux reprises que Zemmer devra s’incliner devant Jornet, à Chamonix (pour 19’’) puis à Limone (pour 38’’). Idem devant Dematteis, mais uniquement à Chamonix (pour 1’’).

On remarquera que les rendez-vous où il s’avouera vaincu offrent des profils bien différents à Fully, Chamonix, émaillé de virages en lacet, et Limone, atteignant respectivement 3800m et 3080m contre 1920m dans le Valais. A contrario, Zemmer sera comme un poisson dans l’eau à Canazei où la distance, cette fois-ci, s’approche de Fully (2530m). Il l’emportera ainsi pour la quatrième fois, qui plus est facilement, écartant pour 54’’ son dauphin en la personne du redoutable Slovène Nejc Kuhar, 3ème du Sky Runner World Series 2014. Un résultat qui le transplantait à 8’’ seulement du record de Jornet, remontant à l’an dernier.

Christel Dewalle sous les… 35min !

Agée de 31 ans, la Rochoise Christel Dewalle aura survolé la compétition, faisant exploser son chrono en 34’44″, soit un gain de 2’04″ en regard de son record de 2012. Pour parvenir à ce fait d’armes inimaginable, même aux yeux de ses plus fidèles aficionados, elle aura abattu le mur sur un rythme de 1742m à l’heure !
Pourtant, la figure emblématique du Team Trail Adidas et de l’Athlé Saint-Julien 74 n’était pas au mieux, éprouvant des douleurs à l’arrière des jambes, dixit son entraîneur Jean-Louis Bal. Mais grande était sa motivation pour se réapproprier un leadership, plombé quelque peu par ses deux prestations en demi-teinte survenues cette année devant la Catalane espagnole Laura Orgué i Vila. En effet, celle-ci l’avait dominée aussi bien à Chamonix (de 21’’) qu’à Canazei (de 20’’), accomplissant à chaque fois la marque référence de l’épreuve. Parallèlement, l’Américaine Stevie Kremer avait aussi pris le dessus sur Christel à Chamonix (de 13’’).

N’empêche, ses ambitions redoubleront à compter du 10 octobre lorsqu’elle fera cavalier seul à Limone, devançant Laura Orgué i Vila de 2’, avec à la clef le temps étalon. Les séances de côte hyper raides qu’elle multipliera après son triomphe aux France de trail court, le 28 septembre, venaient de produire leurs premiers effets.

Dauphins survoltés
Les adversaires directs des deux extraterrestres n’auront pas été en reste, trois d’entre eux se permettant le luxe d’annihiler les records surgis en 2012. A La Suissesse Viktoria Kreuzer, 3eme femme en 36min39s -Fully 2014bien des égards, Nicola Golinelli partage pas mal de choses avec Zemmer : la nationalité (il est Lombard), la catégorie d’âge (il vient d’avoir 42 ans), le team (il porte les couleurs de La Sportiva). Sans oublier le talent, naturellement !
Victorieux à Chiavenna-Lagünc un mois auparavant devant Bernard Dematteis (2ème) et Marco De Gasperi (3ème), il dévorera l’ancienne voie du funiculaire en 30’25, soit 1’’ de moins que son compatriote il y a deux ans.
Deux dames l’imiteront. A savoir la Vénète Francesca Rossi (Team La Sportiva) puis la Haut-Valaisanne Viktoria Kreuzer (Team Salomon Suisse), qui couronneront leur ascension, respectivement en 36’04 et 36’39, abaissant ainsi l’ancienne marque de Dewalle portée à 36’48. Ayant vu le jour le 10 avril 1966, Rossi aura été régulière tout au long de l’année, se classant 4ème du Sky Runner World Series après avoir brillé à la Transvulcania (8ème), à Val-d’Isère (4ème), à Canazei (5ème), enfin à Limone (4ème). Par ailleurs, on l’avait encore observée à Chamonix (8ème).
Quant à Viktoria Kreuzer, âgée de 25 ans, son action d’éclat, à l’instar de Rossi, est à l’avenant de sa saison. Une saison fécondée, entre autres, par son titre de championne valaisanne de course à pied de montagne, par son exploit au Double KM de Chando (record de l’épreuve devant une certaine… Emelie Forsberg), ou encore par sa 4ème position à Canazei. Place dorénavant au ski-alpinisme, avec un objectif majeur pour cette étoile du Swiss Team : les Mondiaux de Verbier où elle visera un podium, en particulier sur la verticale race, sa discipline de prédilection comme nul n’en sera étonné !

Eterlou par-ci, éterle par-là
Mais que dire du skieur-alpiniste helvète Rémi Bonnet dont la partition, à 19 printemps s’il vous plaît, aura embelli encore un peu plus l’extraordinaire Le Suisse Remy Bonnet, 3eme en 30min44s - Fully 2014symphonie automnale de cette journée. 52ème il y a deux ans en 37’40″, 8ème l’an passé en 33’42″, l’homme de la Gruyère conclut cette fois-ci dans le chrono ébouriffant de 30’44″. Il s’agirait de l’un des huit meilleurs temps depuis l’éclosion de la discipline à la fin des années 1990.
Conséquence, il complétait le podium scratch. Et reléguait par la même occasion, au 4ème rang avec ses 30’56, le vainqueur senior, en l’occurrence l’illustre Italien Marco Moletto (Piémontais – 27 ans), dauphin de K. Jornet sur le Sky Runner World Series 2014, victorieux cet été à Val-d’Isère puis au Red Bull K3 !

Le lauréat du dernier Sierre-Zinal junior établissait naturellement le nouveau temps étalon dans sa catégorie d’âge, le précédent étant vieux de 2006, et œuvre d’un certain… Jornet en 31’55 ! C’est dire l’ampleur de sa performance.
Dans le sillage de ses aînées, la Valdôtaine Joëlle Hélène Vicari, 18 ans depuis le 10 août dernier, s’invitera pareillement à la fête. 5ème au scratch, elle gommera en 39’06 le record Junior Dames qui demeurait entre les mains de l’Annécienne Axelle Mollaret (40’46 en 2011). Ce qui frappe dans son pedigree, c’est incontestablement sa polyvalence, déployant tout son talent, aussi bien à l’Atletica Zerbion Saint-Vincent pour la course à pied qu’au Ski Club Gran Paradis pour le ski-alpinisme et le ski nordique. Assurément, on reparlera de ce phénomène !

Prouesses françaises
En dehors de la reine Christel, les Haut-Savoyards auront brillamment défendu leurs couleurs. Mettons ainsi en exergue :
Jean-François Philipot (Club Athlétique du Bassin Bellegardien et CAF La Roche – Bonneville), vertical runner pur jus, 27 ans, qui bat son record personnel en 32’10 (10ème au scratch). A n’en pas douter, il est l’un de ceux qui symbolisent la relève du km vertical français, avec notamment le Beaufortain Xavier Gachet (25 ans) et le Tarin Yoann Sert (27 ans). Les trois hommes auront été les auteurs des trois plus belles marques sur le territoire hexagonal, réalisées le 6 septembre dernier au Grand Serre : la 1ère pour Gachet en 32’03, la seconde pour Philipot en 32’20″, la 3ème pour Serre en 32’22.
Mais n’oublions surtout pas les Alexis Sévennec, Mathéo Jacquemoud, Emmanuel Meyssat, Nicolas Martin, Arnaud Bonin et autre Tao Quemere.

Pierre Chauvet (Team Socquet Sports et La Foulée d’Annemasse), avant tout fondeur (figure de l’équipe nationale de 2003 à 2005), 34 ans. Toujours détenteur du meilleur chrono français dans le palmarès des km verticaux (31’30 à Fully 2010), il s’acquitte d’un temps en 32’49 (11ème au scratch).

Axelle Mollaret, 4eme femme (et 2eme Française) en 38min25s - Fully 2014– Axelle Mollaret (Club Alpin Français d’Annecy), skieuse-alpiniste internationale à compter de 2012. 4ème fille en 38’25, elle est certes en retrait au vu de ses 37’38 advenus au Grand Serre il y a un mois et demi mais sa prestation n’en reste pas moins de haut vol. En vérité, si elle a relativement contre-performé, c’est qu’elle n’avait pas assez la niaque selon son coach. Prenant à cœur son entrée dans la vie professionnelle, suite à l’obtention de son diplôme de masseur kinésithérapeute en septembre, elle n’avait pas la tête à cet événement. A plus forte raison qu’elle pensait déjà à la saison d’hiver qui induit une coupure avant d’attaquer la préparation automnale. Du coup, l’indispensable travail en côte en aura pâti.
En tout cas, celle qui n’a que 22 ans a tout l’avenir devant elle pour un jour titiller, sinon décrocher, la lune.

Terminons avec la Jurassienne Catherine Juillaguet (Saint-Claude Athlétisme), qui à 52 ans et sous l’impulsion de son entraîneur Alain Roche, écrabouille son temps référence : 41’56 contre 44’15 en… 2007 ! Une prestation de rêve qui lui permet de surpasser de 39’’ la célèbre Fribourgeoise Colette Borcard (Club Sportif Neurivue), 50 ans. Elle fait même mieux que l’ancienne icône de la course de montagne Isabelle Guillot qui, en 2011, était venue à bout du raidard en 42’11. Toutefois, le record Dames 2 lui échappera pour 8’’ au profit de la Suissesse Doris Oester, vivant dans l’Oberland Bernois et âgée de… 62 ans !
Ses deux fils auront été à l’avenant. Swann, l’aîné âgé de 19 ans, grimpe sur la troisième marche du podium junior après avoir dompté la pente en 35’23. Son frère cadet de 18 ans, Wil, arrive quant à lui en 37’28, s’appropriant la 13ème position chez les juniors.
En substance, un magnifique tir groupé émanant de la famille Juillaguet !

Fully, temple mondial du km vertical !
Etant donné les temps stratosphériques, il ne sera pas aisé aux adversaires de Zemmer et, plus encore, de Dewalle, de les effacer, du moins dans Kilometre vertical de Fullyl’immédiat. Certes, un Kilian Jornet parfaitement préparé a bien sûr le potentiel pour réussir ce tour de force. Sa double victoire cette année devant Zemmer est là pour en témoigner. Mais faut-il encore qu’il veuille retourner à Fully qu’il n’a plus fréquenté depuis 2008 où il avait alors subi la loi de Pierre Chauvet (2). Pour l’inciter à revenir, faudrait-il encore que l’épreuve valaisanne réintègre le circuit du Skyrunning après l’unique expérience intervenue en 2012. Hélas, ce ne sera toujours pas le cas en 2015, ce qui ne manque pas de surprendre.
A l’image de K. Jornet, Laura Orgué i Vila, forte de ses deux succès cette saison sur Christel Dewalle, dispose des atouts nécessaires pour l’inquiéter à Fully où elle n’a disputée, à ce jour, que le cru 2012 (5ème en 40’33).
D’autre part, si la discipline connaît de nos jours un engouement populaire sans précédent et une hausse sensible de son niveau, elle compte en réalité très peu d’orfèvres en la matière capables de détrôner Zemmer et Dewalle. En effet, l’immense majorité des concurrents présentent une carte de visite enrichie d’abord par la course de montagne, le trail, le ski-alpinisme, le ski de fond ou encore le vélo.
Par ailleurs, les skieurs-alpinistes qui, comme chacun sait, excellent dans cette discipline, affluent désormais en moins grand nombre à Fully. Cessant toute activité au terme du mois de septembre, ils démarrent plusieurs semaines après leur préparation hivernale, renonçant par la force des choses au rendez-vous valaisan.
Autre donnée incontestable, la rampe fulliéraine, mesurée officiellement (3) est le km vertical le plus performant de la planète, et de très loin même. Ce n’est donc pas demain la veille qu’il risque d’être supplanté !
En vérité, peu de monde l’ignorait comme en attestent les quelques 707 vertical runners qui auront écumé, le 1er septembre dernier, les places disponibles en moins de trois quarts d’heure !
On le savait donc déjà mais peut-être pas à ce point, surtout pour certains de ses détracteurs qui annonçaient mordicus l’établissement de nouvelles performances mondiales ailleurs qu’à Fully. Indubitablement, Sébastien Nicollier, et sa valeureuse escouade du Team La Trace qui orchestraient cette manifestation de gala, peuvent sur leurs 2 oreilles !

François Vanlaton – © photos Philippe Bourgine et Caroline Ançay

(1) Le km vertical n’étant pas encore une discipline officielle à l’échelle mondiale, on ne peut donc pas parler de record du monde mais bien de meilleure performance mondiale. Soulignons encore la distinction qui prévaut en Italie, à savoir que seules les compétitions dépourvues de bâtons, comme à Chamonix, rentrent dans les statistiques.
Aussi, pour nos amis transalpins, les records du monde ne sont pas ceux réalisés à Fully (qui autorise les bâtons) mais à Chiavenna-Lagünc, en Lombardie (qui les interdit). Leurs auteurs sont le Piémontais Bernard Dematteis et la Lombarde Valentina Belotti qui, le 14 juillet 2013 sur un tracé de 3,3km, finissaient respectivement en 30’27 et 37’43.
(2) Les prestations de Kilian Jornet à Fully auront été les suivantes :
– 2006 : 1er (1er junior) en 31’55, meilleure performance mondiale.
– 2007 : 1er (1er senior) en 31’52, meilleure performance mondiale.
– 2008 : 2ème (2ème senior) en 32’33, à 27’’ de Pierre Chauvet.
(3) les 1 000,06 m de dénivelé positif du parcours ont été mesuré en Juillet 2010 au GPS par un géomètre expert.

RÉSULTATS KV FULLY 2014 : (cliquez ICI)

Top 12 scratch (707 inscrits, 619 classés) :
– 1er (1er V1) : Urban Zemmer (Italie, Team La Sportiva) en 29’42, meilleure performance mondiale masculine.
– 2ème (2ème V1) : Nicola Golinelli (Italie, Team La Sportiva) en 30’25.
– 3ème (1er junior) : Rémi Bonnet (Suisse, Charmey) en 30’44, record de l’épreuve chez les Juniors Hommes.
– 4ème (1er senior) : Marco Moletto (Italie, Team La Sportiva) en 30’56.
– 5ème (2ème senior) : Martin Anthamatten (Suisse, Zermatt) en 31’46.
– 6ème (3ème senior) : Andréas Steindl (Suisse, Zermatt) en 31’53.
– 7ème (4ème senior) : Nicola Pedergnana (Italie) en 31’57.
– 8ème (5ème senior) : Werner Marti (Suisse, Grindelwald) en 32’04’’370.
– 9ème (6ème senior) : Kevin Arrandel (Suisse, Lausanne) en 32’04’’516.
– 10ème (7ème senior) : Jean-François Philipot (France, Club Athlétique du Bassin Bellegardien et CAF La Roche – Bonneville) en 32’10.
– 11ème (8ème senior) : Pierre Chauvet (France, Team Socquet Sports et La Foulée d’Annemasse) en 32’49.
– 12ème (9ème senior) : Pascal Egli (Suisse, Saint-Gall) en 32’57.

Top 5 féminin (113 inscrites, 97 classées) :
– 1ère (1ère senior, 25ème au scratch) : Christel Dewalle (France, Team Trail Adidas et Athlé Saint-Julien 74) en 34’44, meilleure performance mondiale féminine.
– 2ème (1ère V1, 37ème au scratch) : Francesca Rossi (Italie, Team La Sportiva) en 36’04.
– 3ème (2ème senior, 51ème au scratch) : Viktoria Kreuzer (Suisse, Team Salomon Suisse) en 36’39.
– 4ème (4ème senior, 83ème au scratch) : Axelle Mollaret (France, CAF d’Annecy) en 38’25.
– 5ème (1ère junior, 100ème au scratch) : Joëlle-Hélène Vicari (Italie, Atletica Zerbion Saint-Vincent) en 39’06, record de l’épreuve chez les Juniors Dames.

LA REACTION DE JEAN-FRANCOIS PHILIPOT, 10ème au scratch, 7ème Senior et 1er Français en 32min10 :
Jean Francois Philippot - Fully 2014Cette fois-ci, j’ai mieux géré ma course, ayant décidé de démarrer moins rapidement qu’à l’accoutumée, de manière à tenir un bon rythme dans les portions les plus escarpées.
Je remonte petit à petit sur le cycliste haut-alpin Serge Garnier qui demeure une référence sur km vertical. Parti 1’ avant moi, je le double finalement après 700m de dénivelé.
Toujours est-il que j’ai pu grimper sur un tempo identique, y compris sur la fin où j’ai l’habitude de ralentir, étant donné mes départs trop véloces.
Après 900m de différentiel, je tente d’augmenter la cadence mais c’est difficilement soutenable.
Je suis ravi de ma prestation, abaissant de 10’’ mon temps référence tout en restant régulier dans l’effort.

Jean-François Philipot 

Pierre Chauvet (11eme et 2eme Francais) en 32min49s - Fully 2014

Benoit Chauvet, 32eme en 35min32s - Fully 2014