Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Grand Duc de Chartreuse – B. Laval le voulait !

De cette 24e édition de l’Ultra trail Grand Duc de Chartreuse, une des courses les plus anciennes du calendrier trail, on retiendra un record de participation, notamment au niveau de l’épreuve individuelle qui a attiré 350 coureurs au départ de St Pierre en Chartreuse venus affronter un parcours, nouveau comme presque chaque année ici, long de 80km et accumulant 4900 mètres de dénivelé positif.

Les visages et les jambes des coureurs, souvent marqués à l’arrivée, racontaient aussi la difficulté technique du parcours qui passait par de nombreux sommets mais aussi à travers les petits sentiers très techniques de la forêt.  La pluie tombée la veille avait rendu certaines portions très glissantes et la boue venait maculer les tenues.

A l’instar de nombreux arrivants, Benoît Laval affichait un visage à la fois heureux et fatigué quelques secondes après avoir franchi la ligne d’arrivée en vainqueur au bout de 10h10 d’efforts et quelques secondes devant son premier dauphin, Denis Beaudoin, qui avait jusque-là fait presque toute la course en tête.

DSC_0172

C’est en effet après une fin de course intense et menée de sa foulée de maître tacticien que Benoît a pu prendre un léger avantage dans les derniers kilomètres après avoir longtemps navigué à la quatrième place. L’effort fourni pour refaire son retard et creuser un tout petit écart se lisait clairement dans la fatigue dépeinte par le patron de l’entreprise locale Raidlight au ravitaillement d’arrivée.

Le départ de l’épreuve avait été très rapide et animé par un coureur qu’on ne retrouvera pas ensuite en haut de classement. Derrière, Denis Beaudoin et Jean Burnet, deux trailers isérois de très bon niveau et habitués de l’épreuve, prenaient les opérations en main. Ils comptaient encore onze minutes d’avance sur Laval au passage du col de Porte à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée mais un balisage sans doute enlevé leur faisait perdre quelques minutes tandis que Benoit tergiversait moins à cet endroit. Il revenait ainsi très fort sur les deux hommes de tête sur la partie plate, puis faisait l’effort dans l’ultime descente pour prendre le meilleur sur ces rivaux du jour. « Quand je suis passé, je leur ai montré un visage souriant pour leur faire croire que j’étais frais mais c’était purement du bluff, j’étais carbonisé!  » s’amusait le chef d’entreprise sur le podium.

Visiblement très heureux d’avoir remporté une course qui se refusait à lui depuis longtemps, Benoit Laval a rendu hommage sur le podium aux anciens vainqueurs de l’épreuve dont Georges Galle, six fois victorieux et encore présent cette année sur le relais. C’est également selon cette formule que le vainqueur du jour envisage ses prochaines participations.
Chez les dames la course fut limpide avec la victoire de Bénédicte Paturel. La coureuse de Haute-Savoie a parfaitement mené son effort pour s’imposer avec une avance assez nette, une demi-heure, devant Alexandra Rousset, également locale de l’étape puisque travaillant aussi chez Raidlight.  On notera que Bénédicte se classe 19e au scratch en 12h28. « J’ai beaucoup apprécié ce parcours rustique et technique comme j’aime » déclarait elle à l’arrivée. Une arrivée que furent très heureux de franchir les 191 finishers de ce gros morceau, portes sur la ligne par l’ambiance conviviale des relais qui ont livré également de belles bagarres et des instants de sports et d’amitié partagés.

Les résultats: www.grandduc.fr