Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Grand to Grand, un ultra en…GRAND

Grand to Grand 2016

Venus des 4 coins de la planète, 139 coureurs ont pris le départ le 25 septembre dernier de l’unique course par étape et en autosuffisance des États Unis….le GtoG Ultra, une course de l’Ultra Trail World Tour – catégorie « Future ».

Arrivés sur le site la veille, ces ultras runners se sont élancés dos au grand canyon à l’assaut des 273 km de cette course extraordinaire au milieu de cactus, serpents, tarentules ou coyotes. Ils sont partis du grand canyon et ont relié l’arrivée située au sommet des Pink Cliffs du Grand Staircase dans un final riche en émotion. « J’ai tout donné dans la dernière ascension pour ne pas avoir de regrets » a déclaré Sébastien Nain qui aura eu raison de jeter toutes ses forces dans la bataille. Il termine second avec 26 secondes d’avance sur la française Émilie Lecomte.

Plus qu’une course par étapes, 6 trails exigeants…

Grand to Grand UltraIls voulaient du spectacle, courir dans des lieux d’exception, les participants de l’édition 2016 ont été gâtés. Après les 50 km de la première étape, chaque jour réservait son lot de surprises. Le parcours, oscillant entre 1.600 et 2.400 m d’altitude, cumulait 5.500 m de dénivelé positif. Les coureurs ont traversé des canyons, immenses ou étroits, escaladés des murs de pierre, remontés des plaines sèches et champs de pierre, affrontés des dunes de sables, rien ne leur aura été épargné.
Même la météo s’en est mêlée.

Après le soleil brûlant, le tonnerre et la pluie…

Sur les 3 premières étapes, après des nuits froides (entre 0 et 5 degrés), le soleil s’imposait et brûlait les peaux. Ensuite, vint la pluie. Si les premiers réussirent à rejoindre les bivouacs secs et soulagés, ce ne fut pas le cas du peloton qui a subi deux orages impressionnants. Les lits de rivières asséchés se sont remplis d’eau, formant rapidement des torrents et trempant les coureurs et leurs affaires. Le feu de camp sur le bivouac les a réchauffé et a séché leurs affaires avant deux nouvelles nuits humides et fraîches.

Une victoire simple et sans appel…

Sur le plan sportif, le niveau était très relevé, mais le suisse Florian Vieux s’est imposé avec une facilité qui a forgé le respect. Au delà des records de l’épreuve qu’il a pulvérisé, c’est par sa gentillesse, sa simplicité et sa bonne humeur qu’il a conquit les participants. Parmi eux, les francophones ont réussi à marquer la 5eme édition du Grand to Grand Ultra 2016. Performance dans les classements (5 dans le top 10), ils ont aussi animé la vie du camp (le soir au bivouac). Sur un ultra par étape où l’on vit coupé du monde durant une semaine, le lien humain reste un facteur clé de chaque victoire individuelle.

GRAND TO GRAND en chiffres
La 5eme édition du Grand to Grand Ultra, c’était du 25 septembre au 1er octobre 2016 (Kanab, Utah).
273 km en 7 jours pour 6 étapes de 13km à 85km pour la plus longue.
La course commence à une altitude de 1 629 m et se termine à 2 651 m.
Le dénivelé positif total des six étapes est 5 499 m – dénivelé négatif total de 4 477 m.

Grand to Grand Ultra 20161/ Vieux Florian – Suisse – 29h51’24
2/ Nain Sebastien – France – 32h06’22
3/ Lecomte Emilie (1ère F) – France – 32h06’48
4/ Crowley Ralph – USA – 34h04’11
5/ Loughney Scott – USA – 34h57’13
6/ Barnes Elisabet (2e F) – Suède – 35h53’54
7/ Loiseau Jean-Michel – France – 37h33’17
8/ Kitada Takao – Japon – 38h05’42
9/ Mason Stewart – Grande-Bretagne – 38h36’22
10/ Richet Philippe – France – 38h45’01

Texte : Gilles Parmentier – 50ème en 51h54’43
Crédit photos : Philippe Feutry et Gilles Parmentier

Grand to Grand 2016 - Gilles Parmentier - Philippe Feutry