Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Grand Trail des Ecrins : L. Beuzeboc contrôle, D. Roux domine

C’est assurément l’étape la plus difficile du challenge qui s’est déroulée le week-end du 23 et 24 juin dans le pays des Ecrins.
Organisé par l’office du tourisme du pays des Ecrins et dirigé par Patrick Michel, le GTE propose de parcourir 80 km et 4500 mètres de dénivelés positifs sur 2 manches, à travers 7 communes du territoire du pays des Ecrins. Et c’est  le classement général à l’issue des 2 étapes qui est retenu pour le Challenge en barème T1.

Les organisateurs étaient souriant ce samedi 23 juin à 9h30 au départ d e la 1ere étape du Grand Trail des Ecrins, avec une organisation qui se peaufine, une épreuve originale qui pour cette 5° édition affichait complet avec 300 dossards attribués, et un grand beau temps pour ces 2 journées.
Sur cette 8° manche du challenge des Trails de Provence les coureurs nous ont offert un week-end à rebondissements qui a permis à Laurent BEUZEBOC (Team Ultracimes GAP)  de "rafler" la mise devant Guillaume LE NORMAND (Team QUECHUA) qui a fait exploser le groupe de tête sur la 2°journée  et Cyril OLLAGNIER (Team Esprit Course Avignon) qui n’a pu conserver la pole position acquise la veille.
Chez les filles, Delphine ROUX (Embrun) monte sur la 1ère marche du podium devant Marina PLAVAN (Italie) et Karen COURCELLE (Marseille Trail Club).
Explications :
La première étape du samedi, partait de l’Argentière la Bessée avec ses 3 cols (Aiguille, Lauzes et La Pousterle) avait quelque peu était « rabotée » de 3 km pour éviter un aigle qui nichait sur le passage initialement prévu. Cyril OLLAGNIER fort d’une excellente préparation  triathlon a remporté aisément cette 1ère étape en 3h29’11 à l’arrivée sur Vallouise, le camp de base. Il devance Hervé GIRAUD-SAUVEUR (LAFUMA-GAP) à 3min11s, Laurent BEUZEBOC (Team Ultracimes GAP) finit à 5min41s. Guillaume LE NORMAND à 9min28s complétait ce tableau d’honneur en position d’attente.
Delphine ROUX (EMBRUN) se classait première féminine en 4h42min35s devant Sandra MARTIN (Altec Sport- Vaucluse) en délicatesse avec une blessure mal soignée à 5 minutes et Agnès HERVE (Paris) à 12 minutes et des broutilles.

En soirée, un repas champêtre en musique était proposé aux 240 rescapés, avant une nuit de récupération pour attaquer le lendemain, dès 8 h, la seconde étape du dimanche.
Le 2° parcours du dimanche plus aérien allait permettre aux participants d’atteindre le toit du trail par le col de Vallouise à 2600 m d’altitude après avoir gravi une bonne trentaine de km, au départ de Vallouise, par les Vigneaux, Bouchier et St Martin par la Trancoulette en faisant le grand tour du Montbrison. Dans la descente vers Pelvoux, les trailers ont pu apprécier le panorama extraordinaire des montagnes des Ecrins, l’Ailefroide, la barre, le Pelvoux, le glacier blanc…
Dès le départ, nos 4 mousquetaires de la veille allaient se retrouver. Avec un Guillaume LE NORMAND surmotivé. Mettant le feu au poudre à mi-parcours dans la partie dure du Col de Vallouise avec à ses basques un Laurent BEUZEBOC qui ne lâchera jamais prise. Cyril OLLAGNIER et Hervé GIRAUD-SAUVEUR ne pourront suivre le rythme imposé par les 2 compères qui jouent les premiers rôles d’ailleurs sur le challenge (classement général très bientôt !!!)..
L’arrivée à Vallouise par la rive droite du Gyr après 40 km et 2400 mètres d’ascension voyait donc l’arrivée au bout de 3h52min37s d’effort de notre duo du jour avec un écart tel que le classement du Grand Trail des Ecrins allait se trouver bouleverser. Cyril OLLAGNIER terminait 3° du jour à 13min51s et Hervé GIRAUD-SAUVEUR à 17min7s.
Même si le suspense n’a pas été aussi intense chez les filles, cette 2° journée a créé son lot de surprises. Delphine ROUX a confirmé sa victoire de la veille en 4h49min4s, le classement général s’en est trouvé remanié, avec l’abandon d’Agnès HERVE et le désistement sur blessure de Sandra MARTIN.
Et ce sont tout de même 200 courageux qui ont pu venir à bout de cette formidable épreuve à l’issue d’un week-end réussi grâce à la qualité de l’organisation qui a contribué à cette ambiance conviviale mais aussi à la météo qui cette année a permis aux participants de profiter de ce merveilleux paysage.