Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Grand Trail du Saint-Jacques, F. Racinet et J.Challier ensemble.

Après en avoir tant bavé de concert, Florian Racinet (XBionic) et Jérôme Challier (Lafuma) n’ont pas eu le cœur d’en découdre au sprint sur la piste du stade du Puy-en-Velay au terme des 70,300 km (et non 66 comme annoncé !) du Grand Trail du Saint-Jacques qui a réuni samedi 750 participants pour sa première édition. « Ce n’est pas vraiment une décision, précisait après-coup F. Racinet. Ça s’est imposé à nous, on l’a fait naturellement. » Une belle conclusion totalement dans l’esprit de cette épreuve tracée entre le Domaine du Sauvage et Le Puy sur le GR65 qui se confond avec la Via Podiensis foulée chaque année par les pèlerins lancés vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Un sentier chargé d’histoire a priori lissé au fil des siècles par des centaines de milliers de randonneurs, mais tout le contraire d’une autoroute en rase campagne (1600m D+ ; 2250m D-)…
Pourtant, portée par le vent qui soufflait dans le dos et sous un chaud soleil, la course s’est élancée sur un rythme échevelé. En l’absence du parrain de l’épreuve, Patrick Bringer (décollement de l’aponévrose plantaire), David Pasquio ne tardait pas à prendre la tête, suivi de près par Didier Pontvianne. Derrière, il était urgent de ne pas se presser, estime F. Racinet : « Les premiers kilomètres étaient très roulants. Quand j’ai vu qu’on passait en 1h15 au kilomètre 19, je me suis dit que cela partait trop rapidement. J’ai préféré lever le pied. »
Les coureurs n’avaient en effet rien vu tandis que D. Pasquio grillait ses dernières cartouches dans les gorges de l’Allier où la longue descente vers Monistrol est immédiatement suivie par l’interminable remontée vers Privat d’Allier. Le Breton out, il laissait D. Pontvianne seul en tête avec une confortable avance, puisque le leader allait compter jusqu’à 12 minutes d’avance sur le duo Racinet/Challier constitué à trente bornes de l’arrivée.
« A partir de là, raconte J. Challier, on s’est entraidé en n’étant jamais séparé de plus de dix mètres. On s’est vraiment bien entendu, avec l’idée d’aller faire 2e et 3e à l’arrivée parce qu’on avait fait une croix sur la victoire. Et puis, on a commencé à nous communiquer des écarts de plus en plus faibles. On ne voulait pas le croire parce qu’on ne voyait rien devant… »
Ce n’est qu’après cette « vacherie » de montée des Chibottes (un passage à la limite de l’escalade à 5 km de l’arrivée) que les deux hommes allaient revoir Pontvianne, pris de crampes et incapable d’emboîter le pas, tandis qu’il restait encore à gravir les marches vers la cathédrale du Puy avant d’enfin rejoindre l’arrivée…
Cinquième de la CCC en 2011, F. Racinet, 40 ans, se console ainsi de son abandon dans la dernière TDS qu’il avait méticuleusement préparée, tandis que J. Challier, 47 ans, 8e cette année d’un ultra à Madagascar, oublie la déception de son abandon au Grand trail des Pyrénées.
A noter également, la magnifique cinquième place de Sébastien Bresle. Le Lyonnais originaire du Puy de Dôme s’était signalé l’an dernier en prenant la 15e place de la SaintéLyon alors qu’il se battait contre une tumeur du cerveau. En rémission depuis un mois, il lançait samedi sa préparation pour l’édition 2012 du raid nocturne après avoir été blessé cet été. Il faudra compter sur cet ancien bon « miler » dans deux mois entre Saint-Etienne et Lyon…
Chez les femmes, le suspense n’a pas tenu aussi longtemps que chez les hommes. Karine Herry, la marraine de l’épreuve, a fait cavalier seul, décrochant la onzième place au scratch ! Et dire que l’ancienne lauréate de l’UTMB et de la Diagnonale des Fous s’est fait très peur lors de la dernière édition de l’UTMB où elle a été victime d’une grave hypothermie (son corps était à 33°C !)… « Ensuite, j’ai pris du recul avec le boulot (elle est médecin). Je suis partie en Corse pour la rubrique « France, terre de trail » d’Endurance Trails, sans pression. Peu à peu, je me suis sentie beaucoup mieux. Du coup, j’ai décidé de venir ici pour courir. » Bien lui en a pris. Sa nette victoire la relance totalement avant de prendre la direction de la Réunion pour le Grand raid (18-21 octobre). « J’ai abordé la course comme une ’’cent-bornardes’’, disait-elle. Il fallait prendre soin de bien s’alimenter et de s’hydrater sur ces pistes assez larges qui peuvent être décourageantes. »
Comme sur 66km, le parcours de 47km a aussi donné lieu à une arrivée en tandem de Thomas Lorblanchet et Yoann Meudec. Les deux amis étaient venus pour cela, et cela n’a pas fait un pli. C’était aussi l’occasion pour l’ancien champion du monde du Team Salomon, vainqueur en août de la Leadville trail 100 miles de poursuivre sa préparation pour les Templiers après sa victoire au Trail du Sancy sur 18 km. « Après Leadville, j’ai souffert d’une tendinite à la cheville qui est en train de se calmer, confie-t-il. J’ai coupé un peu avant de m’y remettre pour la fin de saison. Mais je ne me mets aucune pression. Pour moi, l’objectif principal de l’année, c’était Leadville. Aux Templiers, je n’aurai pas la volonté de perfer (sic) coûte que coûte. L’idée, c’est de disputer ma 3e épreuve du circuit de Sky Running et de participer à ce grand rendez-vous de la fin de saison. »

Benjamin Steen
Photos: Thierry Larret

Classements
66Km solo :
1. Challier (Lafuma) 5h58’19’’ ; Racinet (X Bionic) 5h58’19’’ ; 3. Pontvianne (Courir en Emblavez) 5h59’25’’ ; 4. Sagnard (Velay Athlé) 6h12’38’’ ; 5. Bresle 6h25’05’’ ; 6. Liabeuf (EVA 07) 6h27’32’’ ; 7. Soulier 6h33’13’’ ; 8. Deragne 6h33’17’’; 9. Habouzit 6h53’15’’; 10. Girardi (Chamois du Nivollet) 6h55’06’’; 11. Herry (Lafuma) 7h01’12’’ (1re féminine). 750 participants.
Féminines : 1. Herry (Lafuma) 7h01’12’’ ; 2. Le Flanchec (Marseille TC) 7h54’56’’ ; 3.
Azria (Theizé CN) 8h04’38’’ ; 4. Fichot 8h06’13’’ ; 5. Cognon 8h07’44’’.
47km : 1. Lorblanchet (Salomon) 3h55’55’’ ; 2. Meudec (Sigvaris) 3h55’56’’ ; 3. Nave (Asics) 4h10’04’’ ; 4. Boulon 4h33’42’’ ; 5. Exbrayat (CMI Tullins) 4h35’33’’ ; 6. Malleys (CE Emblavez) 4h55’58’’ ; 7. Vivien 4h59’08’’ ; 8. Dubois (Technica) 5h06’50’’ (1re féminine). 300 participants.
Féminines : 1.  
Dubois (Tecnica) 5h06’50’’ ; 2. Baubet (XTTR 63) 5h24’56’’ ; 3. Carriot (BSGA) 5h43’25’’ ; 4. Clavel 5h53’01’’ ; 5. Rosselle 5h55’38’’.
26km : 1. Crozet 1h59’44’’ ; 2. Dubois 2h06’37’’ ; 3. Perrin 2h08’31’’ ; 4. Lafaye (Scott) 2h09’34’’ (1re féminine). 700 participants.
Feminines: Lafaye (Scott) 2h09’34’’; 2. Gros 2h17’43’’; 3. Paradis 2h35’24’’.
66km relais : 1. ACSM (Prost, Butin, Girodet) 5h10’32’’; 2. Scott Sports (Borrmann, Dimitriou, Grelier) 5h31’32’’; 3. SC Margeride (Laures, Cornet, Rixte) 5h36’24’’.