Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

GTA – les impressions de Laurent Doussot 11ème

La Grande Traversée des Alpes par le GR5 (ou GTA), de Saint Gingolph à Nice, 600km pour 33 000m de dénivelé, s’est achevée la semaine passée avec la victoire de Guillaume Lenormand (Quechua) en 68h35min devant Christophe Lesaux et Christophe Erceau, Julia Rousset l’emporte chez les féminines en 97h45min.

Endurance revient sur cette course exceptionnelle qui est une aventure humaine avec le témoignage de Laurent Doussot, 11ème de l’épreuve en 84h05min.

"Voilà le défi dans lequel je me suis lancé avec une quarantaine d’autres participants, le tout encadré par l’équipe de COURIR et  DECOUVRIR  avec à sa tête Philippe Delachenal.
Début dans des conditions climatiques difficiles pour les deux premières étapes entre Saint Gingolph, La Chapelle d’Abondance et Samoëns. Le rythme est malgré tout élevé et le tempo donné par le suisse Emmanuel Vaudan et Benoit Laval.
La troisième étape nous mène à Chamonix par le col de Brévent. Le temps est plus calme et nous permet de profiter un peu du paysage. Werner Schweizer nous quitte comme prévu au terme de cette étape pour rejoindre l’UTMB.
La quatrième étape, Chamonix,  Les Chapieux, me rappelle quelques souvenirs . Les abandons se succèdent et n’épargnent pas la tête de la course (Benoit Laval et Emmanuel Vaudan). Mes premières douleurs aux releveurs apparaissent. Cela semble être le mal des participants de la GTA.
Après un passage au magnifique refuge de Rosuel, le parc de la Vanoise se présente à nous,  avec un beau parcours entre Pralognan et Valfrejus. Le beau temps est également de la partie et ce n’est que du bonheur.
Les belles étapes de montagne se succèdent avec notamment celle nous menant à Montgenèvre.
Les étapes de Ceillac et Larche nous font parcourir le Queyras….. mais pour moi, la course devient difficile suite à des problèmes de rétention d’eau.
Puis nous entrons dans le Mercantour avec des grosses étapes qui font mal aux organismes.
La récupération est de plus en plus dur malgré les soins du staff médical . Pour ma part mes soucis s’estompent et je vais de mieux en mieux. Mais je préfère gérer pour aller au bout.
La grosse étape de cette GTA est pour moi celle nous menant de Saint Martin de Vésubie à Baisse Camp d’Argent en passant par la vallée des Merveilles, dans un cadre somptueux.
Seulement 38 km et 2800m de dénivelés, mais des chronos de folie : 7h05 pour les premiers, Guillaume Lenormand  et Christophe Le Seaux et plus de 14h pour les derniers !!!
Enfin la mer pour l’ultime étape où l’émotion est palpable pour l’ensemble des participants. La satisfaction d’avoir fait quelque chose de grand.
Une aventure certes sportive mais également humaine, durant laquelle divers sentiments se succèdent".

Un grand coup de chapeau a toute l’équipe de COURIR et DECOUVRIR car malgré toute les embuches, ils nous ont conduit jusqu’à la Grande Bleue dans les meilleures conditions.