Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Hivernatrail : Nicolas Martin et Jennifer Lemoine bouclent en beauté

Qui pour succéder à Andy Symonds et Nathalie Henriques ?
La question était sur toutes les lèvres ce dimanche 9 décembre 2012 dans le petit village de Saint-Côme-et-Maruéjols, capitale mondiale du trail l’espace d’une journée. C’est que chacun des 800 participants voulait le savourer, son petit coin de garrigue ! Incontournable rendez-vous de fin de saison que dame météo a eu la bonne idée d’illuminer d’un généreux soleil cette année. Quel pied sur la ligne de départ où les enceintes crachaient la musique d’un animateur survolté !
Des trailers venus une nouvelle fois de près de 40 départements, en mal de sensations fortes et pressés d’en découdre sur un tracé sinueux, atypique et terriblement exigeant, malgré un kilométrage et un dénivelé des plus raisonnables…

Honneur aux femmes, une fois n’est pas coutume


Elles ne représentaient que 20 % du peloton, et alors ? En l’absence de Céline Lafaye qui, blessée, a renoncé la mort dans l’âme à 72 heures de l’événement, la course féminine s’annonçait plus que jamais indécise.
La jeune militaire de Chalon-sur-Saône, Jennifer Lemoine, allait-elle rééditer sa performance établie un mois plus tôt à Anduze, où elle s’était imposée à la surprise générale devant Nathalie Henriques, réputée imbattable sur ses terres ?
Verdict 3h10 après le départ donné par “Monsieur” Antoine Guillon : oui, oui, OUI, cette “petite” a tout d’une grande ! 43e au scratch, vu la qualité du plateau masculin, c’est la promesse d’une grande année 2013 pour celle qui n’en est qu’à ses débuts sur le trail.
A 10 km du but, où elle débouchait 6’ devant une Nathalie Henriques impuissante, elle se permettra de gérer sa fin de course pour l’emporter avec une confortable avance de 3’30. Quelle belle lucidité et joli sourire à l’arrivée ! Contrat rempli cependant pour sa dauphine, venue chercher avant tout des points et qui se consolera avec une nouvelle victoire finale au Challenge des Trails Gardois.

La bataille de la Vaunage a tenu toutes ses promesses


Côté masculins, la grande bagarre annoncée a bien eu lieu. Le local Geoffroy Sarran, gonflé à bloc par sa performance de 2011 – où il avait longtemps accroché Andy Symonds avant de craquer dans le final –, avait fait de l’Hivernatrail son objectif de l’année. Pour marquer les esprits et se faire un nom au-delà de la région. C’était sans compter le grenoblois Nicolas Martin (Sigvaris), récent 4e aux Templiers, et une redoutable armada d’enragés habitués des victoires, bien décidés à ne rien lui céder.
Dès le 7e km, quatre des favoris se détachaient : Geoffroy Sarran, Nicolas Martin, le VTTiste Alex Munoz (3e l’an passé) et Julien Navarro, précédant de quelques secondes Bastien Bravais, Alexandre Daum (à 30’)’ et Stéphane Jouvance, déjà à 1’.

Au ravitaillement du 18e km, les positions restaient inchangées, hormis Alex Munoz, décramponné et livide, qui abandonnera quelques minutes plus tard, victime d’une hypoglycémie. Redoutable parcours, qui ne tolère aucun droit à l’erreur !

Nicolas Martin confirme son rang de “top trailer” français


Puis c’est Julien Navarro qui finira par décrocher à son tour, plus capable de répondre aux accélérations incessantes de Nicolas Martin, très à son aise dès que la pente s’élevait. Il n’en restait plus qu’un collé à ses basques : Geoffroy Sarran qui finira par lâcher prise, usé à force de faire l’élastique. Et pourtant, il ne comptait que 40’’ de retard à 4 km du but. La dernière butte de Mouressippe sonnera le glas, cruel : 2’30 de retard à l’arrivée, ça fait cher payé !
Le visage marqué par l’intensité de leur joute pédestre, Nicolas ne cachait pas sa satisfaction : « Je ne pensais pas que le parcours et l’adversité seraient si sélectifs. J’ai du m’arracher pour finir en tête, mais quand on a les jambes comme aujourd’hui, c’est tellement plus facile… 2h30 de pur bonheur sur un parcours très exigeant et superbement tracé : quel pied ! »
En 9e position, Emmanuel Ripoche, en décompression depuis sa victoire à l’ultra des Templiers, décroche la victoire finale au Challenge des Trails Gardois. Mission accomplie !

Un “Avrillon” supersonique sur le court


Sur le 17,8 km, le savoyard Stéphane Avrillon, habitué des podiums dans sa région, signe une de ses plus belles victoires. Impressionnant de facilité, il jubilait à l’arrivée : « Vendredi, il a tellement neigé dans les Alpes que les autoroutes étaient coupées, et je me demandais si j’allais pouvoir venir. Quand je vois le soleil qu’il fait ici aujourd’hui, quel régal sur ce parcours casse-pattes et technique ; on est sans cesse en relance, sans un temps mort : ça c’est du vrai trail ! »
Seulement 17 minutes plus tard, Virginie Saez s’imposait avec une superbe 21e place au scratch. Pour les représentants de l’élite du trail française comme pour tous les anonymes du peloton, ce 7e opus de  l’Hivernatrail restera un nouveau “collector”. Décidément, les organisateurs de Nîmes Trail Attitude prennent un malin plaisir à mettre la barre un peu plus haute chaque année…
Crédit photos : ©organisation

Top 10 classement hommes (33,5 km) :
1. Nicolas Martin 2h28’53
2. Geoffroy Sarran 2h31’24
3. Julien Navarro 2h32’36
4. Bastien Bravais 2h37’50
5. Sébastien Bousquet 2h39’44
6. Alexandre Daum 2h41’15
7. Régis Durand 2h41’21
8. Laurent Colombero 2h42’55
9. Emmanuel Ripoche 2h43’07
10. Nicolas Mazetier 2h44’39
 
Top 5 classement femmes (33,5 km) :
1. Jennifer Lemoine 3h10’34
2. Nathalie Henriques 3h14’01
3. Sylvaine Cussot 3h18’34
4. Maud Respaud 3h21’54
5. Valérie Masson 3h24’32

Top 3 classement hommes (17,8 km) :
1. Stéphane Avrillon 1h27’34
2. Laurent Alfonso 1h28’13
3. Fabrice Pages 1h28’57

Top 3 classement femmes (17,8 km) :
1. Virginie Saez 1h44’52
2. Carole Madiou 1h46’21
3. Muriel d’Andrea 1h48’49