Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

IAU – Trail World Championships : les dernières infos en direct.

A moins de 24h du départ de cette 3ème édition du Championnat du Monde de Trail, version IAU (International Association of Ultrarunners) qui a délégation de l’IAAF pour remettre les titres, il faut véritablement aller à la pêche aux informations.
Depuis 48 heures les membres des différentes délégations et notamment ceux de l’équipe de France cherchent à trouver des indices pour reconnaître le parcours et les lieux de ravitaillement.
Ce n’est pas chose facile, puisqu’il faut véritablement engager "une chasse au trésor" pour trouver du balisage sur le terrain.

Changement de parcours.
Depuis 10 jours, le parcours a été modifié et il ne s’agit plus d’une boucle autour du parcours National du Connemara, mais d’un aller / retour autour de ce même parc.
Les coureurs arrivés au niveau du Lac de Kylemore (à moins d’un km de l’abbaye – lieu de départ), feront demi-tour au niveau du 44ème kilomètre pour refaire le même parcours dans l’autre sens, croiser les autres concurrents et rejoindre l’arrivée……. sans doute une première en Trail.

Un terrain plus technique que prévu ……
Au niveau de la nature du terrain, ce n’est pas du tout ce que l’on avait annoncé les mois précédents.
Les coureurs vont retrouver un parcours technique et peu roulant, qui va réserver de grosses surprises aux athlètes peu habitués aux "conditions Trail".
En effet, même si les 5 premiers kilomètres vont être rapide, puisque effectués sur une piste et sur la route, le parcours va ensuite s’élever vers Diamond Hill, le sommet dominant le parc du Connemara et qui sera à effectuer 2 fois.
Une ascension de près de 400m de dénivelé sur environ 2 km, qui va déjà créer des écarts.
Ensuite les coureurs vont entamer le parcours en aller/retour, pour d’abord traverser des tourbières spongieuses, avant de prendre une piste en faux plat montant de 4 km et de s’enfoncer à nouveau dans des tourbières, ou il faudra faire attention de ne pas y laisser une chaussure.
Au 28ème kilomètre, c’est le début de l’ascension du sommet de Benbaun (729 mètres), une montée d’un peu plus de 600 mètres de dénivelé sur un terrain sans sentiers, sur le principe des Feel Cross à l’Anglaise, ou il faudra poser les mains par endroit.
La descente se fait également hors sentier, jusqu’au 1/2 tour.
Il faudra ensuite remonter cette même pente, revenir au ravitaillement du kilomètre 28 (on sera alors au kilomètre 60) et affronter à nouveau les tourbières et sans doute un éléments non pris en compte : le vent.

Les conditions météos, (le vent de face, le froid, le brouillard en altitude et peut-être la pluie) et la nature du terrain vont durcir la course et altérer musculairement les athlètes.
Il ne faudra pas s’enflammer, faire une course sage et attendre son heure pour envisager un podium, ou l’équipe de France à de réels atouts.
Les athlètes français décrivent ce parcours comme un "vrai chantier".
Il est certain, que ce parcours sera difficile et récompensera un athlète complet et l’on devrait être sur des temps de courses supérieurs aux prévisions.

=> Suivi de la course en live sur Facebook et Twitter (selon les connexions sur le terrain) – dès le départ (8h en France).

Photo 1 : repérage ce matin avec le sommet de Benbaun en arrière plan (dans le brouillard)
Photo 2 : Diamond Hill, les champs et tourbières à traverser.
Photo 3 : Thierry Breuil à l’entrée de la tourbière avant le second ravito.
Photo 4 : détail du terrain spongieux.