Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Interlac Trail 2016, la bonne affaire de J. Chorier

Podium hommes Interlac Trail 2016

« Rien de ne sert de courir, il faut partir à point » disait la fable de Lafontaine. Et la maxime fut chère aux coureurs lauréats qui l’appliquant à la lettre ont su tirer leur épingle du jeu. Le capitaine du team Hoka Julien Chorier, remporte l’Interlac en fin gestionnaire !

Cette 3ème édition de l’Interlac Trail a tenu toutes ses promesses. La Preview de l’édition 2016 ICI.
Et malgré un mois de mai chargé en Savoie (Nivolet-Revard, Grand Raid 73, Maxi Race…), plus d’un millier de coureurs sont Interlac Trail 2016 - Sange Sherpavenus courir dimanche sur l’une des nombreuses formules proposées par l’Interlac. Sur le parcours phare de l’intégrale, une traversée complète des Bauges de Duingt à Aix les bains totalisant 77km pour 3500m de D+, il fallait bien gérer son affaire pour finir honorablement. Pour preuve, les coureurs passés en tête du Semnoz, premier ravitaillement au km20 ont par la suite connu bien des mésaventures et ont rétrogradé au classement. Le haut savoyard Pascal Giguet encore dans le coup au pont de l’abyme accuse le coup dans la longue ascension menant au Revard et commence son long calvaire. Son acolyte Alexandre Daum de terre de running a lui aussi vite revu ses ambitions à la baisse se faisant reprendre par la tête du peloton. Il abandonnera par la suite. Jean Hugo Hoareau et Serge Duverney Prêt sont d’autres exemples de coureurs partis sur les chapeaux de roues pour qui la journée fut longue même si Jean Hugo sauvera un top 10.

La palme est donc revenue à ceux qui ont su capitaliser sur une bonne gestion et un départ prudent laissant la primeur du Semnoz aux coureurs pressés. Julien Chorier ne pointe là-haut qu’en 6ème position à quelques minutes de Sangé Sherpa. Ils auraient aimé admirer les vues plongeantes sur les lacs d’Annecy voire même du Bourget mais le ciel bouché en avait décidé autrement. Pour votre gouverne, le Semnoz est formé d’un anticlinal de calcaires urgoniens. Géologiquement, c’est un typique mont jurassien. Une portion donc agréable à courir où les coureurs relancent la foulée pour dévaler à l’ouest vers le pont de l’Abyme.

« Je me suis pas trop mis la pression » : Julien Chorier

J. Chorier et S. Sherpa ont vite repris les commandes se mettant vraiment en selle à mi-parcours pour faire une belle chevauchée et reprendre les avant-postes de la course. J. Chorier reprend Yanick Pierrat dans la portion roulante du Revard sur les pistes de ski nordique. Les jambes sont bonnes et il survole la boucle de 11km prenant 7’ à son équipier Yannick Pierrat « je me suis pas trop mis la pression sur cette partie et quand j’ai vu différence d’allure en revenant sur lui, je me suis calmé et j’ai pu gérer la fin de parcours à ma convenance ». Il remporte ainsi cette 3ème édition de l’Intégrale en 8h01’03.

Autre précision scientifique, le Revard constitue le rebord d’un plateau karstique mamelonné[ ]qui s’étend vers la montagne de Lachat au sud-est. De vastes prairies fleuries très appréciées par les coureurs découvrant pour certains ce petit coin de paradis, haut lieu de ski nordique lorsque l’hiver la zone est recouverte d’un épais manteau blanc.

Derrière un Julien Chorier seul au monde, Yannick Pierrat s’accroche. Pour le coureur Hoka venu du jura, la journée ne fut pas simple mais il restera tout de même l’un des rares protagonistes à avoir stabilisé sa place du début à la fin, même si certains passages furent délicats à gérer. Relancé dans la descente de la crémaillère, il s’efforce de garder le rythme et sauve une belle seconde place en 8h05’51. Sangé Sherpa auteur tout comme Chorier d’une belle remontée monte sur la 3ème marche du podium en 8h11’46.

Tandis que derrière, le coureur d’ASNR Arnaud Chatrin revient lui aussi dans la course, remontant des places une à une, pour venir prendre une magnifique 4ème place en 8h17’42 devant Florian Racinet du team X-bionic-sidas « très heureux de mon top 5 ». Pascal Giguet termine quand même son intégrale se contentant d’une 6ème place.

Interlac Trail 2016 - Cecile LefebvreChez les féminines, l’espagnole Mercedes Arcos Zafira a mis tout le monde d’accord passant bien sûr largement en tête au Semnoz et n’a fait qu’accroitre son avance sur sa poursuivante. En 9h16’02 elle domine l’Interlac se classant 11ème au général. Son mari Alvaro Manuel Rodriguez Santos, Manager du team Hoka Espagne, a bien tenté d’accompagner sa douce sur la première partie de course mais il a finalement du la laisser filer vers la victoire, pour terminer quant à lui 17ème en 10h13’27.

Sa plus proche rivale Cécile Lefebvre de Trace de Trail a réalisé une belle course, très constante, pour accrocher la seconde place en 10h02’03. Derrière Amandine Roux du team Hoka complète le podium en 10h51’32.

On a également assisté à de belles courses chez les relais avec d’abord une large domination de la dream team Hoka composée de Clément Molliet (en préparation de la Maxi Race), Nicolas Perret et Robin Cattet. Ils écrasent la concurrence avec un excellent chrono de 6h54’09.

Les filles de Chambéry Triathlon remportent la course en relais féminin prenant au passage la 3ème place au scratch des relais à 3. Virginie Challamel, Alexia Gorry et Aurélie Caucal terminent leur Intégrale en 9h28’22.

ZOOM SUR LE CHAMBELAC – nouveauté 2016

Autre course du jour, le Chambelac reliait Chambéry à Aix les bains. Un parcours pédestre qui avait jadis existé et que beaucoup rêvaient de recourir. Un vœu que Christophe Aubonnet a su exhausser. Avec 200 concurrents sur la ligne de départ pour 17km sur route serpentant sur l’avenue verte du Bourget du lac puis sur la voie lacustre au bord du plus grand lac naturel de France, la course fut vite animée.

Un quatuor se détache avec les triathlètes Hoka Frédéric Belaubre et Thomas Leboucher, le coureur Hoka Mathieu Pasero et l’ancien cycliste pro Nicolas Inaudi. Mais de 4 ils passent à 3 à mi-parcours, Inaudi ne pouvant suivre le rythme imprimé par les athlètes Hoka. Sur la seconde partie de course, chacun y va de sa relance voulant tester sa forme et jauger les jambes du voisin. Attaque après attaque, rien n’y fit et personne ne parvient à prendre le dessus. Finalement à 1km de l’arrivée les 3 compères décident de finir ensemble et de se partager une belle victoire en 1h06’11. Et une belle image pour le team Hoka qui une fois de plus démontre le bel état sportif qui règne au sein du team.

Chez les féminines, la triathlète Charlotte Morel malgré un retour de blessure et une forme en demi-teinte a prouvé qu’elle était au-dessus du lot. Elle s’impose en 1h14’30. Elle est suivie par la lyonnaise Mélanie Prudent seconde en 1h15’02.

Derrière les 2 triathlètes régionales d’Aix les bains Nathalie Peillex et Céline Philippe étaient à la bagarre, respectivement 3ème en 1h17’20 et 4ème en 1h18’09. Alors que Jessica Pardin la traileuse du team Hoka peu à l’aise sur ce type de terrain « trop roulant pour moi » prend l’honorable 5ème place en 1h18’19.

Podium Chambelac 2016

REACTIONS A L’ARRIVEE

=> JULIEN CHORIER : « Je n’avais pas trop les jambes au départ, certainement à cause des grosses charges d’entraînement que je m’impose ces derniers temps en vu du triathlon de Nice, surtout les longues sorties vélo. J’ai donc laissé faire puis au fur et à mesure c’est revenu et je j’ai repris progressivement la tête. Je me suis quand mis un coup de pression sur le plateau nordique pour revenir sur Yannick. J’ai vu qu’il est était plutôt mal et j’ai ensuite relâché dans la descente pour ne pas finir trop cassé. » Contacté en début de semaine, Julien a quand même bien eu mal aux jambes les jours suivants et il est en mode récup active vélo et natation avant de reprendre sérieusement l’entraînement pour Nice. En guise de préparation il sera samedi à Cruet pour participer au 23km du petit savoyard mais en « mode touriste ».    

=> YANNICK PIERRAT : « Je suis parti prudemment puis j’ai sans doute un peu trop appuyé sur la seconde montée. Un effort que j’ai payé par la suite car j’étais vraiment mal sur la boucle du Revard. Heureusement c’est reparti dans la descente et j’ai pu sauver cette seconde place. »

=> SANGE SHERPA : « je suis très heureux d’être là et d’avoir si bien fini, un podium c’était presque inespéré car il y a 10 jours je courais en Martinique et je n’étais pas sur d’avoir bien récupéré. Je suis parti prudemment et tout s’est finalement bien déroulé. Je serai à la Maxi Race dans 15 jours. »

=> PASCAL GIGUET : « J’ai voulu partir vite pour tenter un truc. Mais je me rends bien compte que je manque cruellement d’entraînement. Je voulais recourir bientôt mais je vais finalement me reposer. Puis je dois me préparer correctement avant de recourir en compétition. »

=> CECILE LEFEBRE : « la journée s’est plutôt bien passée. J’utilise un altimètre et j’ai la carte du parcours en tatouage provisoire sur le bras, un outil bien pratique surtout quand il y a de telles variations de denivelée. Pour la suite de la saison, je serai à l’Etendard puis à la CCC et peut être à l’Aravis Trail. »

=> AMANDINE ROUX : « Je me suis battue jusqu’au bout car autant devant les filles étaient intouchables que derrière moi il y avait quelques filles à mes trousses. C’était assez serré. Je suis très heureuse de finir sur le podium. »

Par Alexandre Garin – texte et photos

Interlac 2016