Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW croisée F. Antolinos / S. Duc

ITW Fabien Antolinos : Stephanie Duc

Il y a 10 jours, Stéphanie Duc et Fabien Antolinos (Team Terre de Runing-Mizuno) ont pris part à la fête du lac d’Annecy en s’alignant respectivement sur la Marathon Race et la Maxirace (actu et résultats ICI).
Auteurs d’un bon résultat (victoire pour Stéphanie et Seconde place ex-aequo pour Fabien) et tous deux présélectionnés pour les championnats du monde 2015 (actu ICI), ils sont venus à Annecy avant tout pour repérer en situation réelle le parcours.

Pour savoir dans quel état d’esprit ils se trouvent après ce repérage, ils se sont prêtés au jeu de l’interview croisée ; un jeu de questions/réponses qu’ils se sont posées mutuellement.

Stéphanie : Fabien, Comment as tu trouvé le parcours de la maxi race ? Est-ce que tu le trouves adapté à un championnat de monde trail long ?
Fabien Antolinos
=> Réponse de Fabien : Adapté à un Championnat du Monde je ne sais pas, en tout cas il faudra, pour les athlètes, s’adapter et s’entraîner à un dénivelé fort, une distance importante et des conditions d’évolution en montagne, sur des sentiers parfois rudes. Rien à voir avec le précédent championnat. Je crois qu’il s’agit d’une volonté de l’IAU, alterner les parcours vallonnés plus faciles et les parcours plus montagneux et engagés. Personnellement je préfère la formule « Maxi-Race », plus proche de ce que je recherche dans les courses de Trail. En tout cas, s’il fait beau, les concurrents des différentes nationalités présentes vont en prendre plein les yeux et plein les jambes si leur préparation n’est pas adaptée.

Fabien : Et toi, comme tu as reconnu la deuxième partie du parcours, quels sont selon toi les endroits les plus éprouvants, et qui seront certainement les plus décisifs  lors du Mondial?
=> Réponse de Stéphanie : En ayant fait seulement la 2ème partie je pense que tout va se jouer sur la montée vers le col de la Forclaz après le ravitaillement de Doussard. Les écarts vont certainement commencer à se creuser sur cette partie. La dernière montée du Baron et Mont Verrier devrait permettre aux plus frais de pouvoir revenir où bien de creuser l’écart. Bref à l’image de ce qui s’est passé cette année, la course commencera réellement après Doussard.

Stéphanie : quel a été ton  programme d’entrainement, pour aborder ce parcours ?
=> Réponse de Fabien : Je me suis bien entraîné en « quantité de qualité » si je peux m’exprimer ainsi. Avec ma blessure de début de saison il y avait des réajustements à faire, des déséquilibres à compenser, du travail de qualité qui n’avait pas été fait précédemment. J’ai dû répondre à ces impératifs pour repartir du bon pied cette saison et j’ai finalement peu travaillé le dénivelé, les sorties longues n’ont été abordé que sur ma compétition de la Sainte Victoire et un peu au trail Matheysin. Le reste du temps je n’ai jamais dépassé trois heures d’effort en privilégiant la proprioception, le gainage, la VMA, de la musculation… J’ai donc été logiquement un peu à court de forme sur la fin et notamment sur les descentes qui laissent des traces, le travail excentrique n’ayant pas été vraiment anticipé à l’entraînement.

Stephanie DucFabien : Du coup, comment comptes-tu organiser ta saison 2015 pour arriver en forme lors du Mondial ? Vas-tu réaliser des courses de préparation, si oui lesquelles?
=> Réponse de Stéphanie : Pour 2015,  je n’ai pas encore planifié la saison. Il faudra déjà faire le bilan de 2014, seulement ma deuxième saison sur le long ! A voir avec mon coach (Eric Legat), mais certainement  que nous programmerons quelques échéances à  + de 5h avec dénivelé. En combinant pas mal de vélo.

Stéphanie : Pour environ 9h de course, quelle a été ta gestion au niveau nutrition ?
=> Réponse de Fabien : Je n’ai rien changé à mes habitudes sur la nutrition, 500 ml par heure de course de boisson énergétique de l’effort, boisson de récupération aux ravitaillements et une pâte de fruit ou un gel toutes les heures. Je n’ai jamais consommé de salé sur la durée, juste un peu de solide avec un quart de banane au dernier ravitaillement.

Fabien : Et toi justement, sur une course très longue par rapport à ce que tu connais déjà, comment comptes-tu gérer l’an prochain ton hydratation et ton alimentation sur la durée?
=> Réponse de Stéphanie : Sur un effort de + 10 h jamais réalisé pour moi, je  vais m’hydrater comme habituellement. Je vais profiter de la prochaine échéance du mois du juillet pour tester tout cela.
L’ITT se fera sur un temps de course long avec dénivelé, et je vais donc voir que ce qui sera le mieux et ce qui passera le mieux.

Stéphanie : Suite au vécu de cette maxi race que  changerais tu pour les mondiaux 2015, quels conseils peux-tu me donner pour faire une belle course ?
=> Réponse de Fabien : Je ne pense pas changer grand-chose à mon schéma de course, le choix de prendre les bâtons dès le Semnoz est discutable car il y a une majorité de descentes jusqu’à Doussard et pas de montées trop raides. La poche est eau est pratique puisqu’il faut bien s’hydrater et que les ravitaillements sont espacés. Je pense que l’heure de départ sera plus tardive et s’il fait beau et chaud il faudra très bien se ravitailler pour tenir la distance sans trop fléchir.
Il faut à mon avis faire impérativement sa propre course sans se soucier de la concurrence, c’est facile à dire, plus dur à réaliser, surtout sur un gros championnat mais je pense que la clé du succès est de garder son rythme sans le forcer trop vite et trop tôt.
Quand je regarde les passages de la course 2014 les premiers aux avant-postes ne sont pas ceux de l’arrivée…

Fabien et Stéphanie retrouveront cette semaine dans la Loire, à Chalmazel, quelques uns des meilleurs traileurs Français lors d’un stage ‘’équipe de France élargie ‘’ (voir actu ICI).

Prochain dossard : L’Ice Trail Tarentaise le 13 juillet à Val d’Isère (site de la course ICI).