Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Sébastien Spehler : « j’ai hâte que ça recommence ».

Sébastien Spehler - team Adidas Trail

Révélé à la planète Trail l’an dernier lors du Lavaredo UltraTrail en Italie et lors sa victoire exæquo à la 6000D (photo ci-dessus), puis confirmé quelques semaines plus tard à Gap lors des Championnats de France de Trail Long 2013, Sébastien Spehler court depuis son plus jeune âge.
Sebastien Spehler, Champion du Monde de Cani Cross 2011Licencié d’abord au CSL Neuf-Brisach en Alsace, puis au CSM de la Seyne dans le Var, il apprit les bases de l’athlétisme de la piste au cross. De retour en Alsace, il se lance dans le cani-cross discipline dans laquelle il deviendra Champion du Monde en 2011.
L’année suivante il découvre la course de Montagne puis le Trail. Repéré par le Team Trail Adidas, qu’il intègre et où il rencontre Julien Rancon son futur coach, il se classera 6ème lors de la Montée du Grand-Ballon 2012, manche de la coupe du Monde de course en montagne, et s’impose pour son premier trail dans le val de Villé en Alsace à deux pas de chez lui…..à 25 ans un trailer est né !

Petit retour en 2013. Avec un peu de recul comment analyses-tu cette année 2013, qui t’a révélé dans le trail. Aurais-tu souhaité changer des choses ?
L’année 2013 était pour moi une véritable année test dans le milieu du trail. J’avais programmé des courses au profil bien différent, privilégiant la diversité du dénivelé ainsi que la longueur des parcours.
Ceci m’a permis de mieux me connaître, savoir quels sont les parcours qui me correspondent le mieux, quels sont mes points forts mais surtout quels sont les points sur lesquels je dois travailler et progresser.
Cette diversité de parcours m’a quelque fois portée préjudice car j’ai appris que chaque course se gère d’une façon différente.
Mais je ne regrette pas mes choix, car mes erreurs m’ont permis d’apprendre beaucoup de choses et de rebondir à chaque fois.

En ce début d’année on t’a vu en Alsace sur les championnats de cross départementaux et régionaux, que tu as remportés. Ne souhaitais-tu pas aller plus loin jusqu’aux France ?
Bien sûr, c’est toujours très tentant de vouloir continuer jusqu’aux interrégionaux ainsi qu’aux France. La tentation était de savoir quel pourrait être mon classement au niveau national, mais aussi de porter les couleurs de mon club du PCA Colmar ainsi que de la région de l’Alsace.

Mais au début d’une saison, je me définis des objectifs et donc des priorités. Cette année, le trail reste numéro 1 tout au long de l’année. Je ne veux pas trop m’éloigner de cette discipline, il y a les Championnats de France de Trail en septembre 2014 et les Championnats du Monde en 2015. Alors chaque trail sera une expérience en plus, qui m’aidera pour ces compétitions importantes.

Tu fais partie du Team Trail Adidas et tu es licencié au PCA CSL Neuf-Brisach, un club illustre dans la région qui sous l’impulsion de Jean Ritzenthaler a organisé en 1971 le premier marathon « ouvert à tous ». C’était l’époque du début des courses hors-stade ; un peu comme ce qui s’est passé ces dernières années avec le Trail. Comment vois-tu l’avenir du Trail et des différentes structures et instances encadrant cette nouvelle discipline ?
Seb Spehler-Grand BallonTout d’abord, je tiens à dire que je suis très fier de mon club ainsi que de son parcours. Jean Ritzenthaler a été mon premier entraineur et c’est lui qui m’a donné le goût de la course à pied.
Le trail est un sport qui est en pleine ascension. Ça fait plaisir à voir, de plus en plus de personnes s’y intéressent et se prêtent au jeu. C’est une discipline qui est dans l’air du temps, qui correspond beaucoup au mouvement écologique.

Pour moi c’est un sport qui a de l’avenir. Le petit point noir est la tendance qu’il y a de toujours vouloir faire plus fou, au risque parfois de se blesser. Mais j’ai l’impression qu’on revient à un niveau plus raisonnable et la sécurité prime.
Les clubs s’intéressent également de plus en plus à cette discipline. Leur état d’esprit s’ouvre et l’idée qu’il existe une discipline totalement hors stade est maintenant totalement acceptée. C’est un renouveau qui fait beaucoup de bien, on sort un peu du stade que l’on connait si bien.
Aussi, les teams s’investissent dans le Trail, de plus en plus de moyens sont mis en œuvre, les médias s’y intéressent et les coups de projecteurs propulsent le trail en avant.
En clair, ce n’est que le début du trail !

Après ta victoire sur le Trail Hivernal de la Moselotte dans les Vosges, comment te sens-tu à quelques jours du Trail du Ventoux Ergysport ? Prêts pour basculer dans la saison de trail ?
J’avais hâte que la saison de trail commence ! Le Trail Hivernal de la Moselotte était le premier, avec 28 ks et 1500d+, c’était une belle transition et entrée en matière.
J’avais fait une belle coupure fin de l’année 2013 pour remettre les compteurs à zéro. J’ai ensuite  repris l’entrainement sérieusement. Je me sens maintenant armé pour commencer la saison de trail et j’ai vraiment hâte que ça recommence !

• Quelles sont tes ambitions sur ce grand Trail provençal de début de saison, où tu vas retrouver l’élite française ?
Et bien après avoir couru tout l’hiver en tête à tête avec moi-même (hormis bien sur les cross et le THM), j’ai hâte d’à nouveau me confronter aux meilleurs traileurs. En effet, seul pendant quelques mois, il est difficile de savoir quelle est ma forme exacte.
Un haut plateau est annoncé, je crois que je serais servi pour me situer !

As-tu déjà programmé la suite de la saison ? Quels seront tes principaux objectifs ?
Oui, j’ai programmé ma saison en début d’année. Mon premier objectif est le Trail du Ventoux qui va me permettre de connaître ma forme. Ensuite il y aura la Maxi Race début juin, course importante puisque support du Mondial en 2015.
Puis bien sur je vais me concentrer sur les France de trail fin septembre pour défendre mon titre.
Bien sur quelques autres courses sont prévues entre celles-ci et elles sont programmées de telle sorte que je puisse vraiment me concentrer sur chacune d’entre elle en la préparant spécifiquement.
Affaire à suivre ! Chaque prochain objectif est mis à jour sur mon site internet (Cliquez ICI)

Avec Julien Rancon (ton entraineur, 3ème des Mondiaux 2013) et Fabien Antolinos, tu es déjà qualifié pour les championnats du Monde de Trail 2015 qui se dérouleront en France lors de la Maxi Race du lac d’Annecy. Penses-tu qu’il sera possible de ramener une nouvelle médaille ? Avec Julien, comment allez-vous préparer ces 85 km ?
Sébastien Spehler - Champion de France 2013Et bien ça sera pour moi une grande première de participer aux Championnats du Monde de Trail ! J’en suis hyper heureux et l’envie de porter haut les couleurs de la France est là ! Je me sens plus que bien entouré avec Julien et Fabien, deux personnes au talent immense et avec une grande sympathie. Je sais d’ores et déjà que nous mettrons toutes les chances de notre côté pour ramener une médaille à la France.

J’ai une totale confiance en Julien quant à l’entrainement du 85 km qu’il va me prévoir. J’ai la chance de pouvoir reconnaître la course lors de la MaxiRace de cette année, et nous pourrons ainsi voir quels sont les points à travailler. Avec 85 km de course, il est clair que l’endurance sera un des points fondamental !

Interview réalisé par : Nicolas Fried – l’Alsace en courant
(crédit photo : Nicolas Fried / Vincent Chapin / Fred Bousseau)